Si j’avais été…

4

Photographie de Mimi Barthélémy, « empruntée » sur son site officiel – http://www.mimibarthelemy.com/bio/

Si j’avais été Mimi Barthélémy, j’aurai su ra-Conter cette histoire. Mais c’est un métier conteuse, et je ne sais pas faire. Elle, elle savait.

En 2010, quand Marion nous a annoncé qu’elle avait trouvé une conteuse pour notre festival Anima’Docs, nous étions curieux et surtout « inconscients ». Nous savions avoir une conteuse, mais pas La conteuse. C’est en organisant qu’on apprend… Et puis, tranquillement et savamment, nous avons compris recevoir une grande dame du conte, une célébrité.

Vint la rencontre. Mimi Barthélémy nous a éclaboussés par sa simplicité, sa modestie, sa chaleur. Avant de partir, elle a voulu absolument acheter un coeur de Neufchâtel, notre fromage local. Parce qu’elle était comme ça, Mimi Barthélémy, proche de l’authentique, proche des gens. Peu de temps après le festival, un drame, le séisme qui a ravagé Haïti. Un soir, en regardant à la télévision une émission consacrée à l’événement, Mimi est apparue dans le petit écran. Tout de suite, j’alerte mon entourage : « Regardez ! C’est Mimi Barthélémy, je la connais, je l’ai rencontrée ! ». Malgré les circonstances, et parce que c’est étonnant la vie, j’étais fière, heureuse de la re-voir. C’est que Mimi Barthélémy avait le don d’être attachante, tellement ouverte, débordante de respect et d’attention pour les Autres. Pétillante, captivante, elle nous emmenait même quand elle ne contait pas, pour dire. Quels souvenirs et leçons elle nous a laissés, après le festival. Elle nous a fait confiance, elle nous a tant appréciés, tant remerciés. Un schéma inversé ! C’était pourtant à nous de l’admirer, de la respecter, pour ce qu’elle prouvait, ce qu’elle était : une conteuse Remarquable, une personne Inoubliable.

Pour rendre un bel hommage à Mimi Barthélémy, au sein d’un blog comme L’Ouvre-livres, c’est bien plus qu’approprié ! Mimi utilisait l’oralité (bien-sûr) pour raconter ses histoires, mais aussi l’écrit. J’ai choisi le « Crapaud et la clef des eaux« , publié chez Syros, dans la collection Paroles de conteurs pour vous le prouver.

Crapaud_des_eaux

Dans ce conte, « la jeune, belle et timide Simbi » doit s’absenter, « faire pélerinage ». Elle confie alors la clé des eaux au Crapaud. Mais ce dernier abuse de sa confiance en décidant de couper l’arrivée de l’eau, car il « enfle de prétention, gonfle de présemption, pète plus haut que son cul » ! Malgré les doléances répétées des autres animaux, rien n’y fait ! Il use et abuse de son pouvoir. Le retour de Simbi devient alors salvateur. Elle rétablit la situation et s’occupe de Crapaud, à sa manière, « l’écrase sous son talon et le rend plus plat qu’une feuille d’avocat » ! C’est un conte sur l’abus de pouvoir et l’imbécilité. Bien que le sujet soit intemporel et universel, ce texte de Mimi Barthélémy nous porte. Il se passe sur la merveilleuse île d’Haïti (dont Mimi est originaire), est donc teinté d’exotisme entre les « cascades » et les « caféiers rouges, indigos bleus, blanc son coton, verts ses campèchers« . Les parties du récit, en créole, contribuent à notre adhésion. Les mots sont chantants, envoûtants…. Ainsi, « Che mwen menm komè Poul ki la ! K ape mande chi pa gen dlo nan peyi a. Ch’est Mère Poule qui est là ! Qui vient demander ch’il y a de l’eau dans le pays. »

Mimi Barthélémy explique : « la présence des onomatopées en créole, qui, tout en étant très rythmées, contribuent à donner au texte du sens et de l’humour, m’a enchantée. Par exemple, le roucoulement de la tourterelle : Pitit ou pou wou, qui se traduit en français par « Cet enfant est à toi », est bien plus savoureux en créole à cause de la répétition des p et des ou« . (p. 43 – Crapaud et la clé des eaux)

Comme vous le constaterez par vous-même sur son site – http://www.mimibarthelemy.com/ – Mimi Barthélémy a publié une trentaine de contes. Là encore, c’est révélateur ! Les éditions et les collections font place à la diversité.

Cela fait presque un mois que Mimi Barthélémy est partie et le blog de L’Ouvre-Livres ne cesse de s’ouvrir… En lui dédiant cette nouvelle catégorie : Contes, je suis certaine que ça l’aurait fait rire, autant de « coquetterie ».

A ton bon souvenir, Mimi !

Publicités

3 réflexions sur “Si j’avais été…

  1. Elsa dit :

    Merci Sandrine pour ce bel hommage et la découverte d’une Dame que je ne connaissais pas. Ça l’aurait beaucoup touchée.

      • Sandie dit :

        C’est étonnant pour un blog sur la littérature jeunesse que cette catégorie n’ait pas été ouverte avant non? en tout cas c’est chose faite et bien faite avec ce bel hommage Sandrine, merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s