Voyage à Birmingham 1963 de Christopher Paul Curtis

Ce roman est paru en 1995 dans son édition originale américaine sous le titre The Watson go to Birmingham 1963. Il est publié en France, en 1997, à l’Ecole des loisirs. Il est écrit à la mémoire des quatre jeunes filles noires tuées dans l’un des nombreux attentats (celui de l’église baptiste de 16th Street) qui ont valu à Birmingham en Alabama, le surnom de « Bombingham ». Nous sommes donc là au cœur de l’Amérique raciste, en 1963, apogée de la tension entre les deux Amériques.

Le roman raconte le quotidien amusant des Watson, famille noire de Flint, ville industrielle du Nord des Etats-Unis (et ville d’origine de l’auteur), composée du père Daniel, de la mère Wilona, du grand frère Byron, de la petite sœur Joetta et de Kenny, le narrateur et personnage principal du récit. Un peu à la manière d’un journal intime, le roman dépeint les relations fraternelles difficiles entre Kenny et Byron, ponctuées du récit des nombreux écarts de conduite du grand frère. Kenny est un jeune garçon d’une dizaine d’années qui a tendance à subir (avec philosophie) les moqueries de ses camarades. Après de nombreuses désobéissances et fautes de la part de Byron, les parents décident de l’envoyer vivre à Birmingham, chez la grand-mère maternelle, Mémé Sands, réputée sévère. Juste après leur arrivée, un terrible attentat a lieu, modifiant brutalement et de manière irréversible, leur façon de voir les choses. Le regard toujours amusé et intelligent que Kenny a sur la société qui l’entoure fait le grand intérêt de cet ouvrage.

Christopher Paul Curtis a grandi à Flint, Michigan où il est né en 1953. On peut supposer que son roman est largement inspiré de ses souvenirs d’enfance, ce qui rend le roman émouvant et d’une grande proximité. Il s’agit du premier ouvrage de cet auteur et le seul qui soit disponible dans les librairies françaises aujourd’hui (six ouvrages sont publiés aux Etats-Unis).

Voyage à Birmingham 1963 peut être qualifié de best seller : il a reçu des prix prestigieux et est traduit dans plusieurs langues (français, allemand, italien, hébreux…). Il est couramment utilisé par les enseignants américains et il existe plusieurs guides pédagogiques dont un disponible sur Internet.

A lire à partir de 13 ans

L’Ecole des loisirs, 1997, 8,80€

http://www.scholastic.com/kids/homework/pdfs/Watsons.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s