L’Âge d’ange d’Anne Percin

Ce petit roman se lit en un battement d’ailes de papillon. Il est court et les mots courent vers la chute, cassante et brutale, parce qu’elle est inacceptable.

C’est l’histoire de… au début c’est mystérieux. Le narrateur est assexué, solitaire, introverti et passionné par l’Antiquité grecque. Cette passion qui remplit sa vie semble faire sa singularité sauf qu’il découvre la partager avec un autre. Son livre de référence sur les Amours des Dieux grecs a été emprunté au CDI du lycée (parce que nous sommes au Luxembourg, le CDI s’appelle ‘bibliothèque’ et la dame du CDI la ‘bibliothécaire’). Anja, le narrateur – qui est finalement une jeune lycéenne-, rencontre Tadeusz, celui qui partage la passion du monde hellénique et qui traîne un douloureux secret. Une amitié en construction entre deux êtres marginaux et en souffrance.

C’est beau, très poétique et douloureux comme une morsure. Une morsure d’ange.

A lire à partir de 13-14 ans

L’école des loisirs, 2008, 8€

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s