Sélection de Noël, les romans

Les contes de Petit Duc

 

Les contes de Petit Duc, de Jérémy Fischer et Jean-Baptiste Labrune, ed. Magnani, 25,90€.

Alors là ! Mais alors là, nul doute qu’on tient là une merveille que personne ne va remarquer et ça va m’énerver. Je ne vous fais pas l’éloge de la couverture, vous voyez vous-même comme elle en jette. Et l’histoire, et bien l’histoire, elle est universelle, intemporelle, intelligente. C’est un livre dont on fait ce qu’on veut ! On le lit comme un conte aux plus jeunes qui s’amuseront des noms improbables et foufous des peuples qui sont les héros de l’histoire. Certes vous galèrerez un peu à les lire mais quelle joie quand on y parvient. Si vous butez sur ces patronymes imprononçables, refilez le bouquin à un enfant qui lit tout seul et je ne doute pas qu’il s’en emparera. Au pire, il y aura bien un adulte dans le coin qui se dira : mais c’est quoi ce livre avec de si belles couleurs ? Un roman illustré pour tous, qui fait sautiller de joie par ses sublimes illustrations et son propos fort malin !

Véronique Ovaldé et Joann Sfar - A cause de la vie.

A cause de la vie, Joann Sfar et Véronique Ovaldé, ed. J’ai Lu, 7,90€.

Voilà donc un livre dont on ne sait si c’est une BD, un roman graphique ou allez savoir quoi encore. Et quelle importance ? Quand on est à ce point pris dans le tourbillon de l’histoire et happé par la beauté des mots, plus rien d’autre ne compte que le plaisir de lire.
Un magnifique roman avec la taille d’une BD et des dessins de Sfar dedans ! Et un peu de Perec et d’Amélie Poulain. Énorme coup de cœur que j’ai serré dans mes bras en le terminant.

Dès 11-12 ans. existe aussi en grand format chez Flammarion.

Malika Ferdjoukh - Broadway Limited Tome 2 : Un shim sham avec Fred Astaire.

Broadway limited t2, un shim-sham avec Fred Astaire, de Malika Ferdjoukh, ed. Ecole des loisirs, 18,50€.

Je ne sais pas si c’est flatteur mais ce roman c’est l’équivalent d’une bouillotte en plein hiver dans une chambre humide. Je peinerai à décrire la joie de retrouver toute la maisonnée dans ce tome 2 ! Probablement le livre « jeunesse » que j’attendais le plus ces dernières années. Et il est là, il ne déçoit pas. Malika Ferdjoukh est toujours la reine de la littérature pour ados, elle sait comme personnes trouver les formules qui font mouche et les métaphores qui sonnent dans nos têtes. Encore un grand roman, à faire lire à tous les adultes.

Ados/adultes.

Jefferson. Jean-Claude Mourlevat. Gallimard jeunesse, 2018. 13, 50 € – à partir de 9/10 ans

Comme souvent, je n’ai rien à redire sur le choix de la thématique, l’écriture, l’angle d’attaque, le style et la vivacité de cet auteur. Dans « Jefferson« , il revisite « La Ferme des animaux » en quelque sorte et nous propose un monde dans lequel les animaux parlent, réfléchissent, aiment, lisent… et dans lequel un crime est commis. Jefferson, notre héros, un hérisson très élégant et intelligent, va être accusé à tort du meurtre et va décider, avec son meilleur ami Gilbert le Cochon, de se rendre chez les humains, persuadé que s’y trouve l’énigme de cette drôle d’histoire. Ce qu’il va découvrir, dépassera bien-entendu son imagination. Une fine sensibilisation à la cause et maltraitance animale. Comme dirait l’Autre, de temps en temps simplement se placer de l’Autre côté…

L’archipel, T1 et 2. Bertrand Puard. Casterman, 2018. 16 € – dès 12-13 ans

C’est une première lecture de cet auteur, en ce qui me concerne, car je n’avais pas du tout lu la série des « Effacés« . Yann et Sacha se ressemblent comme des frères, à tel point que l’un – recherché par la police – s’appropriera l’identité de l’autre, retrouvé enfermé dans une prison (la fameuse Archipel) pour expier des fautes qu’il n’a pas du tout commis. Un récit polyphonique, un rythme soutenu, des rebondissements, de grands mystères (ben oui, pourquoi se ressemblent-ils tellement ??) et des ados qui en ont assez d’être manipulés. Bref, un bon roman d’espionnage et d’aventures. On voyage, on voyage…  Le tome 3 ne devrait tarder. Pour les amateurs de suspense.

Sauveur & fils, T4. Marie-Aude Murail. Ecole des loisirs, 2018. 17 €. À partir de 13 ans. 

Même si sa parution date un peu (janvier 2018), ça me paraît une excellente idée de cadeau pour poursuivre cette aventure littéraire avec Sauveur, son fils Lazare et tous les personnages rencontrés dans son cabinet de psychologie auxquels, tome après tome, on a fini par beaucoup s’attacher. Marie-Aude Murail a bien ce talent de nous raconter des histoires comme si on écoutait – au coin du feu (c’est mieux !) – les confidences et vies de nos voisins, de nos copains, de notre entourage… Une truculente familiarité. Et pas que de la bobologie.

J’ai suivi un nuage. Maëlle Fierpied. Ecole des loisirs, 2018. 12,50 € – À partir de 9-10 ans.

Mon réel coup de coeur de cette année ! Le sujet très particulier – la maladie psychologique – en fait un de ces romans qui encouragent à discuter, échanger pour mieux comprendre. Mais pas d’inquiétude, la thématique est finement amenée et le point de vue de l’enfant rend le sujet plus lisible et touchant. Beaucoup de tolérance et d’amour pour sa maman ! D’ailleurs, comment ne pas penser au roman d’Olivier Bourdeaut « En attendant M. Bojangles », en le lisant. Des romans qui changent profondément notre façon de voir (juger) les « dérangeantes » choses de la vie.

