Entrez dans le monde onirique de Philippe Corentin

Il est un genre en littérature pour la jeunesse, particulièrement apprécié des jeunes lecteurs : la littérature de rêve.

max-maximonstres1Max et les maximonstres de Maurice Sendak, en est le livre phare.

On retrouve dans ce genre (à quelques détails près), le même schéma narratif : un jeune héros vit quelques déconvenues dans sa réalité, il s’endort puis bascule dans le monde onirique où il rencontre des être délirants. Enfin, une situation qui lui rappelle sa réalité le réveille.

images tu rêves liliDans l’album Tu rêves, Lili, de A. Boulon et C. Renaud, ce schéma est particulièrement explicite puisque les illustrations mettent en avant chaque détail que l’on retrouve à la fois dans la réalité et dans le rêve de Lili.

Ces deux albums ont été lus en classe et ont permis d’expliquer cet effacement de la frontière entre le rêve et la réalité.

Ensuite, nous  avons mis en réseau les livres de Philippe Corentin pour entrer dans ce monde onirique littéraire. Trois de ses albums ont été étudiés dans le cadre de ce projet : Les deux goinfres, Zigomar n’aime pas les légumes et Papa!

les deux goinfres

LES DEUX GOINFRES

Bouboule est un enfant très gourmand. Il est aussi le narrateur de cette histoire. Lui et son chien Baballe vont découvrir que leur gourmandise ne les rend effectivement pas malade mais qu’elle est à l’origine de leurs pires cauchemars.

les deux goinfres

dessin d’élève

Les élèves (CP/CE1) ont particulièrement apprécié cet album parce que « le vocabulaire est drôle (les bing, les bang…)« . « On adore quand ils arrivent dans la cabine du capitaine et quand les gâteaux parlent. Leur chef est à la fois drôle et méchant, surtout quand il dit: « Caramélisez les! ».

« Bouboule et Baballe étaient malades et c’est pour cela qu’ils passent dans l’univers du cauchemar. Ils sont punis de leur gourmandise. »

les deux goinfres 1

dessin d’élève

Voici l’avis spontané et individuel de Pierre Lou (écrit sur son journal du lecteur) : « J’aime bien quand Bouboule et Baballe sont attaqués par un gros éclair au chocolat. J’aime bien le vocabulaire (exemple quand Bouboule dit « un gros baba plein de rhum »). Les mots sont drôles et enfantins. »

papa

PAPA !

Un petit garçon lit dans son lit. Puis, il s’endort. Quand tout à coup, il crie : « Papa! ». Bizarrement,  lorsque les enfants évoquent ce titre, il ne disent jamais d’un ton neutre le fameux « papa! ». C’est le seul titre que je connaisse qui soit ainsi crié !

Leur page préférée est incontestablement celle-ci:

papa pageCe qui plait énormément dans cet album c’est « l’impression d’être dans un monde inversé ». Et les hypothèses vont bon train concernant ce pont entre la réalité et le rêve: « Et si la grenouille était le doudou du petit garçon? » ,  » Et si le petit garçon était en train de lire un livre sur des monstres? », « Et si le petit garçon était vraiment le monstre dans le monde des créatures bizarres? ».

Bref, avec toutes ces émissions d’hypothèses, les jeunes lecteurs ont compris que la posture d’un auteur pouvait aussi s’exercer dans le jeu avec son lecteur.

zigomar n'aimepa sles légumes

ZIGOMAR N’AIME PAS LES LÉGUMES

C’est l’histoire d’une souris (du nom de Pipioli) qui voudrait apprendre à voler. Son ami, le merle Zigomar, s’y investit avec l’énergie d’un bon professeur mais c’est inévitable : Pipioli tombe… À moins qu’il finisse par réussir à réaliser l’impensable car oui, nous, lecteurs, le voyons voler. Là encore la frontière entre réalité et rêve est ténue.

zigomar n'aime pas les légumes

Dessin d’élève

Mais les enfants ne s’y trompent pas et il entrent avec plaisir et complicité dans le jeu de l’auteur. D’ailleurs c’est la seconde partie de l’album qui recueille leur préférence.
« On a aimé la rencontre avec les légumes. Cela nous a rappelé celle de Bouboule avec les gâteaux. Les légumes sont en colère après Zigomar, le merle et Pipioli, la souris. C’est drôle, lorsque l’oignon dit: « on va les faire pleurer! », lorsque le citron dit: « on va les presser! » et lorsque les champignons disent: « on va les empoisonner! ». C’est une vraie vengeance car c’est ce que nous faisons subir aux légumes ou c’est ce que les légumes peuvent nous faire vivre pour de vrai dans la réalité! »

Voilà, les enfants adorent ce genre de personnification.

LA LITTÉRATURE EN RÉSEAU OU LE MONDE ONIRIQUE SELON PHILIPPE CORENTIN

N’hésitez pas à ouvrir les documents pdf ci-dessous : les élèves ont travaillé à divers ateliers pour sentir ce passage de la réalité aux rêves. Voici le résultat de leurs recherches.

atelier illustrations

atelier personnages

atelier confrontation entre le rêve et la réalité

atelier causes et conséquences des rêves

Publicités

4 réflexions sur “Entrez dans le monde onirique de Philippe Corentin

  1. Philippe Corentin, à l’honneur l’an dernier avec de nombreuses publications est vraiment un auteur qui donne une réelle place au lecteur. Impossible d’être indifférent devant ses histoires abracadabrantes! Et les jeux de langues ne font qu’accroître le plaisir des médiateurs adultes qui y trouvent aussi leur compte. Tous à vos Corentin!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s