Drôle de canapé…

CE-QUON-A-TROUVÉ_couv

Ce modeste post pourrait s’intituler « dans quel état j’erre ?? » tellement le récit de Henry Clark est décalé, loufoque et du coup très original. River, Freak et Fiona – trois adolescents plutôt lambda, on va dire – vivent non loin d’une ancienne exploitation de charbon, Hellsboro, condamnée pour cause d’émanations toxiques et de feux souterrains. Du coup, la population s’est exilée et cette zone est devenue désertique. Un matin, en rejoignant leur arrêt de bus, les trois compères découvrent un canapé – posé là comme par enchantement, peut-être abandonné ? Au creux des coussins, ils trouvent quelques objets, dont le fameux crayon couleur courgette, qui vont les amener à rencontrer leur voisin excentrique, Alf (j’y aurai même vu une allusion à la série américaine des années 80′). Ce dernier va alors les emporter dans une « drôle » d’aventure, dans un monde insoupçonné où les canapés sont en fait des objets connectés, où un dictateur venu de la planète Indorsia a pour ambition de manipuler l’esprit des humains via les téléphones portables, où Hellsboro se révèle en fait être un passage vers une autre planète, où Guernica n’est pas un célèbre tableau de maître mais une IAC (intelligence artificielle caractérielle – génial !) … et où nos trois héros seront les opposants (vous vous en doutez) de cette machiavélique organisation. D’où ce titre si explicite : « Ce qu’on a trouvé dans le canapé puis comment on a sauvé le monde ! »

Un récit de science-fiction, comme je l’ai déjà dit, un brin extravagant, parfois ahurissant et surtout très humoristique. Pour certains, c’est un petit « pavé », presque 363 p. mais j’avoue que ça se lit plutôt bien, un rythme s’accentuant et un suspense qui nous tient jusqu’au dénouement. Parfois, quelques détours dans les descriptions, qui m’ont semblé en surplus mais rien de décourageant. Et une nouvelle raison qui fait que quand j’ouvre un roman pour ados de la maison d’édition « Les Grandes Personnes« , c’est pour être surprise, c’est pour m’amuser, c’est pour me rendre compte (encore et encore) que la littérature permet toutes les aventures, et surtout l’invraisemblable, le « déconnecté ». Ça fait du bien de temps en temps, de dé-lirer !

Je recommande donc cet OLNI à partir plutôt de 14-15 ans, pour des passionnés de mondes irréalistes. Lecteurs trop sérieux et trop cartésiens, s’abstenir 😉

« Ce qu’on a trouvé dans le canapé, puis comment on a sauvé le monde », de Henry CLARK. Les Grandes Personnes, 2015. 16,50€

Ce roman est le premier de Henry Clark… à quand le second ?

Parce qu’ils le valent bien, un petit tour du côté des Grandes Personnes, qui sont tout compte fait de « Grands » enfants : http://www.editionsdesgrandespersonnes.com

DSCN4281

Ce qu’on a trouvé dans le canapé… sur mon canapé ! Rien à voir…

Publicités

3 réflexions sur “Drôle de canapé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s