Marie-Curie

Marie Curie. Isabel Thomas ; A. Weckmann. Gallimard jeunesse, 2018. (Coll. Les Grandes vies). 9,90 €. À partir de 8 ans.

Ce « petit » documentaire se lit tout comme un roman, et explique simplement – avec des termes très accessibles – les origines, l’histoire et les grandes recherches et découvertes de Marie Curie. Les illustrations, au peps incontesté, appuient le propos, l’égayent mais aident aussi à la compréhension. À dispo. également dans cette collection, Nelson Mandela, Frida Kahlo, Léonard de Vinci. La vulgarisation un peu plus « glamour », nous, on ne dit pas Non !

Sirius, Stéphane Servant, Rouergue, 2017, 16,50€

Sirius, c’est deux enfants, un cochon et de l’espoir! Ce roman de science-fiction nous emmène dans un monde dévasté où plus aucun animal n’a sa place jusqu’au jour où le passé trouble de la planète resurgit. Une seule échappatoire s’impose alors aux jeunes héros: rejoindre la Montagne.

Un roman-pavé initiatique qui provoque une belle et profonde réflexion sur la condition animale et l’impact de l’Homme sur son environnement.

Deux secondes en moins, Marie Colot, Nancy Guilbert, Magnard, 2018, 14,90€

Deux secondes en moins, c’est deux adolescents, un perroquet et beaucoup de musique. Ce roman de vie quotidienne mêlent deux drames très différents mais qui vont réunir nos jeunes protagonistes tous deux passionnés par le piano sous la houlette de leur professeur si lumineux et enthousiasmant.

Une bouffée d’optimisme sous des pages a priori ombragées.

Publicités

Sélection de Noël : les albums

Les conseils de Gaëlle

Delphine Chedru - Chambres avec vues.

Chambres avec vues, de Delphine Chedru, ed. Albin Michel Jeunesse, 19€.

Jeux de lumières et de contrastes composent cet album avec des flaps pour les tout-petits ! La neige y parait plus blanche que jamais et l’hiver sublimé par le travail délicat de Delphine Chedru. Chaque page invite à découvrir un décor caché qui révèle de nouvelles surprises. Un album bien joli à mettre dans les mimines des petits.

Dès 2 ans.

Malika Doray - Le petit homme et la mer.

Le petit homme et la mer, de Malika Doray, ed. MeMo, 13€.

J’aime quand la beauté naît de la simplicité et c’est exactement ce qui se produit avec cet album. Ce qui se passe aussi c’est que ça m’a presque fait pleurer tellement c’est adorable. C’est un livre rigolo avec l’inversion des situations, un livre qui invite à le réflexion et qui dégoûte du poisson pané.

Dès 4 ans.

Bruno Munari - ABC - Une petite leçon d'anglais.

ABC, une petite leçon d’anglais, de Bruno Munari, ed. Les grandes personnes, 18,50€.

Je ne vous promets pas que vos gosses seront bilingues mais je vous assure la magie des couleurs et des formes par le magicien du livre animé : Bruno Munari. Publié en 1960, ce livre revit sous l’impulsion des Grandes Personnes, qui n’éditent que des merveilles comme tout le monde le sait. Les illustrations font saliver, on voudrait croquer chaque page garnie de nourriture. Si ce livre ne possède pas d’animation il n’en est pas pour autant moins subtil que les précédents. Et il y a vraiment de l’anglais dedans…

Je ne recommande pas d’âge pour ce livre, il y a fort à parier que les adultes se l’achètent pour eux de toute façon !

 

Olivier Tallec - J'en rêvais depuis longtemps.

J’en rêvais depuis longtemps, d’Olivier Tallec, Actes sud junior, 16€.

Je n’ai jamais su résister à la mignonnerie des illustrations d’Olivier Tallec ! Et là encore moins qu’à l’accoutumée car l’histoire y est tellement chouette et inattendue. De grandes et belles illustrations pleine page savoureusement légendées. Franchement, de quoi craquer complètement. Un livre qui rend gaga de joie qui fait penser à du Sempé avec ses grandes pages et son petit texte bien senti en seulement quelques mots.

Age : pour tous ceux qui n’auront pas de chien à Noël.

Beatrice Alemagna - Le fabuleux désastre d'Harold Snipperpott.

Le fabuleux désastre d’Harold Snipperpott, de Beatrice Alemagna, ed. Albin Michel, 15,90€.

J’aime d’amour fou les livres de Beatrice Alemagna et celui-ci ne déroge pas à la règle. Un album rempli de grand n’importe quoi à l’enthousiasme contagieux. Harold n’est pas près d’oublier cet anniversaire de folie qui chamboulera sa vie à tout jamais. Comme toujours, les couleurs s’emballent et se mêlent habilement. Merveilleux !

Dès 5 ans.

Luciano Lozano - Diane danse.

Diane danse, de Luciano Lozano, ed. Les éditions des éléphants, 14 €.

Diane n’est pas dégourdie à l’école mais dans son tutu elle tue. En classe, impossible de se concentrer mais une fois ses pointes chaussées elle virevolte et s’épanouit comme jamais. Cet album au look vintage est charmant et touchant car notre héroïne est une petite fille dodue dont la morphologie n’est pas si courante dans les livres pour enfants. Danseuse, replète, guillerette, cette Diane est une héroïne à faire connaître aux enfants en manque de confiance en eux. Et juste pour le plaisir aussi parce qu’il est vraiment joli et lutte contre des clichés à la vie dure.

