Si paisible, et pourtant…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAImaginez qu’un jour on vous annonce qu’il faut déménager. Mais pas n’importe où ! Dans une maison, au bord de la mer, avec une vue imprenable sur une crique et un phare. La première vignette de cette BD nous porte, nous fait déjà rêver. Le vent vient nous chatouiller le nez et le cri des mouettes nous captive.

Marion – héroïne de ce récit – et sa maman viennent s’installer dans la maison familiale. Marion découvre ce lieu, qu’elle décide alors d’explorer. Au fur et à mesure, elle va non seulement se familiariser avec ce nouvel environnement, mais aussi se rendre compte des mystères qu’il revêt. Que sont ces sculptures observées dans la pierre? Que cache ce sombre et énigmatique gardien de phare? Le lieu paradisiaque dévoile alors ses dangers et les baignades risquées de Marion nous empêchent presque de respirer.

Entre légende, mystère, superstition et vérité, Valérie Vernay (dessinatrice) et Mathieu Reynès (scénariste) nous emmènent dans un secret, celui de la « mémoire de l’eau ». Le dessin est réaliste et frais : on s’y croirait presque. Quant à l’histoire, le suspense n’est pas hyper soutenu, mais assuré. Une chouette BD, pas un coup de cœur démesuré, mais un moment de lecture agréable. Et surtout une « plongée » dans le monde des légendes et des monstres marins jusqu’à en douter… « est-ce que ça existe vraiment les monstres maman? »

La mémoire de l’eau, T1 et 2. Valérie Vernay & Mathieu Reynès. Dupuis, 2012.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s