D’où es-tu doux doudou?

Le doudou rencontre un succès notable sur la scène médiatique. S’il fait l’objet de collections dédiées dans le secteur du jouet, il apparaît également dans la publicité, sur internet (sites pour le réparer, pour poser des petites annonces lors de pertes, pour confectionner un album doudou molletonné etc)  et tout particulièrement dans la chanson et le livre, deux supports sur lesquels on va revenir…

Petit clin d'oeil à Coussin & Agneau, duo doudou relique de mon enfance

Petit clin d’œil à Coussin & Agneau, duo doudou relique de mon enfance

L’utilité du doudou

Lors du développement infantile, le doudou peut assumer successivement plusieurs rôles. D’une part, la création de liens affectifs constitue un élément fondamental du développement. L’attachement à la peluche se réalise d’un côté par le toucher (avant 6 mois, le bébé ne comprend pas qu’à toute absence succède un retour. Le doudou se substitue ainsi à la maman pour rassurer le nourrisson pendant l’absence. En manipulant l’objet, il est question ici de la conquête de l’autonomie) et de l’autre par l’odorat ( cette odeur qu’il a contribué à fabriquer en déposant la peluche dans les « lieux » qui lui sont chers à savoir sa mère et plus particulièrement le sein maternel, son propre corps avec lait et bave, sa chambre et notamment son lit, possède un caractère apaisant et rassurant pour l’enfant qui éprouve de grandes émotions au contact de fragrances familières).

41CD0FMX84LDoudou or not Doudou, nécessaire de bonheur ou objet transitionnel? Du doudou au fétiche, tu seras un homme mon fils, Véronique Puech, Chantal Van Tri, Editions Ramsay, 2006

Le doudou intervient d’autre part au cours du développement sensori-moteur. Dès les premiers mois de son existence, grâce aux stimulations de son environnement, le nourrisson établit les structures de base de ses facultés futures. Avant 3 mois, la présentation d’une peluche incite le bébé à lever la tête ce qui renforce les muscles du cou. A partir de 4 mois et demi, en l’encourageant à saisir le jouet, on stimule sa vision et sa préhension. Par la suite, la peluche éveille chaque sens de l’enfant qui suce, caresse, renifle, regarde et écoute le bruit qu’elle fait en tombant. Dès la scolarisation du tout-petit, ce doudou favorise le développement de l’imaginaire et devient le support de nombreux jeux. L’enfant y projette sa personnalité, il évacue son chagrin et/ou son angoisse en les lui racontant. Le doudou supporte tout ce que l’enfant lui fait subir: tantôt coups et morsures, tantôt baisers et caresses et même simulacres de traitements médicaux. En le faisant participer à ses activités, d’éduqué l’enfant devient éducateur. En outre, les structures d’accueil du tout-petit, les maternelles et même parfois les hôpitaux ont su instrumentaliser l’objet doudou notamment par l’usage de l’armoire/panier/coffre/bac à doudous qui les rassemble quotidiennement pour que l’enfant puisse prendre peu à peu son autonomie. Plus d’infos sur ces pratiques dans Doudou or not doudou, nécessaire de bonheur ou objet transitionnel? Du doudou au fétiche, tu seras un homme mon fils par Véronique Puech et Chantal Van Tri par exemple.

L’animal doudou

Notons la place prépondérante accordée à l’animal dans la culture enfantine et en particulier dans les productions ciblant la petite enfance. Dans leur bestiaire, on trouve à la fois des animaux domestiques (chat, chien ou souris) sauvages (loup, renard ou ours) ou exotiques (girafe, hippopotame ou éléphant) et même des monstres zoomorphes, légendaires comme le dragon ou la licorne ou inventés de toute pièce comme les Maximonstres de Maurice Sendak. L’enfant admire l’Animal. Il saisit les grands mobiles qui l’animent (instinct de conservation, instinct maternel, peur, faim) ainsi que les réponses que cela engendre (ingéniosité, ruse, fuite ou combat).

« Certains animaux semblent enfin privilégiés lorsque les fictions évoquent les sentiments ambivalents des enfants, aspirant tout à la fois à grandir et à ne pas grandir. On est frappé par la présence d’animaux à fourrure, qui renvoient bien-sûr aux peluches, mais qui témoignent également de la confusion des deux acceptions du mot « douceur » (sensation tactile et absence d’agressivité). Le désir régressif se lit dans le choix d’animaux qui vivent dans des terriers et d’animaux qui hibernent » explique Isabelle Nières-Chevrel dans le chapitre « Le petit zoo de l’enfance » issu d’Introduction à la littérature de jeunesse (p. 146)

51BTvu1ul+Lchapitre « Le petit zoo de l’enfance » issu d’Introduction à la littérature de jeunesse, Isabelle Nières-Chevrel, Didier Jeunesse, 2010