Dès 4/5 ans.

https://products-images.di-static.com/image/nao-takabatake-presto-mollo-explorent-la-grotte-ronzzz/9782809713657-475x500-1.jpg

Presto et Mollo explorent la grotte Ronzzz, de Nao Takabatake, ed. Picquier jeunesse, 13,50€.

Rarement l’obscurité aura été si bien représentée ! Elle est ici magnifiée par les peintures de Nao Takabatake qui propose ici une sublime aventure souterraine aux rebondissements ronronnants. Un album pour aventuriers, amateurs de camping souterrain ou de belles histoires simplement.

Dès 5 ans.

Michaël Rivière - Le village sens dessus dessous. 

Le village sens dessus dessous, de Michaël Rivière, ed. Hélium, 12,90€.

Un petit bouquin comme un écrin dans lequel on retrouve la magie de Noël mais sans la niaiserie habituelle (pardon, je suis pas fan fan de Noël). Avec un retournement inattendu. J’aime ces livres qui fourmillent de petits détails, dont l’écriture soignée aux lettres bien formées rappelle le temps d’avant les sms (pardon, j’ai aussi une dent contre les écrans). Son petit format et le peu de lignes sur chaque page font qu’on peut aussi le ranger dans la catégorie premières lectures si on en a envie.

A partir de 5 ans pour leur lire ou tout seul comme un grand !

 BlexBolex - Maître Chat.

Maître chat, de Blexbolex, ed. Albin Michel jeunesse, 12,50€.

Et bim ! C’est le bruit que fait Blexbolex en frappant fort un grand coup avec ce nouvel album qui fait mal aux yeux tant il est beau. Pas de surprise niveau illustration, c’est toujours vintage à gogo. L’histoire est maligne et mignonne et bien plus que ça et l’on ne sent point la fin venir. Ça sent bon le théâtre et le livre ancien, c’est un livre dans lequel on se sent bien. Il ravira les parents et les enfants avec son exigence de chaque instant. Un album farceur avec du fracas, des croquettes, des bottes rouges et une casquette.

Pour tous les publics exigeants et avides de mots désuets dès 6/7 ans.

 

Les conseils de Lisa

9782812616013

Panthera tigris, de Sylvain Alzial et Hélène Rajcak , éditions Rouergue, 15 €.

Quand un savant très très savant organise une expédition dans la jungle profonde pour  enfin rencontrer le redoutable panthera tigris, n’écoutant que son savoir encyclopédique et oubliant d’écouter les conseils préventifs de son guide… cela donne des surprises! Car face à la réalité tout va valdinguer! J’ai été emballée par l’alternance des illustrations entre forêt luxuriante et gravures didactiques à l’ancienne, entre le côté aventurier et le côté savant. A lire comme un documentaire humoristique, passionnant!

Pour les aventurier.e.s curieux.ses dès 5 ans !

https _ec56229aec51f1baff1d-185c3068e22352c56024573e929788ff.ssl.cf1.rackcdn.com_attachments_large_2_6_9_005084269

Merveilleuse nature, de Nathalie Béreau et Michaël Cailloux, éd. Thierry Magnier,  19.80€

Enfin un « cherche et trouve » poétique, subtil, raffiné qui nous plonge dans l’univers détaillé et rempli de motifs oniriques et botaniques de l’artiste Michaël Cailloux ! On dirait LA tapisserie parfaite pour rêver!  Douze doubles-pages, comme les douze mois de l’année, dans lesquelles il fait bon se plonger… en février rendez-vous au carnaval des animaux, en mai place à un pique-nique champêtre, en août c’est une plongée dans la mer surpeuplée.

Pour les yeux de lynx à partir de 4 ans.

http _librairiesandales.hautetfort.com_media_01_02_80765526

Des tomates sur mon balcon, d’Aurore Petit et Thierry Heuninck, éd. De La Martinière Jeunesse, 14.90€

Un manuel de jardinage pour les citadins qui rêvent d’apprivoiser un potager de balcon! Alliant la pédagogie d’un manuel pratique avec l’esthétique d’Aurore Petit, cet album donne envie que l’hiver passe à toute vitesse pour voir les premiers bourgeons et autres petites pousses de radis, fraises, basilic pointer leur nez dehors! Idéal pour se faire accompagner les mains dans la terre par les petits!

Pour les futures mains vertes dès 5 ans.

LocalImageExists.php

Les sentiers perdus, de Mathilde Poncet et Stephanie Demasse-Pottier, éd. Hélium, 14.90€

Cet album m’a émue, remplie d’une douceur sensible, mis les larmes aux yeux, m’a donné envie de flâner sur les sentiers de mes souvenirs d’enfance en famille. Dialoguant avec son grand-père, une jeune fille s’aventure sur les chemins qu’il lui a appris, siffle les airs qu’il lui a chuchoté, traverse colère et tristesse au gré des paysages, avant de rentrer de son école buissonnière pour partager sa peine avec ses parents. Magnifique album sur le deuil et le pouvoir de la transmission.

Pour les flâneur.ses. et héritier.e.s d’une longue lignée familiale, dès 5 ans.

https _www.la-ferte-bernard.fr_wp-content_uploads_2018_11_JEANNE_MACAIGNE-les_coiffeurs_des_etoiles-2018-408x500

Les coiffeurs des étoiles, de Jeanne Macaigne, éd. MéMo, 18€

Deuxième ouvrage de Jeanne Macaigne après « L’hiver d’Isabelle » et sa poésie farfelue – à tirer par les cheveux cette fois-ci!-, ses couleurs dynamiques et ses pages ultra détaillées façon Claude Ponti continuent de m’enthousiasmer!  Les coiffeurs des étoiles, parents de Romarin, Jacinthe et Timbale se sont installés sur une île après un naufrage décoiffant. Avec leurs ciseaux, ils ont tissé des liens avec les habitants de celle-ci, étranges muets dont les chevelures s’emmêlent au gré des vent et des tourments, étranges silhouettes au coeurs tristes fascinées par le ciel étoilé.  Un soir, alors que les trois frères et sœurs discutent du mystère de leurs amis, l’arbre sur lequel ils sont installés se réveille…et les embarquent dans une épopée onirique!

