« Paris, BnF et lije en I »

20130513_173813Non, rassurez-vous, ce n’est pas le titre du dernier roman policier à succès qui vous aurait échappé ! Encore que cela ne serait pas pour me déplaire 😉 .

Ce n’est pas non plus le titre d’une version inédite et enfin rééditée d’un rarissime album de Peyo, dans la lignée de  Schtroumpfonie en ut et autres opus de la série, qui aurait été découvert au fin fond d’un grenier belge !

En réalité, ces quelques mots sont ceux que j’ai choisis pour exprimer mon farouche attachement à ce Graal qu’est la salle I de la Bibliothèque nationale de France (site François Mitterrand) entièrement consacrée à notre chère littérature /de/pour la/jeunesse.

Je m’y rends dès que mon emploi du temps me le permet, c’est-à-dire le plus souvent lorsque je vais à la BnF suivre un des stages dispensés par le Centre national de la littérature pour la jeunesse – La joie par les livres, comme ce fut le cas la semaine dernière. Et à chaque fois je me fais prendre, surprendre par l’immensité des documents réunis en un seul lieu. Croyez-moi, c’est « effet NoËl » assuré ! Depuis les dernières productions éditoriales de documentaires ou de fictions, à peine sorties en librairie, jusqu’aux revues professionnelles françaises et internationales, le fonds est vaste et varié. Sans oublier tous les documents numérisés et accessibles en ligne.20130514_131539

20130514_133046Pour ne citer que quelques exemples significatifs, j’ai ainsi découvert mardi dernier un article de la revue belge Lectures consacré aux schémas heuristiques, auxquels je m’intéresse en ce moment, et ai pu entrevoir leur possible utilisation d’un point de vue professionnel ; j’ai également déniché un article en espagnol de la revue bilingue Bloc sur les relations entre le cinéma et les albums illustrés, de quoi faire rêver Marie, une des complices de ce blog « accro » sur le sujet ;-).

20130514_133313Quant à mon rayonnage de prédilection, rien de mieux que son titre pour le désigner : il s’intitule « lieux de lecture » !

 billetbnfSi vous n’êtes ni stagiaire, ni enseignant, encore moins chercheur ou bibliothécaire, sachez qu’à partir de 17h00 l’accès en Bibliothèque d’Étude, (salles du Haut-de-jardin) est gratuit ; il vous suffit donc de récupérer le précieux sésame à l’accueil, et vous voilà prêt à partir « à l’aventure »  pour tenter d’accéder un tant soit peu à cet Everest livresque et numérique.

Advertisements

Une réflexion sur “« Paris, BnF et lije en I »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s