Attention aux doigts, sortez les mixeurs… et … soupez!

Dehors, les feuilles des arbres rougissent les joues des paysages, les cartables fleurissent sur toutes les épaules, les écharpes s’enroulent autour des cous, les plaids et autres couvertures appellent les genoux, les lèvres se mettent à rêver à la douceur orangées des potimarrons, les narines se gourmandisent du fumet chaud dans les cuisines…

Ça y est, je crois qu’est bientôt venue l’heure de passer…

-ni aux feuilles mortes, à l’automne, à l’heure d’hiver, à Halloween, aux vacances de la Toussaint- mais…  A TABLE!

Attention aux doigts, sortez les mixeurs … et … soupez!! SLURP

4d8f0b25a8b985c458556a9d617f2324

Commençons par un timange-ta-soupe-couvtre qui doit résonner dans toutes les cuisines de France et de Navarre quand les assiettes creuses bien remplies arrivent fumantes… Mange ta soupe! de Zeloot – adaptation française par Vincent Cuvellier

[Ed. Michel Lagarde/2014/16€] Dès 3 ans

Où il est question d’un garçon se léchant les babines à l’idée de manger sa soupe préférée: la soupe aux pois! Mais ils se cachent de nombreux gourmands dans sa cuisine et aucun d’entre n’a l’air décidé à laisser notre héros déguster son souper tranquille. D’abord, une simple mouche qui vient prendre son bain chaud dans son bol, puis c’est l’escalade, de plus en plus gros, velus, à plumes… Les illustrations aux couleurs originales mettent en appétit, la gradation est tordante et la chute en surprendra plus d’un! Un album pour petits et grands gourmands.

Pour celles et ceux qui préfèrent préparer une soupe spéciale Halloween, je vous conseille deux grands classiques:  Ah! Les bonnes soupes de Claude Boujon [EDL/ 2000/11.70 €] et Une soupe 100% sorcière de Quitterie Simon et Magali LeHuche [Glénat/2007/10€].  Dans le premier, on découvre la sorcière Ratatouille feuilletant ses livres à la recherche d’une soupe pouvant la rendre aussi jolie mannequin tandis que dans le second, Kroquela la sorcière virevolte avec son balai dans les placards de ses voisins pour récupérer les ingrédients qu’il lui font défaut. Mais bien sûr, sorcières obligent… la malchance va venir trouver nos héroïnes et rien ne va se passer comme elles l’avient prévu! Tous les deux dès 4 ans, ces albums mélangent vocabulaire culinaire, humour et imaginaire magique.

ah-les-bonnes-soupes81o-lxdwjkl

soupe

Et si je mangeais ma soupe? de Coralie Saudo et Mélanie Grandgirard [Seuil Jeunesse /2013/11.50€ ] Dès 3 ans

Manger sa soupe? Manger sa soupe, mais quelle idée! Cet album au format immensément rectangulaire et allongé raconte l’histoire d’un petit garçon qui imagine les CONSEQUENCES d’un tel repas. Car oui, si il mange sa soupe, il va grandir. Et s’il grandit, il sera obligé d’être au dernier rang lors de la photo de classe, il devra nager dans l’océan pour ne pas se cogner, il devra même attendre les jours de grosse pluie pour se laver!! Résultat, notre astucieux héros décide donc de ne pas toucher sa soupe. Avec son texte simple, percutant et ses illustrations efficacement drôles, cet album est idéal pour dédramatiser la soupe et parler de la peur de grandir de nos plus petits!

img1c1000-9782355043765

Ah quelle soupe les amis! de Judith Gueyfier et Alain Serres  [Rues du Monde/2015/16.50€] Dès 5 ans

Ce jour-là, Lydie veut cuisiner une soupe de potiron au sirop d’érable. Comme il lui manque quelques ingrédients nécessaires, celle-ci s’aventure dans la forêt et commence une surprenante chaîne de troc…panier de myrtilles, saumon, 2 carottes, collier de crottes de lapin (!),  bouton rouge…

L’illustratrice Judith Gueyfier a troqué elle aussi pour une fois sa gouache habituelle pour des crayons de couleurs légers : dans chaque scène, seul s’éclaire à la peinture le troc en cours, tel un spot braqué sur tous ces gestes de convivialité.  La recette prendra-t-elle? Qui sera là pour la déguster?