Pour les amoureux.ses d’étoiles dès 7-8ans.

Les conseils de Sandrine

Éléphant a une question. Lee Van de Berg & Kaatje Vermeire (traduction ; Emmanuelle Sandron). CotCotCot éditions, 2018. 15,50 €.

Bien-entendu, ne vous attendez pas à ce que dans cette chronique, je trahisse l’intrigue et vous révèle la Question super existentielle d’Éléphant. Mais en tout cas, au cours de sa quête et d’une attente de réponse, qui ne vient pas obligatoirement tant le sujet est personnel, on va suivre ce « pachyderme » – bien loin d’être lourdaud – aller à la rencontre des uns et des autres (animaux, héros de contes de fées et de folklore, personnages et objets surprenants…), se questionner et se montrer tellement sensible, mais aussi très déterminé. J’avais découvert le travail de Kaatje Vermeire avec son magnifique album « La grande dame et le petit garçon » et avais eu la chance de participer à un atelier d’illustration avec elle à Montreuil. Découverte d’une véritable artiste, créative, imaginative, amoureuse et curieuse des effets de matière brute et naturelle et de la magie de l’encrage. Et rien ne me déçoit jamais chez elle, car son univers est bien marqué, fait d’assemblages, de collages et surtout d’impressions de matériaux (textile, objets…) qui donnent une consistance et une autre lecture à chaque image. Dans cet album, le texte est drôle, fin, égayant et le choix des couleurs encore une fois subjuguant !

Pour les artistes-philosophes – À partir de 5-6 ans, et beaucoup plus si affinités…

Dans le jardin. Irène Penazzi. Maison Eliza, 2018. 16,50 €

Tout le monde dehors ! Prenons l’Air !! Cet album est une invitation à perdre son temps, à jouer, à imaginer, à créer, à batifoler et à transformer le jardin en Terre d’aventures et de voyages, au-delà des intempéries et des saisons. Un album sans texte qui se scrute, s’admire, se contemple et le temps en devient suspendu ! C’est parfois même un retour au passé… Les illustrations d’I. Penazzi sont un vrai rafraîchissement et il y a beaucoup de poésie. C’est un album également instructif et très ludique, au fil de l’eau… Dépaysant et très intelligent ! Et une Maison d’éditions qui gagne à être Re-connue.

Pour les aventuriers-poètes – À partir de 3 ans et beaucoup plus, pour les souvenirs…

Ratapoil. Delphine Durand. Du Rouergue, 2018. 16 €

Pas de trop longs discours pour vanter les mérites psychologiques et thérapeutiques de « Ratapoil ». L’auteure des Mous et de Gouniche nous emmène encore une fois au coeur de scènettes désopilantes, délirantes en suivant un personnage qui a beaucoup de mal à « dompter » sa chevelure. C’est le moins qu’on puisse dire… Sérieux et inflexible, s’abstenir ! On rigole beaucoup. Attention aux abdos !

Pour les joyeux-anti capilo-tractés… À partir de 6 ans, et OBLIGATOIRE après 17 ans (On n’est pas sérieux…)

Bêtes en devinettes. May Angeli. Les éditions des Éléphants, 2017. 16 €

Soit, soit il ne s’agit pas d’une nouveauté, mais que serait Noël sans de beaux livres objets. Et si vous êtes passés à côté l’an dernier, autant vous reprendre !! Cet album s’ouvre et se découvre comme une boîte de chocolats (inutile de penser à Forrest Gump dans l’immédiat…). C’est juste une douceur. On plie, on déplie, on replie, on s’emplit… Ça ne fait pas un pli ! Le travail de gravures sur bois, hautement artistique de M. Angeli nous comble et maintient son côté intemporel. Une simplicité tellement travaillée, que les émotions sont garanties. Et les petits lecteurs seront attendris par ces « petites » bêtes qui page après page, nous semblent tellement galopantes, aboyantes,… vivantes !

Pour les sensibles-amuseurs et amusés. À partir de 2 ans, et sûrement tout au long d’une vie… De générations en générations.

Le fossile. Max Ducos. Sarbacane, 2018. 24,90 €

Qui ne connaît le travail de Max Ducos et sa passion pour les lignes, les structures, la beauté de l’architecture. Pas étonnant, alors, de le retrouver avec cet album aussi bien imaginé qu’élaboré. Un illustrateur constructeur ! Au début du récit, Clément – accompagné de son papa – découvre un quelconque caillou. Aussitôt, Le Professeur est prévenu, l’équipe arrive. S’ensuit une rigoureuse fouille qui nous emmènera à creuser, creuser… au coeur du livre lui-même. Chaque page tournée, l’intrigue se renforce, le texte s’agrandit et l’immensité de la découverte s’offre à nous ! Sans gâcher la surprise finale bien-sûr ! Max Ducos est une nouvelle fois le génial inventeur d’un livre-objet, livre-jeu qui instruit et nous questionne sur ces fascinantes « traces » du passé, disparues il y a 65 millions d’années. Presque aussi bien qu’au Musée !

Pour les apprentis paléontologues-ramasseurs de cailloux insolites. Et pour les autres, parce qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre… À partir de 6 ans.

