7 milliards de visages

C’est pour un travail avec des enfants de Classe Préparatoire en BCD (Bibliothèque Centre Documentaire) que j’ai été amenée à replonger dans cet album-documentaire qui commence à dater: 1981! La littérature pour la jeunesse est en perpétuel mouvement et se renouvelle à vitesse grand V, mais je me suis rappelée combien ce livre me plaisait étant enfant, et qu’est-ce qu’il est bon de sortir les vieilleries du placard pour leur redonner un coup de jeune! Certains diront qu’il n’y a que les c*** qui ne changent pas d’avis, mais moi, je l’ai décortiqué à nouveau … et je l’ai re-aimé, et je tenais à vous le dire. Certes, de mon temps nous n’étions que 5 Milliards … mais ne nous méprenons pas, Peter Spier n’a pas rajouté 2 milliards de personnages à ces jolies pages, et n’allez surtout pas compter un à un les visages de cet album… vous serez déçu(e)s, dixit la fillette blonde que j’étais à 8 ans.

Outre ce titre « publicité mensongère », et quelques clichés folkloriques un peu datés se devant d’être expliqués aux enfants… « Donc toi, tu es blonde, tu viens d’Allemagne? » NON « Et mon voisin, il est noir, il dort dans une hutte? » NON . Rassurons-nous et nos enfants, ce ne sont que des folklores… est-ce que les bretonnes sont toutes comme dans les crêperies traditionnelles et la pub pour Tipiak? Non. Est-ce que les haut-savoyards jouent du cor des Alpes en faisant du yodle (vous savez le chant in-reproductible pour appeler les bestiaux) comme dans Heidi? Non. Et ainsi de suite, même en dehors de mes références franco-françaises. CQFD. Ce ne sont que folklores. Après, pour ce qui est des africains, noirs, en Afrique qui vivent dans des huttes, … on a encore du progrès à faire dans le paysage de la LIJE pour lutter contre les clichés et faire en sorte qu’un personnage ne soit pas catégorisé socialement par la couleur de sa peau; ou son sexe; ou son pays… Mais c’est un autre sujet.

Ce qui me plait dans cet album-documentaire c’est justement qu’il soit un album. On connait la soif de connaissances et l’engouement pour les documentaires-photos des jeunes lecteurs, mais ce livre me semble parfaitement adapté pour les petits dont les longues explications seraient encore charabia et pour les grands, amateurs, chercheurs de détails. (et d’ailleurs qui aime le charabia?)  Je me mets à genoux devant l’idée et la page où toutes sortes de visages, nez, morphologies, couleurs de peau sont proposés devant lesquels on a envie de « se trouver ». Et les différents alphabets. Et les différentes façons de porter son bébé. Et les différentes façons de travailler. Et…

Nous ne sommes pas dans le livre à visée pédagogique même s’il fait partie de la sélection de l’Éducation Nationale. Le lecteur constate le monde, il y a très peu de texte, ou d’informations. Et c’est déjà bien, c’est déjà beau d’observer simplement. Bien sûr, il peut très bien se prêter au jeu didactique puisque comme happy-end nous avons droit en gros au slogan « nous sommes beaux parce que nous sommes différents ». Au lecteur, à l’accompagnateur, à l’enfant de s’approprier et faire à sa sauce sa lecture du monde. Et histoire d’en rajouter une couche, voilà ce qu’on y lit en page de titre :

« A bien des égards, le diction « Connais-toi toi-même » est inopportun.  Il eut été plus sensé de dire « Connais les autres »! » Ménandre, poète grec.

D’accord c’est pas gagné! Je garde de ce livre ce sourire qui me fait penser que, sans lui, je ne serais peut-être pas devenue une femme colorée et attirée par les trucs différents…Aaaah qui sait l’impact que peuvent avoir les livres sur nos petites têtes liseuses?!

SPIER Peter, 7 milliards de visages, Ecole des Loisirs, 15 ou 5,50euros.

On appréciera tout son charme en l’achetant-empruntant-lisant en grand format!

Lisa lit ça.

Publicités

3 réflexions sur “7 milliards de visages

  1. Hélène M dit :

    Je viens de le retrouver dans la bibliothèque de ma fille…Je vais vite lui (re)lire car je lui souhaite de devenir une jeune fille colorée et attirée par les trucs différents. J’aime particulièrement la conclusion… Je me verrai bien l’envoyer à certain(e)s, qui en ses périodes de sinistrose, mettent à l’index la différence. Voilà pourquoi j’aime la littérature pour la jeunesse: parce qu’en quelques mots et en de magnifiques coups de crayon, elle touche plus qu’un long discours.

  2. Elsa dit :

    Je viens de commander cet album pour mes filles. je l’avais quand j’étais petite mais ma mère doit le cacher sous son matelas (tellement il est bien).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s