Littérature rebelle pour ado rebelle?

               « La littérature  pour ado: une littérature rebelle pour un âge rebelle? »

 

  Intervention de Bertrand Ferrier lors de la journée professionnelle du salon du livre de Cluses         « Esperluette : Littérature j’écris ton NON ».  En voici les grandes lignes.
 
Après avoir défini le terme de rebelle,  Bertrand Ferrier précise que la littérature pour  adolescents est une littérature cadrée car elle suit les principes de bienséance commune, la loi du 16/07/1949 faisant autorité : il y a des sujets tabous et des sujets interdits.
 
Le roman ado suit des grandes règles, tel Hunger Games de Suzanne Collins : il vient de l’industrie mondiale du divertissement, il a le soutien d’internet avec une promotion spectaculaire, il est pensé comme un film avec  une base line  sur sa couverture, il pourrait être un jeu vidéo et il est conçu pour s’autoprolonger .

Le but  d’un livre pour ado est de se décliner, de développer des long-sellers (idée que cela se patrimonialise), de s’allier à l’audiovisuel, de dépasser le public adolescent (idée du crossover, couvertures  ambivalentes, double rayonnage…), d’être conforme aux impératifs moraux (pas d’homosexualité, pas de suicide…), de ne pas parler du livre mais de l’histoire qu’il y a autour du livre .

La rebellion est donc cadenassée: un livre doit transmettre des valeurs ou aider l’enfant à verbaliser.

Bertrand Ferrier revient sur les censeurs : seulement trois spécialistes sont présents parmi les trente censeurs  qui s’évertuent à appliquer la loi, pourquoi? Les hypothèses  émises sont  la volonté de diluer les décisions,  la faible reconnaissance des spécialistes de la littérature pour la jeunesse et l’archaïsme de cette forme de censure.

En effet, la commission intervient a posteriori mais l’effet est a priori (aucun éditeur ne prend de risque),  le livre doit être admissible, intelligible, rentable.

Un livre qui serait  rebelle parlerait  de  sexualité, de violence…..mais ces faits sont punis.

L’interdiction du livre, la limitation du livre et l’ incitation aux valeurs morales, l’anticipation des auteurs (mettre dès le début une expression qui choque: si le lecteur est hurté il s’arrête et ferme le livre) sont les principales stratégies pour limiter la rebellion.

Cependant, il existe des contre-stratégies comme la non mention de la loi, les avertissements publicitaires, le cellophanage, voire les dissimulations en bibliothèque…bref la rebellion est difficile!

Les condamnations sont rares car il y a censure, voire auto-censure  avant édition, et  quand elles ont lieu, ce sont souvent des dénonciations. Certains éditeurs  ont des collections qui ne sont rebelles qu’en apparence, le conformisme ayant pris le pas sur la rebellion.

La rebellion ne peut se situer qu’à l’intérieur des codes. La rebellion se joue aussi sur la structure du récit, la stylistique comme  l’a fait Marie-Aude Murail.

Il y a eu une  évolution dans la littérature, il existait bel et bien une littérature rebelle  pour adolescents  (Médium, Dos à dos, Tribal)  aujourd’hui on constate une mise aux normes.

La littérature rebelle n’est pas encore réduite à néant et des ouvrages sont cités :

 L’empereur pourpre, tome 2 de la Guerre des Elfes, Herbie Brennan, Pocket Jeunesse

Chorizo, J.Cocho , Ecole des Loisirs

Les ostrogoths, M. Pouchain , 400  coups

La ballade de Sean Hopper,  M. Pouchain , Xprim

Mais l’offre reste téléguidée par des enjeux commerciaux. Il y a nécessité de  militer pour une littérature  fiction et non fonction  qui prend le risque de plaire ou de déplaire.

Cricri

 

Publicités

8 réflexions sur “Littérature rebelle pour ado rebelle?

