Faire du neuf avec du vieux

Voyage dans le temps

en littérature pour la jeunesse

 

Nous vous proposons de faire un voyage dans le passé grâce à un choix d’œuvres de littérature pour la jeunesse toutes datées de plus de 40 ans.

Depuis quelques années les éditeurs n’hésitent plus à puiser dans d’antiques publications pour les remettre au goût du jour. Loin d’être uniquement des « fonds de tiroir » sans intérêt ni âme, ces ouvrages ont tous un soupçon de nostalgie et une pincée d’éternité. Imprégnez-vous de ce passé pour mieux apprécier les œuvres d’aujourd’hui !

Quelques faits et dates :

1858 : C’est l’année de parution des malheurs de Sophie, écrits par Sophie Rostopchine, plus connue sous le nom de la Comtesse de Ségur. Les nouveaux contes de fées marquent le début de sa carrière d’auteur (alors qu’elle a 58 ans) mais ce sont Les malheurs de Sophie qui aujourd’hui encore séduisent une ribambelle de petites filles.

1931 : Jean de Brunhoff fait paraître Histoire de Babar, le premier album d’une tripotée d’histoires. Sa femme Cécile aimait beaucoup raconter cette histoire à ses enfants et c’est ainsi que Jean de Brunhoff entreprit d’en faire un album. A sa mort, son fils Laurent a repris le flambeau faisant de Babar le héros d’une vingtaine d’aventures.

1952 : Tove Jansson est une auteure finlandaise connue pour avoir crée les Moumines. Peu connues en France ces créatures sont pourtant délicieusement adorables et les histoires tout à fait séduisantes. Il était grand temps de remettre ces bestioles au goût du jour, ce qui est maintenant d’actualité grâce aux éditions P’tit glénat qui publient peu mais bien.

1956 : le 9 octobre 1956, que se passa t’il ? Gérard Philipe enregistra sa version de Pierre et le loup avec l’orchestre symphonique de l’U.R.S.S. A ce jour, cette version reste indétrônable malgré les nombreuses    autres éditions disponibles.

1956 : Si je vous demande qui sont Etienne Morel et Lida, peu d’entre vous sauront qu’il s’agit des auteurs de la Poule rousse du Père Castor. Pourtant, tout comme pour Pierre et le loup, il en existe des dizaines de versions, peut-être même des centaines ! Mais celle-ci est unique dans les souvenirs de chacun. Ses illustrations ne paraissent pas leurs 60 ans et restent étonnamment modernes et joyeuses.

1960 : Miroslav Sasek est un illustrateur tchèque connu pour sa série de documentaires illustrés sur les villes et les pays. Le premier de la série, Paris, est garni de clichés, d’humour et d’anecdotes historiques. Un régal !

: Parisian artist

1960 :Voici quelques années qu’Albin Michel réédite les albums de Richard Scarry, immense auteur et illustrateur américain. Imagiers, histoires, sa production est riche et indémodable. Lisez les bêtises de lapinou, Grand indien, petit indien, Bonne nuit petit ours et laissez vous envelopper par une atmosphère douce et paisible.

1968 : Etait-ce au mois de mai qu’est paru Martine petite maman ? On peut en douter. Loin d’êtres révolutionnaires et même parfois un brin « machos » les albums Martine n’ont jamais cessé de plaire aux petites filles. Certains albums sont encore édités en fac-similé et gardent ainsi leur charme d’époque, donnant à n’importe qui l’envie de faire la vaisselle… Marcel Marlier qui vient de décéder a vendu en France 35 millions d’albums de la série Martine. Inutile donc de mentir, vous en avez forcément un chez vous !

1968 : Même année mais tout autre style pour Les trois brigands de Tomi Ungerer, le plus américain de nos illustrateurs alsaciens. Parfois il suffit d’une toute petite fille pour changer trois hommes…

1964 : Saviez-vous que Le petit Nicolas était à l’origine un roman pour adultes ? Depuis des générations d’enfants ont découvert avec Alceste, Agnan et les autres que la lecture pouvait aussi être un plaisir.

1970 : Est-il besoin de vous les présenter ? Depuis que Barbapapa a éclot dans le jardin de François, il déchaîne les passions. Voilà quelques années que les Barbapapa sont de nouveaux au goût du jour car les enfants des années 70 sont aujourd’hui des parents. La transmission s’est faite et perdurera sûrement encore une génération.

1975 : Qui est de rouge vêtue ? Qui a des moustaches de chat ? Qui a un hérisson qui s’appelle Arthur ? C’est évidemment Emilie !Pour tout vous dire, je l’avais complètement oubliée lorsqu’un jour de 2008 les éditions Casterman ont réédité ses aventures. Une immense nostalgie m’a alors envahie, après tout, n’avait-elle pas été ma première héroïne ? Mais comment donc, avais-je pu l’oublier ?

2010 : Alain Grée, fameux illustrateur des années 60 et  70 renoue avec l’édition chez Flammarion. Son style graphique  a inspiré des illustrateurs d’aujourd’hui tels Marc Boutavant ou Marion Billet. On retrouve ses motifs aussi sur du tissu, des affiches, des coloriages.

Quarante ans plus tard, la boucle est bouclée ! On redécouvre avec bonheur tout un pan du « patrimoine » de la littérature pour la jeunesse qui était parfois trop vite tombé dans l’oubli. Vive la nostalgie !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s