Ma vie de Maîtresse-qui-enseigne-la-littérature

En route pour la découverte de la vie d’une maitresse dans le monde de la littérature pour la jeunesse! Si l’on a un côté littéraire développé, je pense que c’est un passage obligé étant donnée la richesse de cet univers…

Pour être dans les clous et mener à bien la « mission » qui nous est confiée, à nous enseignants du primaire, un crochet par les Instructions Officielles (programmes) est vivement conseillé!

Depuis 2002, la littérature est au coeur des programmes pour l’école élémentaire ; elle devient support et vecteur de la «culture littéraire» des élèves. Les documents d’accompagnement soulignent sa richesse en «chefs d’oeuvre depuis deux siècles». La littérature de jeunesse s’installe à l’école par le biais de la liste de références parue en 2002 actualisée en 2004, 2008 et 2013. Une nouvelle fonction lui est conférée, elle se décline en compétences, elle se doit de supporter des activités, de conduire à des évaluations. De nombreux enfants issus de milieux culturels fort éloignés de la littérature peuvent désormais accéder à cette culture littéraire. Un fois dans le cadre de l’Institution, les petites mains de la maitresse peuvent s’entrechoquer pour partir à la découverte de trésors…

La lecture offerte a une part essentielle dans ma vie de maitresse : en lisant quotidiennement un album, un roman, les enfants ont accès à une lecture longue qu’ils n’auraient peut-être pas effectuée. Et oui! Ne nous leurrons pas, la lecture aujourd’hui, pour beaucoup, n’occupe pas une grande place à la maison, si ce n’est la lecture du soir! Je me plais à leur faire partager mes coups de cœur, mes découvertes et je leur prête ensuite volontiers mon album ou mon roman pour qu’ils le relisent à temps perdu, pour qu’ils observent les illustrations et réfléchissent à ce qu’ils avaient compris… J’ai beaucoup appris des recherches sur les lectures parentales dans l’ouvrage de Cathy Frier paru en 2006 : Les passeurs de lecture : lire ensemble à la maison et à l’école, Paris, Retz. Cette année, mes élèves ont vécu sur la péniche d’Abel (Pascal Nottet, La Princesse de Neige), ont hurlé le nom des contes décrits par les haïkus de Agnès Domergue et Cécile Hudrisier, et ont échappé à l’affreux ogre au pull vert moutarde (Marion Brunet)….

Quoi de mieux que de commencer la journée par une belle aventure?

La lecture suivie est l’un des piliers de mon année de CE1 ; après la méthode d’apprentissage de la lecture au CP, l’élève de CE1 devient un lecteur de livres. Je choisis généralement un album, un roman, un recueil de poèmes ou un album sans texte par période. J’adore fouiner et suivre les conseils de mes génialissimes copines du blog ou piocher ici et là dans les nombreux sites et blogs :

Les Centres Nationaux ou Départementaux de Documentation Pédagogiques s’intéressent de près à la littérature pour la jeunesse. «Télémaque», section littérature de Jeunesse du site du CRDP de l’académie de Créteil propose une riche bibliographie d’ouvrages accompagnée de fiches pédagogiques et de compte-rendus d’animations pédagogiques en lien. Malheureusement, nous ne trouvons pas les dernières parutions, le site ayant cessé d’être actualisé en 2008.

«Savoir Lire», site associatif, publie un article consacré aux productions qui apparaissent dans la sélection du Ministère de l’Education Nationale. Bien moins institutionnels, les blogs de littérature ou sites d’enseignants proposent des exploitations pertinentes de certains livres. Le blog d’Aliaslilli, enseignante, publie plusieurs articles fort intéressants. Elle renvoie son lecteur vers d’autres sites et vers les podcast de l’émission radio « l’attrape-livres » de Colombe Schneck diffusée sur France Inter depuis 2012. «Cahiers et livres», dirigé lui aussi par une enseignante, nous fait partager ses coups de cœur. «Petit Partage», autre site de Professeur d’école, évoque la Bande Dessinée comme support de langage mais s’interroge très pertinemment sur  l’exploitation de certains albums à l’école.

Quand je ne pioche pas ici et là, je construis mes séquences comme celles que je présente sur ce site. L’an dernier, mes élèves ont travaillé sur les abécédaires (partage du corpus avec Hélène), la lettre, le récit de point de vue, la poésie, l’album sans texte et le conte de randonnée. Et chaque fois, un réseau thématique, d’auteur ou de structures est disponible sur notre table exposition.