Les riches heures de Jacominus Gainsborough. Rebecca Dautremer, Sarbacane. 19,50 €

Parce que c’est Rebecca. What else !? Et parce que Noël, c’est bien pour se faire un Grand plaisir, non ?

Pour les fanas de Rebecca-hyper réceptifs à la douceur. À partir de 5 ans,… même beaucoup, beaucoup plus

 

Sélection de Noël : la bande dessinée.

 

Les conseils de Gaëlle

Il en sort 5000 par an (c’est trop), elles me bousillent le dos (c’est lourd)  mais je les aime d’amour (ça rime). Les BD pour enfants sont variées, divertissantes, instructives…

Je ne m’en lasse pas.

Bien consciente de l’embarras face au choix démentiel qui s’offre à vous je vous propose aujourd’hui une sélection pour tous les âges. C’est bien peu face à tout ce que j’ai lu cette année encore mais j’ai essayé de vous résumer l’essentiel des parutions indispensables de l’année. Il en manquera forcément mais j’espère que ça vous donnera des idées et que vous n’aurez pas à vous rabattre sur le dernier tome n°xxx de la série « Bidule et Machin » commencée en 1932, en désespoir de cause.

Plus d’excuses, filez chez votre libraire et faites-leur (vous) plaisir !

J’ai pris la peine, alors que je n’aime pas trop ça de mettre des âges à titre indicatif. Comme je le dis souvent aux clients, je ne connais pas vos enfants, c’est donc à prendre avec précaution !

Vous pouvez m’écrire pour des conseils plus poussés sur le mail du blog ou sur notre page Facebook.

 

Couverture Ana Ana tome 12

Ana Ana t12, je ne veux pas être une princesse, de Dominique Roques et Alexis Dormal, ed. Dargaud, 7,95€.

Ana Ana et ses cheveux en bataille sont pris en otage par les doudous déguisés en buisson qui lui sautent dessus pour la transformer en princesse.
C’est mal connaître l’animal qui n’a pas du tout envie de jouer à ce jeu stupide. Ce tome m’a vraiment beaucoup fait rire et à lire avec le ton c’est top !

Dès 3 ans et encore plus super à lire tout seul quand on est capable même si l’éditeur s’échine à écrire au dos 3-6 ans et qu’un jour ça me rendra folle.

 

Couverture Akissi tome 8

Akissi t12, Mission pas possible de Marguerite Abouet et Mathieu Sapin, ed. Gallimard, 10,50€.

Poussez-vous ! Akissi est de retour ! Méfiez-vous il parait qu’elle va bientôt déménager en France…
Si elle s’installe vers chez vous, méfiez-vous qu’elle ne vous pique pas votre bébé pour jouer avec. Ou qu’elle ne vous tue de rire avec sa mauvaise foi et son caractère bien trempé. Akissi c’est la vie !

Dès 7 ans pour les lecteurs qui sont déjà autonomes.

Crevette, de Elodie Shanta, ed. La pastèque, 16€.

Voilà la bonne et joyeuse surprise de cette année ! Faussement naïve cette BD offre du réconfort et donne envie de faire des efforts. Crevette est une jeune sorcière orpheline qui rate tous ses examens. Mais avec de la persévérance et l’aide précieuse de ses amis, la réussite est au bout. Un album vraiment mignon qui encourage l’autonomie et la persévérance pour tous ceux qui n’ont pas encore l’âge de lire « tout » Harry Potter.

Dès 7 ans pour les lecteurs qui sont déjà autonomes.

Couverture Aubépine tome 1

Aubépine t1, Le génie saligaud, de Karensac et Thom Pico, ed. Dupuis, 9,90 €.

Aubépine, petite citadine se voit contrainte à une vie de Heidi au beau milieu de la montagne. Passée la désillusion et une fois un peu de magie de ci de là, c’est parti pour les péripéties.
Aubépine rappelle Hilda par ses ambiances rocailleuses et autres monstres magiques. Que de peps là-dedans ! Et en plus, bonne nouvelle, le deuxième est paru aussi !

Dès 7 ans pour les lecteurs déjà autonomes.

 

Couverture Bergères guerrières tome 2

Bergères guerrières t2, Amélie Fléchais et Jonathan Garnier, ed. Glénat, 14,95€.

Cette série est une petite pépite au cœur de la BD pour la jeunesse. Une série intelligente, maligne et magnifiquement illustrée qui met les filles en avant de manière jubilatoire mais pas caricaturale. On ne peut qu’attendre la suite en trépignant et le dessin animé aussi ! Bonne nouvelle il y a eu un tome un avant le tome 2 (pardon la blague n’est vraiment pas au niveau de la série). Les deux volumes ne sont pas indépendants et à lire dans l’ordre.

Dès 9 ans.

Couverture Sacha et Tomcrouz tome 2

Sacha et Tomcrouz t2, La cour du roi, de Halard et Quignon, ed. Soleil, 16,95€.

Dans ce 2e volume la magie expédie Sacha  et son a-do-rable chien-chien Tomcrouz à la cour du Roi… Ce qui est aussi pour nous l’occasion de réviser un peu notre histoire ancienne. Délicatement illustré, nul doute que cette série mignonne et marrante et intelligente trouvera vite son public !

Les deux volumes peuvent se lire séparément, j’ai une grosse préférence pour le 2e.

Dès 9 ans.

 

Couverture Les souris du Louvre tome 1

Les souris du Louvre t1, Milo et le monde caché, de Joris Chamblain, Sandrine Goalec et Drac, ed. Delcourt (co-edité par Louvre éditions), 9,95€.

