Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême 2012

Quelques impressions en vrac après un aller-retour au festival du Fauve….

Quartier Jeunesse :

Ce quartier se situe au bord de l’eau près de l’Ecole Européenne Supérieure de l’Image, un quartier très agréable .

La mise à disposition des œuvres sélectionnées ainsi que de poufs confortables et individuels dans un espace dédié aux jeunes lecteurs permet de prendre une pause et de dévorer les BD à discrétion. Le cadre est aéré, coloré, lumineux, je dois dire que le festival chérit son jeune lecteur (même si le matraquage publicitaire menace…).

L’espace BD scolaire met remarquablement en valeur le travail des élèves qui ont participé  au projet et de nombreux panneaux invitent (avec succès) les enseignants à rejoindre ce projet.

La sélection officielle m’a permis de faire un premier choix dans la multitude d’albums proposés (tu vois Colonel Moutarde, elle sert à quelque chose cette sélection !), j’en ai lu certains…

Chi, une vie de chat (T. 6), Konami Kanata, Glénat kids (à partir de 8 ans)

Chi est un chaton bien mignon (conçu pour plaire aux parents prescripteurs et à leurs enfants lecteurs dixit l’éditeur) qui va s’adapter à la vie quotidienne au fil des vignettes. Ce manga qui raconte la vie d’un chaton accueilli dans une famille citadine devrait plaire pour ses situations cocasses et son graphisme rafraîchissant …

Ariol, chat méchant (T. 6), Emmanuel Guibert, Marc Boutavant, BD Kids (à partir de 6 ans)

Ariol est un ânon attachant, fan du Chevalier Cheval et de foot. A  travers ses albums, nous suivons ses aventures à l’école en compagnie de ses copains Ramono, Bitonio, Pétula et les autres…

Les enfants d’Evernight, Andoryss et Yang, Delcourt (à partir de 9/10 ans)

Londres, 1899. Camille ne veut pas aller en pension, elle fait le vœu de ne pas se réveiller…et se retrouve dans un monde parallèle où tout est confusion (pour elle et pour le lecteur je dois dire). Elle côtoie des personnages mystérieux, sur plusieurs planètes fantastiques… J’ai été  désagréablement surprise par ce monde complexe où les personnages ne semblent pas être ceux qu’ils paraissent puis je me suis laissée happer par ce nouvel univers étrangement coloré pour attendre avec impatience la suite… A destiner à des enfants d’une dizaine d’années qui ne baisseront pas les bras au milieu de l’album.

Mamette, Le chemin des écoliers (T. 2), Nob, Glénat (à partir de 8 ans)

Une mamie rigolotte, rondelette, chignonnée qui dépoussière le genre…mon passage préféré? Mamette qui descend les escaliers sur son cabas à roulette et qui inspire le respect aux skateurs, yo! (tome 1)

Grenadine et Mentalo, Hauts les mains, peau de pingouin! (T. 1), Colonel Moutarde, Bd Kids (à partir de 6 ans)

Une petite Inuit, Grenadine et Mentalo le manchot à lunettes. Un graphisme qui rappelle les années 60 et un pingouin (oups! un manchot!!) qui m’ont fait beaucoup rire! Grenadine aurait sa place dans la bibliographie des héroïnes qui ne sont pas cuculapralinisées….(cf article green:1- pink:0)

L’ours Barnabé, Tout est simple, Philippe Coudray, La malle aux images  (à partir de 6 ans)

Cet album ne fait pas partie de la sélection  mais il a obtenu le prix des écoles l’an dernier au festival.

Les aventures de L’ours Barnabé sont souvent représentées par une planche de quelques cases, il n’y a pas beaucoup de texte, le dessin donnant les informations principales. J’aime beaucoup cet humour qui est à découvrir : le lecteur a un vrai rôle à jouer. Rien de bien compliqué mais rien de simpliste, avec une touche poétique en plus, pour le plaisir des petits et des grands… je regrette de ne pas avoir vu l’exposition qui lui est consacré 😦

Impressions post-festival positives donc…..

Un clin d’œil final à cet article à Coyote et Mickl: ce ne sont pas des auteurs jeunesse, non, mais je salue leur patience, leur bonne humeur et leur professionnalisme lors des dédicaces : avoir de la conversation, le sourire  après 7h de dédicaces non stop… chapeau biker!

Publicités

2 réflexions sur “Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême 2012

  1. J’apprécie beaucoup ce genre de petits compte-rendus ! Merci Cricri ! C’est vrai que j’ai beaucoup hésité au moment du choix de l’achat des Enfant d’Evernight (le dessin ne me parle pas du tout), l’avenir nous dira si les jeunes aiment ou non…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s