L’ouvre-films #5 : Tomi Ungerer, l’Esprit Frappeur. Bonus : Maître des Brumes.

TomiUngere5

Petite fiche technique :

Écrit et réalisé par Brad Bernstein.

Date de sortie DVD en France : 24 avril 2013.

Tous ceux qui s’intéressent à la littérature jeunesse, de près ou de loin, ne sont pas étrangers au nom et à l’œuvre de Tomi Ungerer. Même ceux qui n’y connaissent rien ont de fortes chances de dire : « Ha oui, ça me dit quelque chose », en feuilletant l’un de ses albums pour enfants. Il faut dire que cela fait maintenant un demi siècle que cet auteur et illustrateur alsacien de génie concocte des livres poétiques et émouvants, des aventures des Mellops en passant par Les Trois Brigands ou Jean de la Lune jusqu’au très récent Maitre des Brumes.

TomiUngere1Au delà des œuvres, il y a un vieil homme de plus de 80 ans qui a bourlingué à travers le monde, a activement milité contre la guerre du Viêt Nam avec ses affiches provocantes, et qui, surtout, a vécu l’occupation de l’Alsace par l’Allemagne et s’est vu censurer aux USA lorsque ses dessins érotiques ont été rendus publics. Il était donc important de rapidement réaliser un documentaire sur sa vie mouvementée et c’est ce que le jeune réalisateur américain Brad Bernstein a accompli avec intelligence et talent.

Son film, Tomi Ungerer, l’Esprit Frappeur, est sorti dans les salles françaises en décembre 2012. Bien que fortement soutenu et apprécié par les critiques, on ne peut pas dire que beaucoup de cinémas aient eu le courage de le programmer. Heureusement pour tous ceux qui l’ont manqué, il vient de sortir en DVD et est désormais disponible un peu partout !

Ce documentaire ingénieux et sensible nous raconte le destin peu commun de ce grand contributeur à la littérature jeunesse mondiale. Anti conformiste, drôle et généreux, l’auteur se livre avec pudeur sur son enfance douloureuse et son parcours à la fois grandiose et chaotique. Confessions et anecdotes, dessins prenant vie devant nos yeux, émouvants témoignages d’anciens collaborateurs – dont Maurice Sendak, peu de temps avant son décès… Ce film est une véritable mine d’or pour tout lecteur sensible à la littérature jeunesse et touché par les histoires de Tomi Ungerer. A voir et à revoir.

Capture d’écran 2013-05-12 à 01.18.11

A droite, Tomi Ungerer et Brad Bernstein.

***

1369345-gf

Le dernier album de Tomi Ungerer « Maître des Brumes » nous conte l’aventure de deux jeunes Irlandais qui, lors d’un jour de tempête, débarquent sur la mystérieuse et défendue Ile des Brumes. Leur rencontre avec le maître des lieux restera mémorable.

L’Irlande imprègne les pages de cet album : de la dédicace (un remerciement aux Irlandais pour leur accueil « à cœur ouvert ») à l’atmosphère vert-de-gris des illustrations. Une Irlande pauvre, mais fière et droite. Une Irlande de légendes avec ses figures fantasmagoriques qui se fondent dans la brume. Une Irlande simple avec ses bergers, ses moutons, ses ânes et ses gens qui se satisfont de peu.

L’illustrateur fascine (encore). Des pages très sombres où souvent la seule lueur est celle de la lune qui nous plongent dans une atmosphère mystérieuse. Des rochers anthropomorphiques, des racines griffues, une mer pâle et bienveillante qui dirige vers l’inconnu. Des doubles-pages qui imposent un temps d’arrêt dans le rythme de lecture, pour ne pas se hâter, retenir notre souffle et profiter du mystère. Les deux enfants surplombant le centre de la Terre rougeoyant. Le curé, une bière à la main.

Maitre-des-brumes-Tomi-Ungerer-Bandeau-780x290Le conteur émeut (encore). La famille est pauvre, « mais ils ne manquaient de rien », pas de misérabilisme. L’aventure est présente : « Ceux qui se sont aventurés dans ses eaux ne sont jamais revenus ». Le danger est là : l’île ressemble à « une dent de sorcière ». Le maître des Brumes est incroyable avec sa bougie sur le front, sa barbe immense et sa « voix caverneuse ». Son  antre nous renvoie à l’univers de Jules Verne avec ses poulies et autres manivelles. Les enfants Finn et Cara, heureux de vivre, curieux de découvrir cette île des Brumes et bien loin d’être naïfs.

228x307

Un bien bel album.

Tomi Ungerer, Maître des Brumes, Ecole des Loisirs, Paris,  2013. 13, 70 euros.

Tomi Ungerer, Fog Man, Diogenes Verlag AG, Zurich, 2012.

Marie et Cristel

Publicités

Une réflexion sur “L’ouvre-films #5 : Tomi Ungerer, l’Esprit Frappeur. Bonus : Maître des Brumes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s