Sailor Twain ou La Sirène dans l’Hudson

Nous vous l’avions confié, il y a déjà quelques temps, la parution de romans graphiques explose cette année !! Alors, je m’en suis réservés quelques-uns pour mes lectures de l’été et vous présente dans cet article, celui de Mark Siegel, « Sailor Twain ou la Sirène dans l’Hudson« . Comme dans « Quelques minutes après minuit » (voir par ici : Critique « Quelques minutes après minuit ») ; dans « Black out » (voir par là : Critique « Black Out »), là encore, le choix de l’auteur est un dessin en noir et blanc, nous plongeant au mieux dans ce récit qui se déroule à la fin du 19ème siècle.

Nous sommes à bord du Lorelei, un magnifique bateau à vapeur (digne des récits de Tom Sawyer), qui assure des liaisons fluviales sur l’Hudson, à New York. Elijah Twain est le capitaine de ce navire, appartenant à des propriétaires français, les Lafayette. Jacques-Henri, ayant soudainement et bizarrement disparu, c’est son frère Dieudonné qui s’en est vu confier la relève.

p. 26

p. 26

Les journées de Twain sont des plus routinières et calibrées, assurant la direction d’un équipage sans faille, et ainsi donc le confort de chacun des passagers. Jusqu’au jour où… il découvre sur un des ponts du bateau, une sirène blessée, qu’il décide de cacher dans sa cabine et de soigner. A partir de là, rien ne sera plus jamais comme avant, attirant Twain dans le mensonge, les tourments et lui dévoilant peu à peu quelques faits jusque là inexpliqués : le pourquoi de la disparition de Jacques-Henri Lafayette ; le pourquoi des aventures amoureuses et incessantes de Dieudonné Lafayette ; le pourquoi des troubles d’Horatio, le mécanicien et surtout le pourquoi du chant de la sirène qu’il ne faut surtout pas écouter…

Twain et "sa" sirène - p. 163

Twain et « sa » sirène – p. 163

« Sailor Twain ou La Sirène dans l’Hudson » nous emmène dans un monde merveilleux, celui des légendes, des mythes, des créatures extraordinaires qui peuvent être pernicieuses. C’est un récit au ton plutôt « noir », car les protagonistes sont bouleversés, obsédés, en proie aux pires cauchemars, aux pires angoisses. C’est une descente vers le fond, symbolisée par la posture du capitaine Twain, sur la 1ère de couverture de ce roman. La fragilité de la nature humaine nous trouble et nous assistons – simples et impuissants lecteurs – à cette chute certaine. Même la fin est déroutante…

1ère de couv.

1ère de couv.

J’ai beaucoup aimé ce roman graphique, original, dont le « jeu » des dessins en noir et blanc appelle la noirceur de ces âmes mais aussi (quand même) l’espoir. La vie, pas si rose, pas si lisse mais pas si fataliste. A la lecture de ce récit, des interrogations, des chamboulements nous traversent. Un fil conducteur évident, l’Amour, mais accompagné de fascination, de tentation qui dérangent. La démarche de Mark Siegel est louable, démontrer que les histoires de sirènes, ce n’est pas toujours pour les enfants. C’est pour cela, entre autres, que – pour ma part mais c’est discutable – je le conseillerai à des ados avertis (plutôt niveau lycée) permettant une nécessaire prise de recul et la lisibilité de certaines scènes magnifiques (très peu, rassurez-vous !… 😉 ) assez sensuelles, érotiques.

Pour finir, et parce que la boucle ne serait pas bouclée, constatons un clin d’oeil marqué à l’oeuvre de Mark Twain, « Les aventures d’Huckleberry Finn » jusqu’à cet avertissement repris p. 43 : « quiconque essaiera de trouver un motif à ce récit sera poursuivi ; quiconque essaiera d’y trouver une morale sera exilé ; quiconque essaiera d’y trouver une intrigue sera fusillé ».

J’espère donc ne pas m’être déjà trop engagée…

« Sailor Twain ou La Sirène dans l’Hudson« , de Mark Siegel, Gallimard, 25 €

Advertisements

2 réflexions sur “Sailor Twain ou La Sirène dans l’Hudson

  1. HélèneM dit :

    J’espère sincèrement que tu ne seras pas fusillée parce que, vraiment, ton analyse donne envie de partager un peu du quotidien bouleversé de ces personnages. J’aime lorsque les héros sont des écorchés. J’aime leur fragilité.

  2. mariemnd dit :

    Ca a l’air tellement bien… J’ai été voir les illustrations sur le net, magnifiques ! Merci pour ce bel article !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s