Enid de Malika Ferdjoukh et Cati Baur

Cet été, la version illustrée du premier opus de la série Quatre sœurs de Malika Ferdjoukh, Enid,  est arrivée à la bibliothèque, en mon absence. Coïncidence, j’avais emporté les quatre volumes de la série dans mes valises ! C’est ainsi que j’ai partagé la vie quotidienne des cinq sœurs Verdelaine, seules dans le manoir familial depuis la mort accidentelle de leurs parents.

Si traduire en images l’univers d’un écrivain n’est jamais chose facile, Cati Baur a, selon moi, parfaitement réussi l’exercice.  J’avais déjà adoré son one shot J’arrête de fumer –  au point de l’offrir à une amie, sans cesse en train d’essayer d’arrêter ! 

Ici, les illustrations  de la bande dessinée sont en parfaite adéquation avec le récit et  font écho aux mots de l’auteure. Les étapes de la narration sont bien respectées et, de fait,  je n’ai pas ressenti ce manque que l’on peut parfois avoir sur une adaptation lorsqu’on connait trop bien l’original et que l’on aimerait que « tout y soit ».

A travers le regard de la benjamine, Enid, j’ai donc retrouvé l’atmosphère duelle du roman, à la fois réaliste et merveilleux.De fait, les apparitions fantomatiques des deux parents disparus s’insèrent parfaitement dans le quotidien de la fratrie.

J’attends avec impatience la sortie des prochaines adaptations !

Isabelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s