Ces auteurs pour adultes qui commettent des livres jeunesse : Stephen King

Parfois, certains auteurs qui n’écrivent habituellement que pour les adultes se laissent aller à publier un roman pour les enfants. Comme une « anomalie » dans leur bibliographie, comme un petit détour sur leur route toute tracée, ils nous offrent, l’espace d’un instant, leur contribution à la littérature jeunesse.

Quels sont ces livres ? En quoi sont-ils différents ou proches de l’ensemble des œuvres de ces écrivains ? 

1 – Maxence Fermine

 

Les Yeux du Dragon, de Stephen King

Stephen_KingOn ne présente plus Stephen King ; romancier prolifique de génie, il a écrit plus de 50 romans, du thriller au fantastique en passant par l’horreur et l’épouvante, dont la plupart ont été adaptés sur petits et grands écrans (Shining, La Ligne Verte, ou encore Fenêtre Secrète pour ne citer qu’eux). Cette importante contribution à la littérature américaine l’a d’ailleurs conduit à recevoir, en plus de dizaines de prix, la médaille de la National Book Fondation (son discours de remerciement, en anglais, ici).

Bref, un grand homme on vous dit.

StephenKing1Mais voilà, parmi tous ces bouquins pour adultes, un seul est estampillé jeunesse : Les Yeux du Dragon, conte semi-fantastique publié en 1984.

Pourquoi ? Quelle est cette « erreur de parcours » ?

La légende dit que Stephen King s’est rendu compte que ses jeunes enfants ne pourraient pas lire ses livres avant longtemps : univers trash + pavés de plusieurs centaines de pages obligent. Il se serait donc lancé le défi de rédiger un récit loin de son monde et de ses volumes habituels (pas trop d’angoisse ni de complexité et moins de 400 pages) afin de partager son travail avec l’ensemble de sa famille.

Le résultat donne un livre étonnant, qui se lit vite, bien et nous entraine dans un univers jeunesse très codifié : un royaume médiéval, un vieux roi, un gentil prince et un méchant magicien. Des ingrédients mille fois revus avec une fin obligatoirement positive mais qui ici s’assument comme tels.

Car derrière cette simplicité apparente, Stephen King se moque du conte de fées, s’amuse et délivre un récit original, bien construit et ambitieux. Il aime se positionner comme un conteur qui s’autorise des digressions, s’adresse directement au lecteur, lui posant des questions, exprimant son opinion personnel et se permettant même quelques blagues :

« Tout d’abord, il faut savoir que la véritable magie n’est jamais facile. Si vous ne me croyez pas, essayer donc de faire disparaitre votre tante rabat-joie la prochaine fois qu’elle viendra passer une semaine ou deux chez vous. »

Il est vrai que certains amateurs de Stephen King peuvent être déçus par ce roman qui, bien qu’efficace, reste finalement assez simple, loin des ouvrages complexes et effrayants auxquels ils sont habitués.

Pour autant, il suffit de prendre le problème à l’envers : Les Yeux du Dragon est, pour un jeune lecteur, un parfait point d’entrée vers le monde sombre et nébuleux de Stephen King.

On y retrouve sa grande dextérité à construire une histoire, à captiver son public et à le mener du bout du nez. Et surtout, ce conte est truffé d’éléments horrifiques propres au romancier : des animaux empaillés, l’exploration des égouts, la mort, l’angoisse… Sans oublier le méchant, pourtant très méchant, qui ne meurt pas à la fin, réussit à s’échapper et réapparait même dans deux autres romans adultes (Le Fléau et La Tour Sombre) !

Les Yeux du Dragon n’est donc pas un conte classique ; haut en couleurs, il porte la patte de son (grand) auteur avec subtilité, faisant écho à l’ensemble de son œuvre, tout en s’adaptant parfaitement à un jeune public.

Les Yeux du Dragon (The Eyes of the Dragon), de Stephen King, 1984. Pocket, collection Pocket Terreur, 6,10 €.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s