En toute honnêteté j’ai ouvert cette BD non pas grâce au sticker apposé « par le scénariste des Carnets de Cerise » mais clairement parce que je jette toujours un œil curieux aux co-éditions avec le Louvre. J’ai été joyeusement surprise par cet album extrêmement chouette et inattendu ! Je l’ai refermé toute guillerette car il contient plein de bonnes idées et j’ai passé un super moment de lecture. Une bien étonnante façon d’entrer dans l’intimité des collections du Louvre ! Pas ennuyeuse un instant cette BD offre une excellente opportunité de se balader dans l’un des musées les plus fameux au monde. Qu’on aime les souris ou pas d’ailleurs.

Dès 8 ans.

 

Couverture Le détective du bizarre tome 1

Le détective du bizarre,  Billy Brouillard et la chasse aux fantômes, de Guillaume Bianco, ed. Soleil, 16,95€.

C’était mon premier Billy Brouillard parce que je suis trouillarde et que je fuis les monstres comme la peste ! Mais en bonne compagnie j’ai pu appréhender mes peurs et affronter les pires bizarreries aidée de ma lampe magique.
Je ne sais pas si je suis guérie mais je suis sur la bonne voie ! Mais nul doute que la plupart des enfants seront bien plus courageux que moi !

 

Dès 9 ans.

 

Couverture Biguden - intégrale

Biguden (intégrale), de Stan Silas, ed. Paquet, 29€.

Poussez-vous ça va déménager ! Quand une petite Japonaise échoue sur une plage bretonne il se passe des choses bien étranges qui amènent toutes les vieilles bigoudènes à se remettre au boulot. Une série à l’humour ravageur, au final qui vous coupe le souffle. Je n’ai pas fini d’aimer Biguden et d’en parler encore et encore. Une vraie bouffée d’air frais (vent d’ouest oblige).

Dès 9 ans.

 

Couverture Wonder pony

Wonder Pony, de Marie Spénale, ed. Jungle, 12,95€.

En grande fan de Tezuka, je n’ai pu résister à cette super héroïne aux jambes d’Astro. Une BD fun aux personnages attachants, aux couleurs pimpantes comme tout. Voilà bien le genre de BD qui redore le blason de la BD jeunesse. Sous un air faussement cucul la praline, les héroïnes ne sont pas toutes des quiches. Revigorant !

Dès 8-9 ans.

Couverture Calpurnia tome 1

Calpurnia, de Daphné Collignon, ed. Rue de Sèvres, 14€.

Calpurnia, jeune héroïne américaine du temps jadis se prend des envies de d’observer scrupuleusement la nature. Daphné Collignon a parfaitement trouvé comment rendre l’atmosphère de cet ébouriffant et épais roman d’apprentissage en y intégrant des planches à la manière des naturalistes. Au final un livre merveilleux et pour tous les publics dans lequel virevolte comme un papillon une jeune fille curieuse et prometteuse. N’oubliez pas de lire le roman aussi, hein !

A partir de 10 ans.

 

LES INCLASSABLES ENFANTS-ADOS-ADULTES/TOUT-PUBLIC etc…

 

 

Couverture Rat et les animaux moches

Rat et les animaux moches, Sibylline, d’Aviau, Capucine, ed. Delcourt, 19,99€.

Que de raisons de s’extasier sur ce livre merveilleux ! Des animaux moches, certes, mais sublimés par Jérôme d’Aviau choisissent de se regrouper pour vivre tranquillement dans leur « village pour animaux moches qui fait un peu peur » . La scénariste Sibylline, dont la langue faussement enfantine tintinnabule, nous rappelle que c’est en se mélangeant que la vie est belle.
Un album brillant de toutes parts, qui éclaire le monde comme une baudroie. On a tous notre place sur cette terre nous hurle ce livre ! Lisez-le bon sang. Gros coup de cœur. Probablement même pour moi l’album tout-public de l’année.

https://www.lajoiedelire.ch/wp-content/uploads/2018/09/mulysse_RVB.jpg

Mulysse, Tête de mule prend la mer, de Oyvind Torseter, ed. La Joie de lire, 24,90€.

Source éditeur (car c’était si bien dit !) Un livre incroyable, délirant, intelligent, magnifique !

Tête de Mule travaille dans un salon de coiffure mais n’est vraiment pas doué. Il est bien vite remercié. En rentrant chez lui il a la surprise de trouver sur sa porte un cordon de sécurité et une lettre du propriétaire expliquant que l’immeuble va être détruit et que toutes ses affaires sont dans un container dans un entrepôt. Le propriétaire est désolé pour le dérangement. Si Tête de Mule veut récupérer ses biens, il lui faudra payer 70 000 couronnes. Tête de Mule est déprimé. Il rentre alors dans un pub pour noyer son chagrin et rencontre une jeune serveuse très sympathique. Il croise également un aventurier excentrique prêt à payer 70 000 couronnes la personne courageuse qui voudra bien partir avec lui pour une expédition hasardeuse en mer à la recherche du plus grand œil du monde, le seul trésor qu’il lui manque. Tête de Mule voit là la chance de sa vie…

J’ai adoré cet album !

Couverture Aspirine tome 1

Aspirine, de Joann Sfar, ed. Rue de Sèvres, 16€.

Aspirine à la rage et comme on la comprend. Elle enrage d’avoir 17 ans depuis 300 ans. Bloquée à un âge dont on se serait tous bien passé on ne peut que lui pardonner ses coups de sang. Une héroïne vampire dont le quotidien résonne avec celui de nos ados.
Un livre parfait pour eux mais aussi pour nous et qui nous régale de mauvais souvenirs !