Humeur joyeuse, rencontres, solidarité et partage sont mis à l’honneur dans ce très beau conte!

9782352891321fsLa soupe de maman baleine de Yana Lee [MeMo/201/15€]

est un album dont la poésie des illustrations impressionnistes à l’aquarelle et celle du texte m’ont beaucoup émue à la lecture!

Ce qu’on sait de la soupe de maman baleine c’est qu’elle contient des poireaux, un ingrédient secret et que c’est la meilleure du monde… Tous les baleineaux grandissent, deviennent adultes, ont des enfants à leur tour et reproduisent cette mystérieuse recette.

Paysages sous-marin délicieusement colorés, poireaux, et festival d’amour dans cet ouvrage tout doux.

51tpbksztxl-_sy300_

La soupe au potiron de Helen Cooper [Kaleidoscope/1999]

Je suis presque certaine que vous tou(te)s par ici, connaissez ce vieux classique de l’Ecole des Loisirs… La soupe au potiron, avez-vous dit ? Il n’y a rien de meilleur qu’une soupe au potiron, surtout lorsqu’elle est préparée de manière très ordonnée par trois amis: le chat, l’oiseau et l’écureuil.  Et si nous l’appelions la soupe de l’amitié ? Mais qu’arrive-t-il à cette merveilleuse soupe quand un jour les amis se brouillent ?

soupe-aux-miettes3

La soupe aux miettes
de Ludovic Flamant et Emile Jadoul
[EDL/2007/ cartonné]

Voici la petite recette tout en rime de la soupe aux miettes idéale pour les tout-tout-petits! Une casserole, une fourchette, une pincée de terre, un peu de croquettes pour chats…

Heureusement maman a des idées pour que cela se termine bien!

Une soupe au caillou d’Anaïs Vaugelade [EDL/2000] Dès 4ans.de-pinterest-com

Quand au milieu de l’hiver, un vieux loup famélique arrive un sac sur le dos. Il entre chez la poule, pour faire une « soupe au caillou » avec de l’eau chaude et un gros caillou. Le cochon, le canard, le cheval… tous les animaux sont curieux de savoir ce que veut ce loup et ils apportent chacun un légume pour agrémenter la soupe… Après dégustation, le loup reprend la route, son sac rempli du caillou toujours à l’épaule. Il existe de nombreuses versions de cette vieille fable française où l’acceptation de tous, la solidarité, la ruse et le partage sont à l’honneur.

Suivant la même recette et les mêmes ingrédients, je vous conseille la délicieuse Soupe à rien Darabuc & Rashin Kheiriyeh (Editions OQO/ 14€/ 2011) . On retrouve Marie Renarde et Jean Chat bien résolus à duper Jean Rat l’avare avec leur soupe à l’ingrédient si spécial qui donne tant de goût… L’histoire est très bien rythmée, avec des personnages tout en symbolique et les dialogues enlevés en font une fable culinaire à l’humour tordant !

9788498712605

En allant fouiller dans le placard des originaux, j’ai trouvé un livre-CD tout en finesse musicale et narrative:

Arthur et la soupe d’étoiles d’Audrey Collomb, Josy et Freddy Zucchet [Ed. Lugdivine/ 2012/16€]

Je n’ai pas eu l’occasion de l’avoir en main, mais les extraits sonores que j’ai trouvé sur internet- Site des éditions Lugdivine ou Youtube – m’ont vraiment mis l’eau à la bouche, à l’œil et à l’oreille! Je vous laisse voir pas vous-mêmes et n’hésitez pas à nous laisser vos commentaires 🙂

illustration-album-jeunesse-arthur-et-la-soupe-d-etoiles

img1c1000-9782355041792Du côté des documentaires, on peut cuisiner façon quatre coins du monde avec le bel ouvrage ci-dessus,

Une cuisine qui sent bon les soupes du monde d’Alain Serres [Rues du Monde/ 2011/23.50€] Dès 8 ans

22 étapes autour du monde et 75 recettes

Du gaspacho andalou au bobo crevettes-coco brésilien, de l’étonnante soupe glacée à l’hibiscus au solide pistou des bords de la méditerranée en passant par le Bortsh russe ou la soupe des pâturages turcs. Quel bonheur de découvrir le monde par le biais d’une spécialité culinaire si populaire… Un festival de couleurs, d’épices, d’odeurs et de de créativité pour booster nos recettes et réveiller les sens durant les longs mois froids qui s’amènent!