  1. Article très intéressant ! Doit-on en conclure qu’un livre « rebelle » est invendable ? L’autocensure des éditeurs n’est-elle motivée que par des raisons économiques ? La commission française de censure n’a-t-elle qu’un rôle de figuration ? Mais alors, de qui est-elle composée ??
    Et les tabous actuels sont-ils les mêmes que ceux de 1949 ?

    Cet article ouvre l’appétit et donne envie d’en savoir plus !
    Merci

    • Gaëlle dit :

      Hello Marion,

      Je me posais il y a quelques mois la même question que toi : qui sont les fameux « jugeurs » liés à la loi de 1949 et bien voici la liste :

      Il est institué, au ministère de la justice, une commission chargée de la surveillance et du contrôle des publications destinées à l’enfance et à l’adolescence.

      Cette commission comprend :

      Un membre du Conseil d’Etat, désigné par le vice-président du Conseil d’Etat, président.

      Un représentant du ministre d’Etat chargé des affaires culturelles.

      Un représentant du garde des sceaux, ministre de la justice.

      Un représentant du ministre de l’intérieur.

      Un représentant du ministre de l’éducation nationale.

      Un représentant du ministre de la santé publique.

      Un représentant du secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de l’information.

      Un représentant du personnel de l’enseignement public et un représentant du personnel de l’enseignement privé, désignés par leurs organisations syndicales.

      Trois représentants des éditeurs de publications destinées à la jeunesse, désignés par leurs organismes professionnels.

      Trois représentants des éditeurs de publications autres que celles destinées à la jeunesse, désignés par leurs organismes professionnels.

      Quatre représentants des mouvements ou organisations de jeunesse désignés sur proposition de leurs fédérations, par le conseil supérieur de l’éducation nationale.

      Deux députés et deux sénateurs, respectivement désignés par l’Assemblée nationale et par le Sénat.

      Trois représentants des dessinateurs et auteurs, désignés par leurs organisations syndicales.

      Un père et une mère de famille, désignés par l’union nationale des associations familiales.

      Deux magistrats ou anciens magistrats siégeant ou ayant siégé dans des tribunaux pour enfants, désignés par le Conseil supérieur de la magistrature.

      La commission est chargée de proposer toutes mesures susceptibles d’améliorer les publications destinées à l’enfance et à l’adolescence.

      Elle doit signaler aux autorités compétentes les infractions à la présente loi, ainsi que tous agissements ou infractions de nature à nuire, par la voie de la presse, à l’enfance et à l’adolescence.

      Bon, par contre, il va sans dire que je n’ai pas leur nom !!!

      En tout cas ça en fait du monde pour dire si un livre est « bon » pour des enfants ou pas. En même temps m’étonnerait que chaque livre qui paraît passe entre les mains de ces fins connaisseurs…
      Si ?

  2. Emi-li dit :

    Présente également à la communication de Bertrand Ferrier, et si j’ai bien compris, cette commission se réunit sur délation pour examiner le livre incriminé…

    • Gaëlle dit :

      Le Ministère de la Délation a donc bien été mis en place ? Il me semblait bien aussi. Mais, je suis intriguée par cette histoire de délation Emilie, qui donc « délationne » ? Je me disais bien qu’ils n’allaient pas se palucher les 5000 nouveautés pour fouiner dedans et trouver le truc à censurer. En même temps la plus grande censure n’est-elle pas celle des auteurs eux-mêmes lors de l’écriture ? Je serais curieuse d’avoir une liste d’ouvrages qui ont été censurés ces dernières années.

      • Je sais que les éditions du Rouergue ont été « avertie » pour des livres comme « A mes amourEs » de Claudine Galéa et Thisou, « Amourons-nous » de Geert de Kockere et Sabien Clément, « Sans toi » de Claudine Galéa et Goele Dewanckel. Des albums que j’ai trouvé touchants, drôles (pour les 2 premiers) et essentiels.

  3. claire dit :

    Bonjour,

    Je serai intéressée de connaître la définition de « rebelle » par B. Ferrier.

    Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s