Brigitte la brebis qui n’avait peur de rien

Est-ce parce que j’adore les framboises ou parce que j’en ai assez des histoires de poules que je me suis laissée tenter par cet album de brebis ? Je crois plutôt que c’est parce que cette brebis n’avait peur de rien que j’ai plongé dans cet album couleur framboise. Brigitte, insouciante et gourmande brebis, est prête à tout pour satisfaire sa gourmandise. Pourtant, « elle a envahi le troupeau » car « c’est sûr, tôt ou tard, il va surgir ! » Il, le loup, n’est qu’une ombre. Elle, la peur, provoque chez les brebis des comportements extravagants conduisant à la fuite du troupeau. Brigitte, gloutonne amatrice de framboises, dévore, s’empiffre et ne remarque pas le départ de ses congénères. Fatalement la rencontre avec le loup aura lieu. Le loup va-t-il dévorer la brebis qui dévorent les framboises ? Je vous laisse savourer la suite par vous même. Un indice : Brigitte est une brebis pas une chèvre…
J’ai vraiment beaucoup ri en lisant cet album. L’histoire ne manque pas de saveur et l’auteur a mitonné un texte aux petits oignons. Quant aux illustrations, un régal, expressivité des personnages, montagne de dessins d’enfant, mises en scène improbables, alternance d’illustrations en vignettes, en bandes, en pleines pages, jeu des couleurs. Et le petit plus, une fin en deux temps qui permet d’imaginer la possibilité de : Brigitte la brebis qui n’avait peur de rien, le retour.
Merci monsieur Sylvain Victor.

Brigitte la brebis qui n’avait peur de rien, Sylvain Victor, Editions Thierry Magnier

Publicités

2 réflexions sur “Brigitte la brebis qui n’avait peur de rien

  1. Sandie dit :

    Tombant justement sur cet album, tout à l’heure en arrivant au Centre je me suis dit « tiens! il faut que je le lise! « . Beaucoup d’humour! Beaucoup de jeu sur les mots aussi, c’est tout ce que je peux ajouter à ta description si complète! ah Brigitte et ses framboises…

  2. Lu cet après-midi, je suis séduite par l’expression de Brigitte; des yeux de jeune fille blasée! Si elle se déplaçait sur deux jambes, elle aurait certainement une main posée sur la hanche légèrement décalée comme toutes les ados, non? Et Michel, alors? Drôle de personnage… »Michel le mouton qui n’avait jamais de chance » du même auteur nous propose la suite de ses (leurs?) aventures.
    Et l’on ne peut s’empêcher de penser: « Une petite framboise, Monsieur le loup? » Ah!ah!ah!ah!
    Cricri

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s