Bel automne, bonnes lectures et bon appétit bien sûr!

SLURP

mangetasoupe_extrait1

Mange ta soupe! Zeloot

Copains!

Copains !

wp_20161001_16_56_10_proEn voici un album bien sympathique ! 24 petites histoires de rien, de tous les jours… simples à lire, mais hurlantes de vérité et qui en disent beaucoup plus long que ce qu’il n’y parait.

Pour les petits de l’école maternelle ou ceux, déjà plus grands qui partagent la cour de récré avec d’autres qu’eux, qui ont parfois du mal à surmonter leurs peurs pas si petites que ça ….Pour les moments de partage, les parties de rigolade avec des trucs de rien du tout, pour les jeux que l’on s’invente…

A lire seul ou à plusieurs copains,  à se faire lire pour discuter des copains que l’on a ou pas encore, pour rigoler avec nostalgie des peurs que l’on avait avant mais plus maintenant parce que l’on a grandi….

Alain Serres met le doigt sur ces petits instants de la vie de l’enfant, il les décrit avec toute la tendresse et la poésie qui le caractérise,  Zau met en scène des bambins heureux, qui s’amusent de l’eau, des arbres, qui hésitent parfois… mais ne sont jamais seuls ….

Bref, j’ai adoré !

Copains!  Alain Serres, Zau, Rue du Monde, 2016, 22€.

wp_20161001_16_57_38_pro-2

Lectures épistolaires ou le charme des lettres de papier…

A Villeurbanne, mai 2016

Cher(e)s Ouvre-lecteurs(rices),

Au fil de mes dernières lectures, je me suis découvert une nouvelle passion….

les romans et les albums épistolaires

Si vous vous demandez pourquoi, je dirai que c’est parce qu’il s’agit d’une lecture de l’intime. On lit l’intimité et les réflexions de quelqu’un, pas de narrateur omniscient, pas de langage littéraire, juste le suspense naturel que nous procure le peu d’informations narratives d’une lettre. Lire des correspondances, c’est une lecture si naturelle, simple que s’estompe l’écart entre fiction et réalité : on est plongé au cœur d’une intrigue.

Je vous dirai que c’est également par acte littéro-politique, pour ne pas que l’art d’écrire ne se perde. J’aime parler autour de moi, avec les plus jeunes qui m’entourent, avec les lecteurs du secteur jeunesse de la médiathèque du Tonkin du plaisir que me procure le fait de choisir sa carte postale, de sentir le papier sous notre stylo, de lécher son timbre (ah non ça beurk!) et de le coller sur une enveloppe décorée…

Laissez-moi partager avec vous quelques pépites timbrées :

IMG_20160525_152421

Sélection du mois de mai au secteur jeunesse de la Médiathèque du Tonkin (Villeurbanne, 69)

Du côté des romans

Lettres à plumes et à poils de Philippe Lechermeier et Delphine Perret, éd. Thierry Magnier, 2011, 10€. Dès 8 ans!

https://i0.wp.com/www.editions-thierry-magnier.com/files_etm/couvs/500/9782844208651.jpg

Et si un renard écrivait à une poule pour lui demander la main de sa fille? Qu’une fourmi dépressive se plaignait à sa Reine? Qu’un escargot déclarait sa flamme à une limace top model ou encore qu’un cochon d’Inde interpellait un académicien pour réclamer un changement de nom? Vous trouvez cela bizarre? Et pourtant… A l’intérieur de ce roman délicieux, se trouve même un corbeau xénophobe rédigeant des lettres anonymes aux poulets!!  Les illustrations au trait fin de Delphine Perret soulignent élégamment les textes percutants, hilarants (et bien critiques envers notre société comme le noteront les lecteurs avertis!) Cinq correspondances drôles et loufoques qui donnent envie de prendre son stylo et d’écrire des bêtises à son voisin!

