Mon livre d’enfance : Alice détective

RO70105526

Alice Roy (nom original : Nancy Drew) est l’héroïne d’une série américaine de romans policiers pour la jeunesse écrite par Caroline Quine et publiée aux États-Unis à partir de 1930 par Grosset et Dunlap.

En France, la série a paru pour la première fois en 1955 aux éditions Hachette dans la collection Bibliothèque verte jusqu’en 2011.

Très grand succès de librairie, dix millions d’exemplaires ont été vendus en France de 1955 à 1974 chez Hachette.

Depuis 2011, la série paraît dans la collection Bibliothèque rose (catégorie Classiques de la Rose). Elle a également été partiellement éditée dans les collections Idéal-Bibliothèque (1964 à 1981), La Galaxie (1971 à 1978) et « Masque jeunesse » (1983 à 1985) des éditions Hachette.

Merci à Wikipédia de me rafraîchir la mémoire.

Voilà ce que j’adorais lire quand j’étais petite…  Je bravais les interdits et les couvres-feux pour savoir qui avait dérobé les diamants d’Emily ou qui hantait le manoir de Rosemary.

C’est vrai, on est très loin de Dexter. Pas de tueur en série. Pas même une goutte de sang. Alice vit dans un monde où la délinquance est maîtrisée. Et c’est toujours les gentilles qui gagnent à la fin.

D’un point de vue sociologique (soyons fous!), c’est un peu le Beverly Hills des séries policières pour la jeunesse (avec un côté Princesse Sarah quand même) : Alice est parfaite et tout va bien pour elle, merci. C’est vrai qu’elle a perdu sa mère mais manifestement ça lui a donné du plomb dans l’aile puisqu’elle conduit elle-même son cabriolet (à 16 ans) et qu’elle va où elle veut, quand elle veut. Le rêve! On se sent bien chez Alice.

Au début de chaque aventure, Alice s’ennuie terriblement… [quand tout à coup!] jusqu’à que se présente une mystérieuse intrigue (voire un intrigant mystère) qui va lui donner du fil à retordre. A elle et à ses deux copines Marion et Bess. Et les voilà lancées dans des enquêtes rocambolesques où l’aventure se mêle au suspens!…

Par contre je ne vous cache pas ma déception à la lecture de ça (toujours Wikipédia) :

Alice est née aux États-Unis en 1930 sous la plume de Caroline Quine (Carolyn Keene en anglais). Cette dernière est en fait une romancière virtuelle : il s’agit d’un nom de plume derrière lequel sont regroupés divers écrivains travaillant pour la compagnie Stratemeyer Syndicate. Le patron, […] invente le personnage d’Alice et fournit à ses rédacteurs les grandes lignes de l’intrigue principale. Les auteurs touchaient alors 125 dollars pour chaque roman écrit et devaient, selon les clauses du contrat, garder secrètes leur identité et leur collaboration.

Quelle naïve j’ai été! Toutes ces années à vénérer Caroline Quine alors qu’elle n’existe pas! Pour moi c’est un mythe qui tombe. La trahison est incommensurable.

Si je vous ai convaincu à lire Alice détective, sachez qu’il y en 89 (et qu’en plus ils ne sont pas écrits par le même auteur – et ça, ça ne passe pas. Et pour seulement 125$ ! De l’exploitation pure). Je hais Alice.

Publicités

4 réflexions sur “Mon livre d’enfance : Alice détective

  1. Elsa, grâce à ton article, je viens de démonter aussi le rêve d’une enseignante sur ses lectures d’enfance… Moi hormis un ou deux Club des cinq j’ai réussi à passer entre les mailles de la bibliothèque rose et verte, je ne sais comment d’ailleurs…

  2. Quoi? Quoi? Quoi? Un mythe s’effondre. Alice a été une de mes lectures préférées dans ma proche jeunesse ^^…..Elle restera à jamais associée à la pierre d’onyx! 🙂

  3. C’est fou ça, j’ai relu un Alice mon héroïne d’enfance aussi il n’y a pas longtemps, j’en ai parlé sur le blog mais j’avais raté cette info sur l’auteur virtuelle…

    • Josèphe dit :

      La série des 56 premiers romans d' »Alice » a été écrites par trois auteurs différents seulement. D’un volume à l’autre, il y a, grâce à ce petit nombre de rédacteurs, une continuité dans les histoires et de grandes ressemblances dans le style, la narration, et les intrigues.. Par contre, après les 56 premiers romans, c’est la catastrophe ! Des dizaines d’écrivains différents écrivent les romans suivants et la série n’a plus rien à voir avec celle du début…. Merci pour cet article !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s