La visite à la bibliothèque

Car la circulation des livres est primordiale. Il faut toucher, feuilleter, sentir, manipuler le livre. La visite à la bibliothèque municipale est une priorité pour moi. Beaucoup d’enseignants soupirent dès que la visite à la bibliothèque approche : « ça prend du temps! », « ils ne rendent pas les livres », « ils perdent les livres ». Près de mon école, la bibliothèque est toute petite, mais Nicole, la bibliothécaire et Maryline, l’employée municipale présente à chaque visite font leur maximum pour que ce moment reste un moment de plaisir. On écoute une histoire, un conte, on regarde une exposition, on fabrique un petit quelquechose et on fouine ici et là dans les bacs des albums, dans les étagères des documentaires, des romans. Parfois, je donne une consigne  d’emprunt : aujourd’hui on prend un livre qui a un rapport avec l’hiver, un livre que l’on doit lire en plusieurs fois…, parfois non. Le livre se doit d’être banalisé, échangé. En classe, on en parle, on a aimé, pas aimé, on argumente, on extrapôle, on digresse. On recommande, on ne recommande pas. Je n’hésite pas à leur parler des droits du lecteur de Daniel Pennac…et de mes lectures. Bref, le livre n’est pas anodin.

Le carnet de lecteur

Cette année, j’aimerais mettre en place un carnet de lecteur qui suivrait chaque enfant jusqu’en CM2 voire plus. C’est en chantier encore, mais je sais ce que je ne veux pas. Ce ne sera pas :

– un énième cahier que l’on « brûle à la fin de l’année »

– un exercice obligatoire, évalué.

– un cahier corrigé (je sais que je m’attire les foudres de tout plein de monde quand je dis ça!)

J’aimerais que chaque lecteur note, apprécie, dessine, décore,  imagine, réfléchisse à sa lecture… Que ce carnet soit une mémoire de toutes ses lectures d’enfances.

Bon, il va falloir que je trouve les arguments adéquates pour motiver mes collègues et construire un projet pertinent, efficace… 🙂

Les projets lecture-écriture

La littérature pour la jeunesse est au cœur de ma pratique de classe. Elle sert de fondement aux séquences de productions d’écrits, elle me sert de support pour chaque notion de langue vivante et réussit à s’insinuer même dans le domaine scientifique (voir l’ouvrage de Yvanne Chenouf, Hauts les docs!). Dans ma classe, le livre est plaisir, jeu, partage.

Quand je vois le plaisir qu’a chaque élève de cycle 2 face à un album, je me dis que nous avons un rôle à jouer, nous, enseignants, pour guider discrètement ce jeune lecteur vers cet univers d’aventures qu’est la littérature pour la jeunesse. Ce rôle reste modeste, il suffit de lire, lire et relire.

Mots d’élèves

Pour finir, voici quelques réactions de cette année:

En lisant La taupe « Maitresse si on s’amusait à écrire le bruit des cacas des autres animaux? » Maxance

En lisant L’ogre au pull vert moutarde « J’aimerais pas avoir un sœur comme la Boule, moi! » Gabriel

En lisant Dessine! « Ben moi, tu sais, je n’ai pas peur des dinosaures! » Sacha

En lisant Chère maîtresse : « C’est trop fort d’être un agent secret et d’envoyer une lettre à sa maitresse! » Tom

En lisant Ami-Ami : « Mais non, il le mange pas, la maîtresse, elle nous montrerait pas des histoires qui font peur! » Yélina

En lisant Petit Pirate et grande chanteuse « Moi aussi, je veux être chanteuse quand je serai grande » Kallista

Voilà, voilà, mes petits plaisirs de maitresse-qui-enseigne-la-littérature… une maitresse, c’est comme un élève, quand l’école est agréable, tout devient facile!

Publicités

8 réflexions sur “Ma vie de Maîtresse-qui-enseigne-la-littérature

  1. Très intéressant ce post. Je ne suis pas enseignante mais conteuse professionnelle et intervient dans des ateliers mis en place sur le temps de la cantine, temps pendant lequel je leur fais découvrir la richesse de la Tradition Orale. Mon expérience et ma réflexion m’ont d’ailleurs conduite à créer « Le jeu de l’Oie des Contes » distribué par les Editions Jocatop. Bonne rentrée.

    • emi lit dit :

      Chère Patricia,
      c’est toujours très plaisant de recevoir des retours de médiateurs du livre, en l’occurrence de votre part, vous qui valorisez la tradition orale. Votre « jeu de l’oie des contes » nous donne l’idée d’un futur article sur les contes dans les jeux…

  2. Gaëlle dit :

    Je suis contente que tu aies lu L’ogre au pull vert moutarde à tes petits !
    Super article qui me met la pression pour mon « Vie de libraire » à paraître très vite … Pour ma part l’une de mes maîtresses nous avait lu Les petits mégots en j’aime lire quand j’étais en CE1. Je n’ai jamais oublié ce livre que j’ai acheté depuis. Comme quoi on n’oublie jamais ces moments.

    • Merci Gaelle pour tes trouvailles tout au long de l’année! Les premières lectures intéressantes ne sont pas faciles à dénicher! Je crois sincèrement que les enseignants font partie des passeurs de lecture, pour ma part, mes élèves lisent, lisent, lisent…..même si la lecture est difficilement quantifiable!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s