La folle rencontre de Flora et Max de Martin Page et Coline Pierré; éd. Ecole des Loisirs, Medium, 2015. 14,50€ Dès 12 ans

https://i0.wp.com/www.ecoledesloisirs.fr/sites/default/files/couverture/9782211223942.jpg

Certains diront que ce sont Les Liaisons dangereuses lues l’été 2005 (chhht!) qui ont déclenché mon intérêt pour les correspondances mais laissez-moi attirer votre attention vers ce très beau roman sorti cet hiver.Max est un garçon fragile, peureux, déscolarisé et enfermé dans sa maison. Flora, elle, est enfermée, mais en prison, parce qu’elle a plongé dans le coma une fille qui la harcelait au lycée. Max et Flora ne s’étaient jamais parlé au lycée, aujourd’hui ils ne peuvent pas se rencontrer. Max lui écrit une lettre et ne pensait pas qu’elle lui répondrait. Se tisse alors au fil des pages une improbable relation amicale entre ces deux personnages solitaires. L’un et l’autre vont se soutenir, se réconforter, se faire rire et s’encourager à trouver sa place dans le monde. Et nous, lecteur, on reste là, attendri et les yeux un peu mouillés. Un délice.

Martin Page et Coline Pierré excellent dans l’art de correspondre d’autant plus lorsque l’on apprend qu’ils ont écrit et tissé le fil de ce récit en s’envoyant pendant 4 mois, par le biais de Flora et Max, de vraies lettres.

Papa Longues-Jambes de Jean Webster, éd. Gallimard J, 7,30€. Dès 13ans

https://i0.wp.com/static.fnac-static.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/6/6/6/9782070612666.jpghttps://i0.wp.com/www.adeuxlignes.fr/wp-content/uploads/2016/02/ye7i8vcm.jpg

Cette délicieuse vieillerie… (1910 tout de même pour la première version américaine!) m’a été mise dans les mains par une de mes collègues dont ce roman est un coup de cœur! Et quel coup de cœur, j’ai bien fait de ne pas me fier à la 1ère de couverture -on a celle de gauche à la médiathèque…! L’héroïne Judy Abbott, adolescente orpheline,  apprend dans le premier chapitre qui met en place le décor qu’un  bienfaiteur désirant rester anonyme décide de financer ses études à l’université. Une seule contrepartie: que celle-ci lui écrive une lettre par mois. Judy n’a eu l’occasion de voir se bienfaiteur qu’une seule fois, à travers son ombre sur un mur lui faisant des jambes immenses. Commence alors la lecture de toutes les lettres de Judy (sans presque aucune réponse) à son Cher Papa-Longues-Jambes…qui réserve bien des surprises! Découverte d’une nouvelle liberté de la vie à la campagne aux grandes villes, premiers émois amoureux, émancipation de la femme et normes sociales…  c’est toute la société américaine à l’aube du 20°siècle qui nous est présentée à travers ces échanges très drôles et enlevés.  Niveau de lecture accessible dès 12-13 ans mais certaines références culturelles anglosaxonnes nécessiteront des explications!

Mon père est américain de Fred Paronuzzi, éd. Thierry Magnier, 9,10€, 2011. Dès 13 ans

https://lamouchequilouche.files.wordpress.com/2014/10/wpid-9782364740358.jpg?w=560

Quand Léo, 16 ans, apprend la véritable identité de son père -qu’il sait être américain-, il ne s’attendait pas à ce que Benjamin soit un assassin en prison, qu’il soit condamné à mort et que sa mère entretenait depuis longtemps une correspondance avec lui. Alors que jusque là son père n’était pour lui qu’une vieille photo datée, Léo entreprend d’écrire à se père qui ne correspond pas à ce rêve américain… Troublants, leurs échanges sans promesse d’avenir sont à la fois timides, révoltés et d’une extrême franchise. On ne ressort pas indifférent de la plongée dans cette relation père-fils et dans l’enfer de l’univers carcéral américain. Roman épistolaire court et roman épistolaire puissant.

