Cet été-là, de Jillian et Mariko Tamaki. Ed. Rue de Sèvres.

album-cover-large-23228

Cet été-là est un « YA graphic novel », comme ils disent de l’autre côté de l’Atlantique où vivent et travaillent les cousines canadiennes Tamaki (Jillian est aux pinceaux et Mariko au texte, et il s’agit là de leur second album en commun.)

Entendez donc par là qu’il s’agit d’un « roman graphique pour jeunes adultes ». Ah la fameuse tendance « jeunes adultes » qui nous enquiquine parfois parce qu’elle veut tout et rien dire !

Dans le cas de cette BD publiée par Rue de Sèvres, -le label bd de l’École des loisirs dont on a désormais bien compris qu’il n’était pas venu là pour rigoler-, « jeunes adultes » prend pourtant tout son sens. Rose vient tous les ans passer ses vacances avec ses parents à Awago beach où elle retrouve chaque fois son amie Windy. La première, grande blonde et filiforme a encore son corps enfantin, la seconde petite et brune a vu ses seins éclore dans l’année. Rose est aussi réservée que Windy est exubérante. Chez elles c’est un peu la pagaille, surtout chez Rose dont la mère est engloutie par son chagrin depuis une fausse couche l’année précédente. Rose assiste aux crises entre ses parents en se faisant toute petite et redoute le départ de son père plus que tout. Elle attend désespérément le moment où sa mère relèvera enfin la tête.

Cet été-là, les filles vont changer. Mais pas tant que ça. Ce n’est peut-être pas d’elles que viendra la métamorphose attendue par le lecteur. Autour d’elles gravitent des ados, qu’on peut qualifier, eux, de jeunes adultes. C’est l’été, les filles sont peu vêtues, les garçons qui tiennent la boutique qui vend/loue de tout ont la langue qui pendent. Rose trouve ces filles vulgaires et le garçon qui tient le comptoir est plus âgé, mais qui sait… Qui sait s’il l’intéresse ? On ne sait pas trop ce qu’il y a dans la tête de Rose. Alors, -peut-être pour se faire remarquer par ces grands garçons-, nos héroïnes se mettent à leur louer des films d’horreur pour lesquelles elles ne sont pas tout à fait prêtes ! De belles frayeurs pour elles en perspective…

Toutes deux sont encore engoncées dans leurs corps et mentalités de pré-ados, ne sachant si c’est encore chouette de faire des châteaux de sable ou si c’est le bon moment pour visionner des films d’horreur. Leurs corps et leurs cœurs oscillent entre l’enfance et l’adolescence et les cousines Tamaki nous le montrent d’une belle façon. J’ai aimé cette première scène à la plage où l’une propose à l’autre de refaire un château de sable mais où l’on perçoit qu’elles ne savent ni l’une ni l’autre si « ça se fait encore » ou même si elles en ont encore vraiment envie. Et la joie de les retrouver 300 pages plus loin, creuser dans le sable pour s’enterrer comme des gosses qu’elles sont encore (ou plus ?) avant de rentrer chez elles pour une année loin de la plage. Feront-elles encore des châteaux de sable l’an prochain ? Y a t’il d’ailleurs un âge pour arrêter d’en faire ? On ne sait pas. La préoccupation de Rose est plutôt de savoir si l’an prochain, elle aura enfin des seins… Pas des énormes, juste des normaux, lui suffiraient comme elle le dit de manière si touchante en clôture de l’album.

Sur plus de 300 pages, les cousines Tamaki figurent admirablement ce moment délicat qu’est le début de l’adolescence. La pudeur, l’inquiétude de Rose se mêlent à la joie de vivre et au culot de Windy dans cette histoire subtile et magnifiquement illustrée.

Gros coup de cœur pour cette BD qui n’a pas sa langue dans sa poche pour parler des changements hormonaux !

– Y’en a une à mon cours de danse, qui a dix ans et qui fait au moins un bonnet D. Peut-être même un G. Genre, ça lui fouette la figure quand elle court.

– Ma mère fait un B. Je ferai sûrement un B moi aussi.

– Est-ce que toutes tes copines ont des nichons ?

 

Questions essentielles à 13 ans, non ?

Cet été-là, Jillian et Mariko Tamaki, Ed. Rue de Sèvres, 318 p., 20 €.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s