Si l’animal demeure un protagoniste attendu par le tout-petit, Isabelle Nières-Chevrel précise que « la présence d’animaux en littérature de jeunesse [et dans la culture enfantine en général] s’estompe au fur et à mesure que les ouvrages visent des lecteurs plus âgés […]. L’effacement progressif de l’animal anthropomorphe confirme la fonction centrale que celui-ci occupe dans l’album, qui est de construire des fictions sur le passage de l’instinct à la règle, de la nature à la culture, [de la liberté à la contrainte] ». Malgré cela, les adultes portent un intérêt certain à la figure du doudou (aspect développé dans le livre Doudou or not Doudou, nécessaire de bonheur ou objet transitionnel? Du doudou au fétiche, tu seras un homme mon fils par Véronique Puech, Chantal Van Tri) étant nombreux à en posséder encore. Il y a aussi un fort engouement dans les loisirs créatifs où de nombreuses publications traitent de la confection de doudous: tricot, couture, feutrine etc

A1dEsP8Ok9L._SL1500_

Doudous à coudre: 50 modèles faciles à faire, Marie-claire, 2011

Parmi l’offre pléthorique de documentaires pour faire soi-même un doudou, il y a Doudous à coudre: 50 modèles faciles à faire. Si en réalité on a compté que 30 fiches techniques et que la plupart des doudous prend une forme rectangulaire similaire, on a pourtant été séduite par ce potentiel de modèles hurluberlus: Anicet le porcelet, Arsène la musaraigne, Honoré le putois, Momo le corbeau, Prosper le bouledogue etc. Des idées de prénoms et d’animaux peu communs (bon, il y tout de même les traditionnels ourson, souricette, poussin ou lapin) pour des enfants exceptionnels! Soit vous êtes débutant(e) en couture et vous suivez les consignes à la lettre (vous pouvez même utiliser les kits La Sardine), soit vous vous débrouillez déjà et vous vous démarquez en choisissant vos propres chutes de tissus et en glanant des boutons deci delà, façonnant de véritables pièces uniques grâce aux patrons à taille réelle agrémentés de petits conseils pratiques.

81N9ItrSfBL._SL1500_

Le doudou de fiction

winni_l_ourson fut l’un des précurseurs des doudous dans la littérature de jeunesse. Crée en 1926 par Alan Alexander Milne, l’ourson a été inspiré à l’auteur par son fils qu’il voyait jouer avec ses peluches dans sa chambre. Winnie a pris forme sous la plume du dessinateur Ernest Howard Shepard mais dès les années 1930, Walt Disney obtient les droits et les aventures de Winnie et sa bande se poursuivent sur le petit et le grand écrans.  Trois profils se détachent dans les livres. D’abord, il y a le doudou figurant, celui qui apparaît dans l’arrière-plan du récit et parfois seulement dans les illustrations. Ensuite, il y a le doudou compagnon, celui qui accompagne l’enfant tout au long de l’histoire. Enfin, il y a le doudou héros qui porte la narration. Les thèmes abordés sont récurrents: la perte, le lavage, la détérioration physique, l’odeur du doudou, le moment de l’endormissement de l’enfant etc.

51k+2NTNFyL

 Le grand livre des doudous, Gautier-Languereau, 2007

Pour commencer, à l’occasion des 30 ans de l’association Enfance et Partage qui lutte pour la reconnaissance et le respect des Droits de l’Enfant en France et dans le monde, 30 auteurs et 30 illustrateurs se sont mobilisés pour créer un album sur le thème du doudou. Sorte d’encyclopédie doudouesque, chaque double page présente un doudou à droite en pleine page sous le pinceau d’un illustrateur à l’instar de Rascal avec sa tête de poupée crayonnée, Olivier Tallec et son ours rafistolé, Christian Voltz et sa peluche bricolé, Emile Jadoul et son lumineux poussin ou encore Iris de Mouy et son ours aux feutres noir et rose. A gauche, les textes brefs de Pierre Coran, Carl Norac, Gudule, Alain Serres, Meg Cabot entres autres suggèrent des moments passés avec son doudou. Chacun est surmonté d’une définition signée Bernard Villiot qui liste les différentes postures en -ou du doudou: au garde-à-vous, manitou, hibou, joujou, casse-cou, filou, nounou, fourre-tout pour n’en citer que quelques-unes. Définition, texte et image, trois moyens d’expression pour cerner le doudou.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

54193472_10867527Un ami, Lauranne Quentric, Didier Jeunesse, 2013

Cet album léger et grave à la fois est né d’ateliers menés dans des classes par l’artiste comme en témoignent les pages de garde.