Ne t’inquiète pas pour moi d’Alice Kuipers, éd. Albin Michel J, 2008 ,10€. Dès 14ans

https://i0.wp.com/www.renaud-bray.com/ImagesEditeurs/PG/923/923858-gf.jpg« Maman, je suis allée au supermarché. Regarde dans le frigo. J’ai arrosé les plantes. J’ai nettoyé la cage de Jeannot Lapin. J’ai rangé le salon. Et la cuisine. Et j’ai fait la vaisselle aussi. Je vais me coucher. Ton esclave à domicile, Claire. »

Relation mère-fille cette fois-ci dans ce très court roman dont la correspondance se déroule par le biais des post-its que Claire et sa mère se laissent sur la porte du frigo. Lorsque la mère tombe malade, les échanges et les émotions sont pressés par le temps.  Espoir, colère, fatigue, pudeur, petits mots d’amour, ce roman est un trésor de tendresse que le tragique plonge dans un suspense douloureux.

*Et je danse aussi de Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux. Auteurs bien connus en jeunesse mais roman épistolaire destiné aux étagères adultes, je vous recommande vivement ce roman de ce début 2016! Quand une admiratrice écrit à son romancier préféré en lui demandant de ne surtout pas ouvrir le colis qu’elle lui a joint, quand l’auteur -alors dans une mauvaise passe- se laisse embarquer dans cet échange et qu’entre eux se tisse un lien indispensable…  Séduction, secrets, petits et gros mensonges: à dévorer, à aimer, à danser!

https://i0.wp.com/www.fleuve-editions.fr/livres-romans/wp-content/uploads/2015/04/et-je-danse-aussi1.jpg

Du côté des albums

https://i0.wp.com/librairiesandales.hautetfort.com/media/01/00/284081634.jpg

Les lettres de l’Ourse de Gauthier David et Marie Caudry,  éd. Autrement Jeunesse 14.50€  Dès 3 ans

Que l’on est émue en lisant les lettres de cette Ourse à son Oiseau si loin et qui lui manque tant… Séparés par la migration, nous lecteurs, sommes joyeux et tristes comme son auteur. Et lorsque l’Ourse décide de braver les dangers pour accélérer les retrouvailles avec son Oiseau… nous sommes alors emplis de courage, impatients et inquiets à la lecture de ces jolies lettres qui relatent une belle histoire d’amitié.

Lettres de l’écureuil à la fourmi de Toon Tellegen et Axel Scheffler, éd.Albin Michel J, 2004. A lire dès 8 ans!

https://i0.wp.com/pmcdn.priceminister.com/photo/Scheffler-Axel-Lettres-De-L-ecureuil-A-La-Fourmi-Livre-386324030_L.jpg

De l’écureuil à la fourmi… mais pas seulement ! Il y a aussi des lettres de l’éléphant, la taupe, l’escargot… des lettres d’invitations, des lettres qu’on n’arrive pas à écrire, des envois en nombre. Petits drames ou petits bonheurs, ces 28 lettres qui composent ce bel album sont autant des contes littéraires permettant la réflexion qu’un bel hommage à l’art de la plume.   Univers animalier et  poétique

Cher Bill d’Alexandra Pichard, éd. Gallimard J, Giboulées, 2014. Dès 3 ans

Afficher l'image d'origine

Vous aussi vous avez déjà gouté la joie étant enfant d’avoir pendant une année scolaire un correspondant? Alors ce livre va vous raviver de jolis souvenirs et vous faire arboré un sourire jusqu’au oreilles. Cher Bill, c’est l’échange entre deux écoliers aux antipodes: Oscar la petite fourmi grise à 6 pattes et Bill le joli poulpe bleu à 8 pieds. Avant de se rencontrer à la classe de mer, ces deux-là apprennent à devenir amis : couleur préférée, petites habitudes et questions saugrenues. Mais quand la maitresse se casse les pattes et que le voyage chez Bill est annulé, c’est une jolie surprise qui attend Oscar…

Fraicheur, innocence, choc des cultures et tolérance, ces échanges très proches du vocabulaire enfantin raviront petits et grands par leur fantaisie!