 

 

Ateliers d’écriture à Paris

Les Mots est une école dédiée aux personnes qui souhaitent progresser dans l’art d’écrire, au contact d’écrivains reconnus dont notamment : Yannick Haenel (Prix Médicis 2017), Jérôme Ferrari (Prix Goncourt 2012), Alice Zeniter (Prix Goncourt Lycéen 2017), ou encore Isabelle Sorente, Martin Winckler, Tobie Nathan, Nicolas Fargues, Charles Pépin et beaucoup d’autres.

Depuis février 2017, ces écrivains partagent leur savoir et leur expérience à travers des ateliers inspirants, fondés sur la pratique, avec des particuliers et en entreprise. Des genres et des thèmes très différents sont proposés afin d’aborder l’écriture sous toutes ses formes.

Voici la programmation pour cet automne :

– Concevoir et aboutir un projet d’album de jeunesse avec Caroline Pellissier, les jeudis de 18h30 à 21h30 à partir du 4 octobre.

Cet atelier est fait pour celles et ceux qui souhaitent construire un projet d’album ou de documentaire personnel et ressentent le besoin d’être accompagnés. Il s’agit véritablement d’un coaching littéraire avec une auteure passionnante.

– L’enfance du texte par Hélène Frappat, les jeudis de 19h30 à 21h30 à partir du 27 septembre.

Cet atelier propose d’explorer le thème littéraire de l’enfance et d’encourager chacun à repartir du souvenir d’un premier texte écrit dans sa jeunesse pour retravailler celui-ci avec la conscience et l’expérience existentielles qui le constituent aujourd’hui.

– Atelier pour enfants : Philo-écriture autour du Petit Prince animé par Chiara Pastorini les dimanches de 10h30 à 12h30 à partir du 23 septembre. 

Ce stage propose aux 8-12 ans de découvrir l’écriture réactive en utilisant leur imaginaire et d’explorer des thématiques philosophiques grâce au classique de Saint-Exupéry. 

Nous étions 10, Nine Antico.

Nous étions dix et rien, absolument rien ne nous effrayait…

antico.jpg

Habituellement Nine Antico se passionne pour les starlettes ou les gens du porno dont elle propose de truculents portraits dans ses albums parus à l’Association.

Mais pas de panique c’est bien d’un livre pour enfants dont je vous parle aujourd’hui (et je l’avoue peut-être aussi beaucoup pour les parents…)

Nous étions dix, frappe d’abord par sa couleur bleue qui vous prend aux yeux pour ne plus vous lâcher. Puis, surgissent les dorures qui illuminent cette nuit azurée.

On dirait un hommage aux Trois brigands, sous la forme d’une ritournelle ou d’un conte de randonnée. Cet album est un décompte. Dix enfants en colonie de vacances (sur l’île du Frioul, je le tiens de source sûre), s’enhardissent de passer la nuit dehors sous forme de « t’es pas cap ». Tous d’un abord plus courageux que le copain d’à côté jusqu’à se déballonner les uns après les autres pour des raisons saugrenues.

Un album brillant et original pour réjouir toute la famille. Pour petits et grands trouillards ou aventuriers !

18€, aux éditions Albin Michel jeunesse, coll. Trapèze.

 

 

Vendeuse de faux livres

Croyez-le ou non, il y a encore des gens pour qui la BD n’est pas un livre.

Ah les joies de la BD ! Pour tous les âges, pour tous les goûts, elle reste le cadeau de référence des anniversaires des copains, des Noël des enfants, des fêtes des pères et des mères… Elle assure à tous les coups. Sa variété lui permet de faire plaisir à tout le monde.
Pour une fois je ne vais pas faire que vous raconter ma vie de libraire de province mais aussi étayer mon blabla de quelques chiffres pas sortis d’un chapeau.
Parmi la production de livres pour enfants, assurément les bandes dessinées sont bien représentées ! http://www.acbd.fr/wp-content/uploads/2016/01/Rapport-Ratier-ACBD-2015.pdf.
En 2015 autour de 340 BD pour enfants sont parues contre 38 en 2001 (oui ! Vous avez bien lu.) Et ce, dès le plus jeunes âge puisque l’on trouve des collections dès 3 ans, sans texte aucun et celles-ci remportent un vif succès !
Le plus célèbre héros est Petit Poilu. Presque aussi hirsute que sa gigotante confrère, Ana Ana. La jeune sœur du non moins célèbre Pico Bogue ravit les plus jeunes et selon moi fait un excellent support en 1e lecture aussi et on s’en fiche si, sur le présentoir, c’est écrit pour les 3-6 ans. D’ailleurs j’ai collé un autocollant sur cette indication parce qu’il me semble qu’à 6 ans quand on découvre le plaisir de lire seul, c’est vraiment une des séries les plus adaptées. Et si je laisse l’info visible je prends alors le risque qu’on me fasse remarquer que c’est « pour les bébés »…
Le genre est profondément ancré dans les habitudes de lecture des plus jeunes. C’est ce que l’on découvre dans Les jeunes et la lecture en France, étude de juin 2016 sur 1500 jeunes de 7 à 19 ans.  On y apprend aussi que la BD est le genre le plus populaire pour 65% des lecteurs de primaire et pour 63% des collégiens avant d’être supplanté par les romans auprès des lycéens. Ainsi les héros les plus populaires auprès des jeunes sont Harry Potter mais aussi Titeuf, Tintin, Astérix ou encore Max et Lili…  Et cerise sur le gâteau :

EURÊKA !

