NAP, TAP, PEDT et autres borborygmes…

Partager le plaisir de la lecture, tel est le but de ce blog ; c’est aussi le principe des animations en bibliothèque. Offrir une approche différente du livre, faire venir d’autres publics sont les idées directrices du programme d’animations des bibliothèques. Souvent, on y retrouve pourtant les lecteurs les plus assidus, parfois peu nombreux. Les animations sont censées cibler les différentes tranches d’âge afin de toucher tous les publics. Pour exemple, dans la bibliothèque où je travaille, nous mettons en place :

  • des lectures mensuelles pour tout-petits (de 0 à 3 ans) en présence des parents ou des assistantes maternelles, histoire de sensibiliser dès le plus jeune âge à l’objet-livre
  • des heures du conte, souvent thématiques (de 3 à 10 ans environ) à chaque période de vacances scolaires. C’est l’animation la plus fréquente en bibliothèque, évidente, incontournable.
  • Des activités manuelles (à partir de 6 ans) plus irrégulières, moins rattachées à la littérature, mais favorisant l’expression, l’imaginaire, et qui offrent une autre relation avec les enfants

DSCN5250OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • des cercles de lecture mensuels entre adultes, pour faire part de nos coups de cœur, de livres moins appréciés… On confronte aussi nos pratiques de lecture, on fait parfois des digressions, mais l’essentiel est de se retrouver entre lecteurs(trices) pour échanger, où l’on s’aperçoit que chaque acte de lecture est unique.

A ce programme régulier, se greffent des animations plus ponctuelles : apéro-concerts, spectacles-lectures, expositions, prix littéraire manga pour les jeunes (toutes les infos sur SaYonne’Ara ici)…

Nouveauté de l’année scolaire, la médiathèque est impliquée dans la réforme des rythmes scolaires. Vous avez forcément entendu parler du retour à la semaine d’école de quatre jours et demi. Les 3 heures du mercredi matin (ou du samedi) permettent en principe d’alléger la journée des écoliers, et de proposer sur le temps des TAP (temps d’activité périscolaire) – devenu NAP (nouvelles activités périscolaires) – des activités qui offrent une ouverture culturelle, artistique, éducative… Doit être mis en avant le côté ludique, qui, sans exclure les apprentissages, permet de les aborder de manière active, récréative. Les communes sont donc chargées de développer un projet éducatif de territoire et de mettre en pratique ce temps d’activités.

Polyvalence des petites communes oblige, en plus des missions comme le lien aux associations, communication à travers le bulletin municipal et le site web de la commune, j’ai été chargée de la gestion des NAP (planning, répartition par groupes des enfants, lien avec les intervenants…), dont la mise en place n’a pas été de tout repos. Les personnels de l’école ont été sollicités, ainsi que des volontaires bénévoles. Les groupes d’une douzaine d’enfants sont encadrés par deux intervenants, répartis par tranches d’âge et non selon le choix de l’activité, sur une période scolaire (soit 7 séances en moyenne). Les NAP ont lieu les mardis et vendredis de 15h30 à 16h30 et les activités se déroulent sur une période scolaire. A titre d’exemple, jeux de société, activités manuelles, jeux collectifs et sportifs, informatique, photographie, jardinage et cuisine… sont au programme.

Dans le cadre des activités de la bibliothèque, nous avons mis en place un projet avec une auteure qui s’était proposée spontanément pour une rencontre avec les enfants.

Emmanuelle Grundmann est primatologue, journaliste scientifique, auteure d’essais et de livres pour la jeunesse. Elle a écrit sur la nature, les animaux, l’environnement, la biodiversité… Son dernier livre, Sirocco : mission kakapo publié dans la collection Fiction nature chez Hélium est son premier roman. Elle se met à la place de ce perroquet étrange qui était en voie de disparition et nous fait découvrir ce point de vue particulier de l’animal sur l’humain, sur la jungle, sur ses congénères. Une belle découverte pour les lecteurs du cycle 3 et tous les curieux.

sirocco

Sur les premières séances de NAP, les enfants ont pu découvrir l’œuvre de l’auteure, en se focalisant sur certains de ses titres. De ces séances, des questions ont émergé : est-ce que c’est facile de grandir dans un œuf ? ou encore pourquoi ce singe a les fesses rouges ? Pour satisfaire les attentes autour de la fiction du groupe, nous avons aussi lu des albums documentaires (par exemple la collection Archimède de L’école des loisirs). Nous avons tenté de rendre les enfants actifs par des petits jeux, des échanges. Nous avons aussi interrogé la notion d’auteur pour enrichir la rencontre qui allait suivre et les enfants ont fait part de leur questionnement : C’est son métier ? Elle  »fabrique » les livres ? Elle est vieille ? Elle a écrit tout ça ? Tous les livres de la bibliothèque ? Comment connaît-elle ce qu’elle écrit sur la nuit des animaux ou sur les singes ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

la rencontre en images

Bilan plutôt positif donc, puisque malgré le peu de marge financière, l’absence de structure liée à l’enfance et au périscolaire (centre de loisirs…) sur la commune, des projets se mettent en place à leur mesure. A chaque commune sa réforme des rythmes (et sa prise de tête…). Et chez vous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s