Rébellion chez les crayons de Drew Daywalt et Oliver Jeffers, éd. Ecole des Loisirs, 2014, 13€ Dès 3 ans

https://i0.wp.com/cache.20minutes.fr/illustrations/2014/04/09/rebellion-chez-crayons-1556161-616x0.jpg

Que se passerait-il si vos crayons, las d’être écrasés, mal taillés, boudés par leur couleur vous envoyaient par courrier leurs états-d’âmes? La réponse se trouve dans ce bel album  de Drew Daywalt illustré par les crayons gras d’Oliver Jeffers!

Rouge trouve qu’il travaille trop tandis que Rose attend un grand rôle. Noir en a marre de faire les contours et  Jaune refuse de céder sa place pour faire le soleil: à chaque couleur sa double-page et sa rébellion.

Un esprit fantasque, des lettres surprenantes qui donnent envie, une fois le livre terminé, de se jeter sur sa boîte à crayons pour faire une fresque multicolore!

https://i0.wp.com/static.fnac-static.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/0/8/7/9782211201780.jpgEnfin, on ne peut pas passer à côté du bel album de Rascal, Je t’écris, dont nous avons déjà parlé ICI sur l’Ouvre-livres lors d’une séquence Littérature/Production d’écrits sur la lettre! Il est question de 12 lettres écrites par différents personnages à un copain, au Père-Noël, à tonton ou à un ancien professeur sur des sujets grave comme le divorce ou la différence avec parfois un humour épatant! La mise en page est simple et puissante,  les lettres à gauche font écho à l’illustration d’une boîte aux lettres sur la page de droite. Sobriété et force de narration.

Je t’écris, de Rascal, éditions Des ronds dans l’O, 2010. 16,50 euros. A partir de 7 ans

https://i0.wp.com/www.nofails.com/wp-content/uploads/2015/08/Fotolia_63286644_XS.jpg

Alors, voilà, bientôt arrivent l’été, les vacances et les traditionnelles lettres ou cartes postales aux mamies, aux copains… alors hop, allez tous à vos stylos et taille crayons!

D’ici là, à vos lectures! Et n’hésitez pas à nous écrire un petit mot en retour pour nous dire ce que vous en avez pensé.

Bien à vous, Lisalapage.

Oooo la belle vie. Sans amour. Sans soucis. Sans problèèèème.

Aaaah ce que ça fait du bien un coup de cœur printanier…

belle vieDSC00190

Aaah la Belle Vie... Mais qu’est-ce au juste, demandez-vous, que cette Belle Vie? C’est une vie où rien  n’est impossible, évidemment. La vôtre si vous le  voulez. La vie que vous dessinerez. Alors attrapez donc la main que tend FLOC’H, sautez dans son livre et….

DSC00197

Enter a caption

tiens une maison dans les arbres,

ou allons faire une balade, en volant….DSC00196

…arrêtons nous regarder le paysage… des pyramides:DSC00198

Sinon, nous pouvons faire de la balançoire, ou faire la danse de la pluie…

DSC00200DSC00201

Il suffit de dire à cet auteur dessiné, ce mini Floc’h ce que nous désirons et hop…chuuut, tournons la page et voyons ce qu’il nous réserve: un thé dans un château Ecossais, une balade au jardin du Luxembourg, un lapin de compagnie, des glaces, une partie de tennis avec de grands noms l’Afrique, l’Asie… Qu’il est bon de se mettre dans la peau de cette petite fille curieuse pour se mettre à rêver…

« La belle vie c’est  se coucher dans un beau lit en écoutant une histoire…

-Dis moi, à propos de lit, ne serait-il pas temps de regagner ta chambre? »

DSC00202

Soyez sûr(e)s que je garde au chaud cet album grand format, d’une simplicité et d’une poésie à faire fondre les cœurs les plus durs pour le lire aux 3-6ans de l’animation « On raconte »  qui a lieu régulièrement sur le réseau des médiathèques de Villeurbanne – et parler avec eux de la Belle Vie! Ce livre est une déclaration d’amour à la magie de l’imagination et au génie des livres capables de nous faire voyager… En espérant vous avoir donner envie de voyager dans ces pages!

