Ce qui se dit sur la toile (3)

La fouineuse masquée du web avant l’été

[Les mots colorés sont des liens sur lesquels il faut cliquer. ou presque]

Bright Star. Jane Campion (via Tumblr)

L’été est arrivé!

JOIE!, nous voilà débarrassés de cet hiver interminablement long et éprouvant. Qui dit été, dit  soleil, rougeurs, couleurs, insectes, ballons, desserts glacés, shorts, lectures (!), bob, lunettes, châteaux ensablés, méduses, chants des grillons, et avalanches de plaintes du type « Maman quand est-ce qu’on arrive, j’ai trop chaud »,  « Ah… j’étouffe », « Papa j’ai soif », « Vindiou pas possible de rester déhors avec un cagnard pareil! » (patois du sud-est)… j’en passe et sûrement des meilleures. Tout cela pour en venir à cette merveille biologique découverte lors de leçons de SVT qui pointera  le bout de son nez dans ces prochains jours, nous laissant dans les narines sa douce odeur sur le goudron chaud : le cycle de l’eau.

En couleurs, en livre, en animations, et en Pop-Up s’il vous plait.

 Hep là, avant de partir vous rouler dans les dunes et vous prélasser sur vos paillasses; avez-vous pensé à regarder ce qu’il en était des Bibliothèques de plage???? Au hasard et dans le désordre: Cannes; Anglet, La Seyne, La Baule.

Malgré ce vent de légèreté et de monoï, l’humeur peut se faire bien morose à la lecture d’articles. Les clichés roses et bleus ont encore la part belle dans les rayons et  sur les étagères :

Superbe article d’une libraire agacée sur le site Culture G (site traitant du genre et des cultures contemporaines) : De l’inconvénient d’être féministe en librairie jeunesse

Peut-être ai-je une tendance à bisounourser et à nuageroser mais quelle est cette contrée remplie de désarroi, de clichés, de désamour, de violence?…  C’est pas ce que l’on m’avait dit dans mes histoires de jeunesse… Il va falloir encore petitpoucer quelques idées pour nos chers et tendres petits lecteurs…

Merci au Dictionnaire des verbes qui manquent.

 Paper Man

Ce court métrage me donne envie de freudonner.

[« FREUDONNER: Chanter à mi-voix en laissant s’exprimer son subconscient. »  Les mots valises d’Alain Créhange.]

Pour terminer sur une touche arcencielée, vous êtes-vous déjà demandés ce dont était fait la vie de vos livres une fois les pages refermées, une fois la porte de la librairie repoussée, une fois les lumières de la bibliothèque éteintes, une fois que la voix s’est tue?

Moi oui.

Beaucoup de vidéos et d’animations pour cette chronique estivale. Mon petit doigt me dit que c’est un vent qui vient du Festival International du Film d’Animation d’Annecy. Celui-ci a accordé, il y a une petite semaine,  une Mention spéciale à l’adaptation en long métrage par Marc Boréal et Thibaut Chatel de la géniale bande dessinée  « Ma maman est en Amérique et elle a rencontré Buffalo Bill » de Emile Bravo et Jean Regnaud (Gallimard).

Lien: Annecy
Lien: La Bande Dessinée
Lien: Le film

Je vous souhaite de belles aventures estivalo-littéraires!

Je vais retirer mon masque pour aller piquer une tête!

Isaac G. Salazar / Via Flickr.

Publicités

5 réflexions sur “Ce qui se dit sur la toile (3)

  1. Marie dit :

    J’ai vu Ma maman est en Amérique… à Annecy, et je n’ai pas accroché. Super lent, tant dans l’animation que dans l’histoire, et un vrai problème que positionnement par rapport au public : est-ce pour adultes ? Le film fait tellement « bébé » que ce n’est pas gagné. Alors pour enfants ? Il y en avait plein la salle, je ne vous raconte même pas le drame quand, à la fin, un des personnages hurle que le Père Noël n’existe pas…

    Bref, la bande-dessinée est certainement très bien (je te fais confiance !), mais le film me semble flottant, un peu à côté de la plaque.

    Finalement, est-ce que l’on doit tout adapter ? Est-ce que tout peut s’adapter ? Une adaptation ne se justifie pas uniquement par un « j’ai trop aimé le livre, j’ai voulu en faire un film » ; il faut un point de vue, une prise de parti et de risque, quelque chose qui respecte l’oeuvre originale tout en la dépassant.

    • J’ai également vu l’adaptation ciné en projection sur grand écran à Annecy. Je n’ai pas accroché non plus avec cette adaptation (je pensais l’avoir signalé dans mon article)(note pour moi même: me relire). Par rapport à la bande dessinée jeunesse, on perd toute la beauté de l’illustration crayonnée, feutrée. Et effectivement, le film fait très bébé… C’est un peu une adaptation « people » avec les voix de Marc Lavoine et Julie Depardieu, et péjorativement « grand public ».
      Je suis curieuse de voir le chemin médiatique qu’il va prendre…

      • Marie dit :

        Tu étais à Annecy aussi ? Bon l’année prochaine on se prévoit un truc avec Emilie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s