Seuls 4% des enfants ont déclaré détester lire…

Soulagement ! Enfin pour combien de temps encore ? La tablette et le smartphone finiront-ils par faire disparaitre ces merveilles ? Il y a peu j’ai lu un article dans le magazine Causette qui m’a fait frémir. Le sujet en était les jeunes enfants et leur addiction aux écrans. Une mère racontait que son gosse de 3 ans lui avait fracassé 10 téléphones car le soir il s’endort avec une appli de berceuses et que si le wifi a le malheur de couper le gamin pique des crises en fracassant le téléphone au sol.
Aussi, pour les habitués aux livres que nous sommes, la question peut sembler idiote et saugrenue de savoir si oui ou non une BD peut bien être considérée comme un livre. Mais dans la réalité, ce n’est pas aussi clair pour tout le monde car à la librairie, combien de fois nos oreilles se sont-elles froissées en entendant : « Vous ne vendez pas de vrais livres ? ».  Pas un mois sans entendre la terrible sentence. Pour « les gens » un livre est un roman, point barre. Pauvres livres de cuisine, de jardinage, de photographie… Je ne vous parle pas des mangas qui souffrent encore plus du dédain de certains.
Car nous sommes tous bien d’accord qu’un livre est un « assemblage de feuilles imprimées et réunies en un volume, broché ou relié » ; c’est Mr Larousse qui le dit. Il n’y a donc même pas besoin qu’il y ait de texte. Seuls les plus contrariants (il en reste !) iront donc penser ou dire que la BD n’est pas un livre. Reste à les convaincre, mais je m’en charge ! Et y a du boulot quand on entend :
« Ah vous vendez des BD, je préfèrerais vous acheter autre chose. Ah ! Mais tiens ! Là il y a des livres pour les enfants. » (véridique et entendu au moment où je rédige cet article manquant de m’étrangler…) Cette irritante remarque tombe pile-poil !
Effectivement, dans notre librairie, nous avons fait le choix d’implanter un rayon de livres pour enfants (hors BD, donc.) Ce n’est qu’un petit bout de rayon qui selon moi était devenu indispensable. Jusqu’alors nous n’avions rien à proposer aux enfants de moins de 6 ans à l’exception de 2 ou 3 séries de BD sans texte dont nous avions très vite fait le tour. Quand j’ai senti que j’allais frôler l’overdose de Petit Poilu je me suis dit qu’il fallait agir.
A part ça, je l’aime bien et je n’ai rien contre lui.
J’avais aussi la sensation de laisser tout un pan de notre jeune clientèle sur le carreau. Voir les petits frères et sœurs dans les poussettes repartir bredouille, c’était trop triste.
Mon petit cœur sensible ne pouvait pas supporter.
En tant que prescriptrice (ouh le vilain adjectif au féminin !) mon rôle est de proposer des liens que l’on ne voit pas forcément mais qui me semblent pertinents et de ne pas céder aux sirènes de la nouveauté. Ainsi, si vous pouvez glaner quelques albums jeunesse  là où je travaille, l’essentiel des albums que nous avons mis en valeur concerne des ouvrages de fonds, des classiques pour la jeunesse et quelques nouveautés qui ont attiré notre œil curieux d’illustrations novatrices. J’ai choisi de proposer des livres pour tous les âges et d’offrir du choix à tous les enfants qui rentreraient dans la librairie, même s’ils se déplacent encore en poussette ou accroché aux parents par un bout de tissu savamment noué.
... > Photos > Isère > Passerelles du Drac > Passerelle de l'ebron
Oh la jolie passerelle ! Ce mot me tient à cœur.
Au final ces « vrais » livres au milieu de ces « ersatz » de littérature remplis de cases et de bulles sont un vrai plus pour les clients et pour nous.  Ils sont une véritable PASSERELLE vers des lectures différentes dès le plus jeune âge.
Ainsi, chaque jour je tente de décloisonner, d’ouvrir des horizons, de tisser des liens le plus possible pour que chacun trouve son bonheur dans les livres.
Il y a du boulot, mais j’en fais mon affaire personnelle !
 
 

Calpurnia, 3 fois !

A l’origine il y a un roman sublime dont on avait déjà parlé par là.

Depuis, ont fleuri :

  • 1 -une suite Calpurnia et Travis que je n’ai pas lu mais dont beaucoup m’ont dit avoir été déçues.

kellycalpurniaettravisplat1

  • 2- une collection pour les plus jeunes dans laquelle notre héroïne se fait vétérinaire et dont le titre un tout petit peu raccoleur Calpurnia apprentie vétérinaire pouvait laisser penser le pire (songez à toutes ces collections alliant un prénom de fille ou de garçon accolé à un métier…)  L’illustration y est divine, alors pourquoi s’en priver ?

calpurnia

Ici pour le plaisir des yeux, la série aux couvertures originelles ce qui doit pas mal mettre la pression à Daphné Collignon qui illustre magistralement la série en français.

 

  • 3- une bande dessinée dont le 1e volume m’a absolument enchantée et dont le tome 2 sortira… prochainement.

couv_calpurnia_t1.jpg

Je ne peux qu’applaudir des mains et des pieds face à cette merveilleuse adaptation sacrément réussie. L’intérieur mi BD, mi carnet à dessins retranscrit formidablement l’ambiance du roman. Les illustrations de Daphné Collignon sont tout bonnement divines et le choix des couleurs parfaitement adapté à l’été caniculaire texan qui nous est ici rapporté.

Calpurnia est un personnage féminin fort et ambitieux, nourri à Darwin, aux expérimentations en tout genre. Peu décidée à apprendre la broderie et l’art culinaire pour satisfaire sa mère, Calpurnia ouvre de nouvelles voies aux petites filles curieuses de prendre leur vie en main.

Un roman bouleversant ici judicieusement adapté en bande-dessinée. Pour tous les âges et sans modération.

Les romans de Jacqueline Kelly sont publiés par l’Ecole des loisirs, la bande dessinée par Rue de Sèvres.

Au dessin, Daphné Collignon.

Une belle équipe au service d’un sacré personnage !