Album grand format – POUR TOUS

La Belle Vie de FLOC’H, éditions Seuil Jeunesse, Paris, 2014, 18 €

Parlons d’amour sans être culcul la praline!

Les papillons dans le ventre, les pétillements dans le cœur, les joues roses et les mots qui se bousculent et disent n’importe quoi devant l’Autre. Les fourmis dans les jambes, ce petit nuage rose au dessus de la tête, les mains qui ont la tremblote, ce cœur qui bat la chamade et cette irrépressible envie de rire. Vous voyez où je veux en venir?

Parce qu’il est parfois bien difficile de dire et de comprendre ce sentiment qui chamboule tout à l’intérieur pour nous les adultes, mais également et surtout pour nos plus jeunes…voici une sélection de jolis albums qui racontent les amours…

cache_19227035

Ce n’est pas très compliqué -Samuel Ribeyron, éd. HongFei 16.50€

Quand Louise demande au petit garçon ce qu’il se passe dans sa tête, celui-ci ne sait pas quoi répondre. Alors il décide d’aller y faire un tour. Et là, ce n’est pas très compliqué: il découvre…une forêt. Une forêt au fil des pages parfois silencieuse, parfois douce, ou mystérieuse. Le jour où sa Louise préférée déménage, des émotions confuses mais pas de larmes, alors le garçon décide d’aller voir ce qui se passe dans son cœur et là… ce n’est pas très compliqué non plus!

Avec des mots simples, voilà une excursion magique dans la vie intérieure. Les illustrations riches en matières de Samuel Ribeyron nous dévoilent avec sensibilité la poésie de nos sentiments. Un délice dès 3 ans.

61I-Fyo5XNL._SX258_BO1,204,203,200_

Le petit voleur de mots – Nathalie Minne, éd. Casterman 14.95€

Drôle de collection pour ce petit voleur nocturne. Il capture avec son filet toute sorte de mots et les classe chez lui dans des bocaux: mots louches, jolis mots, mots de voyage, mots simples… Avec, il fait la fête ou invente des histoires. Quand un soir, il reste sans voix, sans mots devant une petite fille à sa fenêtre, le petit voleur entreprend sa plus importante chasse aux mots: les mots d’amour.Toutes en découpes collages , les illustrations minutieuses de Nathalie Minne révèlent la beauté des mots et abordent l’émotion d’une rencontre amoureuse. Dès 5 ans.

 

4b5809cfa940e789ceda1c6399f03e19

Jean-Michel le caribou est amoureux- Magali Le Huche, Actes Sud Junior, 12€

En voilà un autre qui perd tous ses pouvoirs le jour où il croise le regard de l’infirmière chamelle super belle Gisèle. Mais comment déclarer sa flamme quand on se met à bégayer? Sa langue ne fait que fourcher,  toutes les tentatives de Jean-Michel échouent et il finit par lui écrire une lettre. Gisèle s’excuse de ne pas avoir compris ses déclarations: elle est sourde. Alors, elle apprend à Jean-Michel son premier mot en langage des signes:  » J. E. T’. A. I. M. E… »

Le charme et la drôlerie de notre caribou préféré est un régal! Une bande dessinée à savourer et bientôt  un film d’animation

9782226318428g

Pomelo et l’incroyable trésor -Ramona Badescu et Benjamin Chaud, éd. Albin Michel Jeunesse 13€

Dans ce grand album à l’italienne, on retrouve notre petit éléphant préféré: Pomelo. C’est avec son amoureuse Stela l’étoile de mer, qu’il découvre que l’amour est un incroyable trésor. Partage, jalousie, peur, rires, complicité….un univers qu’ils ne soupçonnaient pas s’ouvre à eux. Pomelo ressent également l’amour maternel grâce à Mamamelo, fidèle à la description que lui en avait fait Papamelo : «une étoile qui brille dans le ciel»… Dès 5 ans

 

9782352410287

Les indiens ne disent rien – Richard Marnier et Aude Maurel, éd. Frimousse 17€

Deux plumes dépassent de la colline.

