L’étrange vie de Nobody Owens, Neil Gaiman

NeilGaimanPour ceux qui le connaissent, j’imagine qu’à l’évocation de Neil Gaiman votre cœur se met à battre plus fort et que vos mains commencent à trembler. Vous ne m’en voudrez donc pas si je me laisse un peu déborder par l’émotion et si j’oublie toute forme d’objectivité – entre fanatiques, on se comprend.

neil-gaiman-on-the-simpsons

A l’inverse, si ce nom ne vous évoque rien, sachez que je vous pardonne mais qu’il est temps de vous mettre à la page : cet auteur britannique est l’un des plus brillants de sa génération (objective, on vous avait dit). Son imagination est sans limite, son style est génial. Son crédo ? Le fantastique. Il est capable de vous entrainer, en deux phrases trois paragraphes, dans ses histoires folles et son univers barré, à la fois lugubre et drôle, sombre mais plein d’espoir. Alors foncez chez votre libraire préféré et dévorez, au choix, un roman adulte, un jeunesse ou encore un comics (Monsieur est un touche-à-tout).

Et si vous n’aimez pas lire (mais dans ce cas, que faites-vous sur ce blog ?), vous pouvez toujours regarder Stardust et Coraline, films adaptés de ses romans, ou encore vous marrer devant cet épisode des Simpson où il fait une apparition (Lisa en avait déjà parlé il y a quelques mois).

Bref, vous pouvez me croire sur parole : plus vous lirez du Neil Gaiman, plus vous réaliserez que ce type est un petit génie – et après tout, il n’a pas reçu tous ces prix littéraires pour rien.

letrange-vie-nobody-owens-neil-gaiman-L-1L’un de ses romans les plus connu est destiné à la jeunesse : il s’agit de L’étrange vie de Nobody Owens.

L’histoire (tenez-vous bien), est celle d’un petit garçon qui échappe in-extremis au massacre de toute sa famille et trouve refuge dans un cimetière. Un couple de fantômes l’adopte et le voilà qui grandit entouré de spectres de tous âges et de créatures fantastiques, heureux et épanouit. Seulement voilà : Nobody se demande ce qu’est la vie à l’extérieur du cimetière ; et surtout, qui est cet homme qui cherche à le tuer…

Comme dans un roman d’apprentissage, Nobody découvre la vie ; mais ici, ce sont les morts qui l’initient. Il s’entraine à « s’effacer » comme un fantôme, apprend à lire sur les pierres tombales et découvre l’Histoire au travers des multiples récits des spectres ayant vécu à des époques très différentes. Ses amis ne grandissent jamais, il partage le cercueil de ses parents et se lie d’amitié avec une sorcière brûlée vive il y a bien longtemps.

Et puis un jour, il rencontre une petite fille qui aime jouer dans les cimetières quand elle échappe à la vigilance de ses parents. Elle ne ressemble à personne d’autre qu’à lui : et pour cause, elle est vivante.

Dès lors, Nobody ne pourra plus le nier : il est différent. Un vivant parmi les morts. Un petit garçon du présent entouré de fantômes du passé. Et bientôt, il n’aura plus sa place au cimetière ; il devra s’émanciper, vivre sa Vie, et ne pourra retrouver sa famille qu’à sa Mort. Mais le monde des vivants l’attire tout autant qu’il en a peur…

C’est lorsque Nobody tente de résoudre les mystères de son passé, de comprendre pourquoi sa famille a été assassinée et pourquoi le meurtrier rôde toujours à l’extérieur, soucieux de finir le travail, que le roman se noircit davantage. Car il est question d’un vrai méchant, du genre à tuer des bébés sans sourcilier et à avoir toujours un couteau sur lui, au cas où.

l_etrange_vie_de_nobody_owens_neil_gaiman_illustration

Illustration de Dave McKean

Original et effrayant, poétique et fascinant, L’étrange vie de Nobody Owens vous accroche et ne vous lâche plus. Le regard innocent et enjoué de ce petit garçon sur la vie d’un cimetière est la grande force de ce conte, bourré de touches d’humour, de fantômes sympathiques et de rencontres incongrues.

Sincèrement l’un des meilleurs romans que j’ai lus. A confier dans les mains de tous les ados et de tous les adultes, à recommander les yeux fermés et à relire avec émotion.

Et pour ceux qui n’aiment pas lire, bonne nouvelle : l’adaptation cinématographique est en cours. Comme quoi, ça vaut quand-même le coup de venir sur L’ouvre-livres.

« L’étrange vie de Nobody Owens » (Graveyard), de Neil Gaiman – Albin Michel, collection Wiz, 13,50 €

Advertisements

Une réflexion sur “L’étrange vie de Nobody Owens, Neil Gaiman

  1. HélèneM dit :

    Quel style Marie ! Tu m’as conquise. Il faut d’urgence que je trouve « L’étrange vie de Nobody Owens » et que je le glisse dans mes bagages. Je ne connais pas (encore ) cet auteur. Mais tu me pardonnes. Je te dirai, après lecture, si je rejoins le clan des « inconditionnelles admiratrices »!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s