85704577_o

En demandant aux élèves de dessiner leur ami imaginaire et leur ami réel, Lauranne Quentric s’est nourrie de leurs définitions d’enfants donnant lieu à des scénettes philosophiques. Simple carré de tissu, l’Ami avec un grand A prend peu à peu forme au fil de la question implicite « c’est quoi/qui un ami? »

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Si vous ne connaissez pas encore l’univers de Lauranne Quentric, ruez-vous sur son blogbook comme elle dit. Outre son travail d’illustration, elle collabore régulièrement pour La Marelle (collection papeterie notamment) et façonne poupées et marionnettes avec une peinture textile, en faisant ainsi des objets lavables (seraient-ce d’hypothétiques doudous dis donc?!)

65567502

5131hHkJGcL

Rikimini, Marie-Sabine Roger et Alexandra Huard (ill.), Casterman, 2013

SAMSUNG CAMERA PICTURES

« Rikimini était petit, tout petit, et tout rikiki.

Il n’avait pas beaucoup d’amis, à part son écharpe

Et sa scie, son bonnet rouge et ses moufles de laine.

A l’école, toujours, on se moquait de lui.

 

Rikimini n’a pas d’amis ! Rikimini est rikiki ! »

 Marie-Sabine Roger dépeint subtilement les sensations de l’enfance dans cet album et notamment le sentiment de solitude qui peut nous étreindre. Les enfants se font parfois tout un monde de petits riens qui constituent pour eux d’infranchissables obstacles. Là, surgit le doudou(rs) qui permet de passer certains caps difficiles de l’enfance.

« Rikimini n’était pas exigeant, il se serait contenté

D’un ami tout petit, encore plus petit que lui.

Même un simple doudou de laine,

Il l’aurait adoré quand même.

Un doudou qui l’écouterait raconter ses histoires,

Blotti  serré ans le creux de son cou.

Rikimini rêvait tout haut.

Mais les rêves qu’on ne peut raconter à personne,

Bizarrement, semblent moins beaux. »

C’est en plein hiver/désert affectif que Rikimini rencontre le doudours. Pour le décrire, on note le choix des adjectifs doux, fourré, chaud, douillet pareils aux mots qui définissent le doudou. Ici, la grande allée près de la mare aux canards devient une forêt lointaine et profonde et surtout, le gros tas de feuilles mortes rousses se mue en doudours.

La présence de ce gros doudours lui fait pousser des ailes, il se sent capable de tout, invente des jeux : roi de minuit, trapedingue, courlotte, sauterue, qui-dit-chope et bien-sûr pêche à l’ours. Rikimini passe aux yeux de ses camarades pour le dompteur du roux doudours terrible ; vous aussi vous entendez roudoudou , le bonbon de quand on est petit ?

 « Rikimini se sentait à l’abri, près de lui.

Tranquille et protégé, il laissait galoper ses idées dans sa tête.

Il inventait des inventions, trouvait des trouvailles secrètes,

Et découvrait des découvertes.

Le doudours approuvait, sans rien dire. »

Une bien jolie idée ce doudours qui nous inspire en cette saison… On aime tout particulièrement la présente édition avec sa couverture au vernis sélectif qui présente le doudours en léger relief; on aurait bien aimé que toutes les pages reprennent cet effet…

51QT39spXALL’est où l’doudou d’Lulu, Michèle Moreau, Alex Grillo et Martine Bourre (ill.), Didier Jeunesse, 2005

Ce court opéra à destination des enfants (déjà chroniqué là) met en scène Lulu, réveillée en pleine nuit. Elle se met alors en quête de son doudou disparu: cuisine, chambre parentale, salon et salle de bains sont visités. Elle est accompagnée dans son exploration des deux petites voix de sa conscience, Petit Ange et Petit Diable, qui tour à tour la conseille et l’agace. Il y a aussi un chœur d’enfants qui raconte et commente ce que fait Lulu. Une réussite sonore!

51GrLkqH3DLchanson « Adieu mon doudou » tirée de l’album  J’suis vert, Sophie Forte, Camille Loiselet (ill.), Editions des Braques, 2010

Le répertoire enfantin compte bien d’autres chansons autour du doudou…Reportez-vous à l’article de Philippe Bouteloup « Chantons le doudou » tiré de la revue ci-dessous:

41tNBbh7TRL

Qui es-tu doudou dis donc ? revue Spirale n°43, Editions Erès, 2007

articles en intégralité en ligne ici

 

Publicités

3 réflexions sur “D’où es-tu doux doudou?

  1. mariemnd dit :

    Quel article fouillé et très complet, agréable à lire comme toujours 🙂 Bravo Emilie pour ce beau travail !

  2. Gaëlle dit :

    Merci Emilie ! Super article sur un sujet capital en lije !
    Je rajoute le nouvel album de Béatrice Alemagne que je trouve super avant le coucher : Bon voyage bébé chez hélium. Trop mignon…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s