Ces auteurs pour adultes qui commettent des livres jeunesse : Harlan Coben

Parfois, certains auteurs qui n’écrivent habituellement que pour les adultes se laissent aller à publier un roman pour les enfants. Comme une « anomalie » dans leur bibliographie, comme un petit détour sur leur route toute tracée, ils nous offrent, l’espace d’un instant, leur contribution à la littérature jeunesse.

Quels sont ces livres ? En quoi sont-ils différents ou proches de l’ensemble des œuvres de ces écrivains ?

1 – Maxence Fermine

2 – Stephen King

 

A découvert, d’Harlan Coben

harlancoben3Mais qui est donc Harlan Coben ? Un grand mec chauve au crâne brillant – dans les deux sens du terme. Cet écrivain américain de 52 ans écrit des polars à la pelle, et chacun d’entre eux se place direct dans le top des ventes. Son style est vif et direct, du genre à vous emporter dans l’histoire, au plus près des personnages et au cœur de l’action.

Bizarrement, à l’inverse d’un certain Stephen King, ses œuvres n’ont pas été adaptées à tout va : il n’y a qu’en France que Guillaume Canet s’est penché sur cette mine d’or avec Ne le dis à personne (2006). Et visiblement Harlan Coben en est très fier, puisque son site officiel regorge de photos du film et qu’il a même appelé un de ses personnages Berléand !

Bref, vous voyez le bonhomme : très grand, très doué et très humain, à l’image de son personnage fétiche, Myron Bolitar, un ex-champion de basket et ex-agent du FBI reconverti en agent sportif. Depuis 1995, ce héros extrêmement populaire auprès du public (il a quand-même sa propre page wikipédia) a mené pas moins de 10 enquêtes !

Pour se lancer dans l’écriture jeunesse, Harlan Coben s’est donc tout naturellement raccroché à ce personnage emblématique de son œuvre en mettant en scène son jeune neveu : Mickey Bolitar. Dans A découvert, cet ado est recueilli par Myron après avoir perdu son père dans un accident de voiture et placé sa mère en cure désintox. Nouveau dans cette ville, il ne tarde pas à se lier d’amitié avec Spoon, le fils du concierge du lycée, et Ema, une gothique solitaire. Ensemble, ils vont enquêter sur la disparition d’Ashley, la petite amie de Mickey.

Voici les premières lignes de l’histoire :

J’allais au lycée en ruminant mon triste sort – mon père était mort, ma mère en cure de désintox, ma copine avait disparu – quand j’ai vu la femme chauve-souris pour la première fois.
J’avais entendu les rumeurs la concernant, bien sûr. On disait qu’elle vivait seule dans la maison délabrée au croisement des rues Hobart Gap et Pine. Vous voyez laquelle. Je me trouvais juste devant. La peinture jaune de la façade tombait par plaques comme le pelage d’un vieux chien. Le béton de l’allée se craquelait. Dans le jardin à l’abandon, les pissenlits mesuraient bien 1 m 20, la taille requise pour monter dans le grand huit.
On racontait que la femme chauve-souris avait 100 ans et ne sortait que la nuit. Gare au gamin qui n’était pas revenu de chez un copain ou de son entraînement de base-ball avant la tombée du jour. Si vous preniez le risque de rentrer à pied dans le noir ou si vous étiez assez dingue pour couper par son jardin… la femme chauve-souris vous attrapait !

Plus qu’une simple enquête d’adolescents, A découvert  porte une véritable réflexion sur la culpabilité, le deuil, la responsabilité et la famille. Car c’est au final sa propre histoire que Mickey va remuer, jusqu’à déterrer certains secrets et découvrir qui étaient réellement ses parents.

à découvertHarlan Coben se glisse à merveille dans la peau d’un adolescent qui tente par tous les moyens de se sortir d’un quotidien tragique. Sincère et entier, Mickey est un héros que l’on adopte immédiatement. Ses failles, sa volonté d’aller de l’avant et ses certitudes mises à mal nous émeuvent, son désir de résoudre à tout prix les mystères qui l’entourent (qu’il s’agisse de sa propre famille ou des événements étranges qui se déroulent au lycée) nous passionnent.

Revendiqués comme des romans ado, A découvert, suivi d’A quelques secondes près, plairont à coup sûr aux fans du genre et du maître.  Et quelque chose me dit que les aventures de Mickey ne devraient pas s’arrêter là…

« A découvert » (Shelter), d’Harlan Coben, 2011 –  Pocket, 7,20 €.

« A quelques secondes près » (Seconds away), d’Harlan Coben, 2012 – Fleuve Noir, 18,95 €.

Publicités

Une réflexion sur “Ces auteurs pour adultes qui commettent des livres jeunesse : Harlan Coben

  1. J’avais beaucoup aimé « A découvert », Harlan Coben s’est très bien débrouillé pour nous sortir un roman jeunesse qui ai quand même un peu de consistance. Je me souviens avoir pas mal ri aussi, ce qui est un plus vu la thématique du roman ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s