Le 11 mars, les Suisses voteront pour une loi sur le prix unique du livre

Amis européens, ça vous étonne ? Hé oui, la Suisse fait toujours un peu différemment et plus lentement…

Pour clarifier d’emblée ma position, je voterai OUI, mais suis à peu près certaine que le NON l’emportera. Il faut dire que l’imposition d’un prix unique du livre, ne fera pas forcément baisser les prix de vente (les partis de droite s’engouffrent donc rapidement dans cette brèche) dans un pays ou les livres coûtent chers (comparer un prix en euros et en francs suisses fait bondir, on croit avoir oublié le taux de change). Ce que vise cette loi, est plutôt de l’ordre de la sauvegarde de la diversité culturelle, mais allez faire comprendre cela à ceux pour qui un livre = une boîte de petits pois ! Le travail des libraires est rarement pris en compte dans l’argumentaire des partis bourgeois, et ce dans un pays où les auteurs suisses ne peuvent se vendre sans leurs libraires.

En Suisse les librairies indépendantes ferment les unes après les autres, elles ne font pas le poids face aux grandes chaînes pratiquant des prix cassés sur les bestsellers. On se demande aussi : achète-t-on moins de livres ? Peut-être, mais pas seulement. Car les habitudes de consommation de ce bien culturel ont quand même changé ces dernières années. Non, tout le monde n’est pas encore passé au livre électronique, mais nombreux sont ceux qui préfèrent se procurer leurs livres en quelques clics et à des prix défiant toute concurrence sur A*a*o* ou autre site.

La structure des marchés n’est pas non plus étrangère au phénomène de disparition des librairies, d’ailleurs ceux-ci diffèrent selon les régions linguistiques. Il s’agit donc de protéger la diversité culturelle, afin de ne pas se retrouver avec un choix de livres réduit – mais à prix tellement abordable – disponible dans toutes les grandes surfaces. Peut-être que cette loi ne suffira pas à protéger les librairies, mais elle y contribuera, reconnaissant déjà au livre le statut d’exception culturelle parmi les objets de consommation.

Publicités

4 réflexions sur “Le 11 mars, les Suisses voteront pour une loi sur le prix unique du livre

  1. Super article. Je n’étais pas du tout au courant de ce projet de loi qui me parait un peu dingue (dans le bon sens du terme). Une question cependant : y a-t-il un tarif unique pour les livres de poche, un tarif pour les nouveautés grand format, et un autre pour les bandes-dessinées, les albums, les livres d’art ?

  2. Marion dit :

    En fait, je n’ai peut-être pas été assez claire. Il ne s’agit pas d’un prix unique pour tous les livres, mais d’un prix unique pour un livre quel que soit l’endroit dans lequel il est vendu. Par exemple, le dernier Murakami (ou prenez un Stephenie Meyer) ne pourra être vendu à prix cassé par F*ac et au prix de base chez un petit libraire. Tous auront l’obligation de respecter le même prix. Celui-ci sera fixé au préalable avec les diffuseurs, sous la surveillance de celui que nous nommons en Suisse « Monsieur Prix » (soit le surveillant des prix au sein du Département fédéral de l’économie).

    En fait, cette loi n’a rien de révolutionnaire, car elle met en place un système déjà utilisé dans la plupart des pays européens.

    … faut pas trop rêver Marie 😉

    • Haaaaa ok je viens de comprendre !
      Effectivement, maintenant que tu en parles, cela me semble inconcevable qu’un livre puisse être vendu (neuf bien sûr) à des prix différents selon la librairie. Je pense que c’est pour ça que ma lecture de ton article était complètement à côté de la plaque.
      Désolée pour la confusion 😦
      Et merci pour ta réponse !!
      Gros bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s