Niak, de Carl Hiiasen, Gallimard Jeunesse (dès 10 ans)

20130909-184829.jpg

Me concernant, pas moyen de me faire lire un polar, sauf s’il est écrit par Carl Hiiasen. Auteur précoce (il écrit depuis qu’il a 6 ans), implanté et apparemment indéboulonnable de la Floride, son truc à lui c’est le polar drôle qui fait pas mal. Enfin, ça dépend pour qui car notre héros, Wahoo a quand même un pouce en moins à cause d’Alice l’alligator dompté de la famille. Et dans cette aventure il y aura tout un tas d’autres blessures toutes plus farfelues les unes que les autres (morsures de chauve souris vampire par exemple).

Résumons un peu ce Niak qui porte terriblement bien son nom. Wahoo (au passage sachez que c’est le nom d’un poisson) vit avec ses parents en Floride. Ils ne roulent pas sur l’or. Son père est un féru des animaux les plus angoissants qui soient et vit de sa passion pour ces bestioles en les apprivoisant. Il prête ensuite ses petits chéris aux émissions de télé qui en ont besoin. Un beau jour l’équipe d’une émission de télé réalité le contacte afin d’utiliser les animaux dressés pour tourner un épisode d’Expédition survie. Le héros de cette populaire émission est le fameux survivaliste Derek Blair, soit dit en passant un vrai blaireau. La famille découvre que tout est truqué, que les animaux utilisés dans les épisodes sont tous dressés et non pas sauvages et que le héros n’est qu’un gros patapouf qui dort bien au chaud le soir à l’hôtel au lieu de bivouaquer. Qu’importe ! Une rentrée d’argent étant plus que nécessaire Wahoo et son père acceptent de prendre part au tournage avec leurs animaux. On ne parle pas là de hamsters mais d’alligators, de python et tout le tralala des Everglades, région qui grouille de toutes sortes d’hostilités.
Ils embarquent avec eux une petite fille qui répond au doux nom d’Anguille… Battue par son père, elle fuit avec Wahoo et son père Mickey.

Voilà l’essentiel car le reste n’est que péripéties et rigolade. Évidemment rien ne se passera comme prévu. Tout comme dans ses romans pour adultes, Carl Hiiasen montre à travers ce Niak, tout son amour pour la Floride et la nature.

Si ce n’est pas le roman de l’année, on passe avec cette bande de zigotos un bon moment. Surtout le passage ou Derek Blair (eau) s’imagine être devenu un vampire car une chauve-souris l’a mordu.

J’aime cette atmosphère naturaliste et la légèreté qui se dégage des romans de Hiiasen.

Conseillé par l’éditeur, Gallimard jeunesse dès 10 ans (si c’est pour un génie), sinon un peu plus tard au début du collège me semble pas mal non plus…

Publicités

2 réflexions sur “Niak, de Carl Hiiasen, Gallimard Jeunesse (dès 10 ans)

  1. Marie dit :

    Article super bien écrit qui donne envie 😀
    Juste une question : Wahoo est-il le héros de ce livre uniquement ou d’une série polar jeunesse ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s