« A L’ATTAQUE! » « CHARGEEEEZ »! Cowboys, pirates, soldats s’égosillent tour à tour pour les mettre en garde mais rien, les indiens de disent rien. Les guerriers arrêtent alors leur jeu bruyant, se rapprochent et découvrent les deux indiens… s’embrassant!  Et c’est sans un mot que les indiens changent le court de l’histoire…

Invitation à la non-violence et à l’amour très agréable à raconter, crier, jouer à haute-voix !Les enfants sont hilares dès 3 ans

284081634Les lettres de l’Ourse – Gauthier David et Marie Caudry éd. Autrement Jeunesse 14.50€

Mon cher Oiseau…

Restée dans le Nord alors que son cher Oiseau s’est envolé vers le Sud, l’Ourse désespère et éprouve un manque terrible.  N’y tenant plus, elle entreprend un long voyage pour le rejoindre. On suit l’Ourse dans son périple grâce aux lettres pleines de tendresse qu’elle envoie à son Oiseau. Forêt inquiétante, pêcheurs malveillants, on s’inquiète et on est attendri par cette relation épistolaire d’amour -ou d’amitié -. Qui savait que l’Oiseau lui aussi avait entrepris de la revoir plus rapidement? Dès 3 ans

114007_couverture_Hres_0

La déclaration – Philippe Jalbert, éd.Seuil Jeunesse, 12.90€

 « Se décider. Choisir ses mots. Prendre son temps. Prévoir un cadeau. Le porter précieusement. Rassembler son courage… »

Un jeune chevalier lapin se prépare à rendre visite à sa bien-aimée. On suit les affres de son excitation,  son émotion, sa gêne… Petits lecteurs et grands vont se régaler de cette lecture d’une drôlerie si poétique! L’amour est un jeu d’enfant s’amusent à dire certains et bien ce livre offre une fin si savoureuse qu’il nous est impossible de vous la révéler Dès 6 ans

Matcha – Eva Offredo, éd.La Joie de Lire 12.90€

Matcha, petite grenouille verte et malicieuse aimerait bien avoir des petits avant l’hiver. Beau comme un samouraï, son nouveau voisin est une aubaine pour réaliser ses plans. Délicate et savoureuse histoire d’amour entre batraciens qui nous invitent à découvrir la culture japonaise (avec lexique des mots utilisés en 4ème de couverture). 5 ans et +

Gros coup de cœur pour les illustrations bicolores faites grâce à des tampons fabriqués maison!

matcha_img_pmweb

9782746731264_1_75

Les morceaux d’amour – Géraldine Alibeu, éd. Autrement Jeunesse 16.50€

Album à partager avec les plus de 8 ans. C’est l’histoire d’un jeune homme qui revient de la guerre, invalide. C’est l’histoire d’une jeune fille qui tombe amoureuse au premier regard. Et son amour est si fort qu’elle est prête à lui donner tout, jusqu’à manquer elle-même de disparaître…

Livre accompagné du DVD du court-métrage >Court métrage ici

Et enfin…

410N1Z3EJWL

Livre de coeurs- Stéphane Delabruyère et Sylvia Schildge, éd. Thierry Magnier 13.20€

Les photographies de cœurs cachés dans la nature de Sylvia Schildge subliment le texte poétique de Stéphane Delabruyère. Une feuille figée dans une flaque gelée, une tache de café en forme de cœur sur une serviette en papier et ainsi au fil des pages nous faisons le tour du cœur. Premiers émois, palpitations intenses, cœurs brisés, nouveaux battements… Pour les petits et les grands!

Ce bouquet de quelques pages fleurs bleues vous est offert parce qu’on est tout(e)s d’accord dans les parages pour dire qu’il faut s’aimer, se le dire, se le lire, se le transmettre: TOUS LES JOURS et SANS MODÉRATION. Non mais oh! ❤

« Ils ne savaient pas que sous les ombrages se cachait l’amour et son aiguillon, et qu’il transperçait les cœurs de leur âge, les cœurs de chasseurs de papillons » G.Brassens, La chasse aux papillons.15-les-indiens