Colorier, découper, coller, plier, calculer, … pour s’occuper, apprendre et se détendre

8ème jour de stage et il faut aussi apprendre que la librairie hors-les-murs, ça existe et c’est indispensable. Aspect médiation. Ainsi, Astrid prépare une sélection de documentaires, petits jeux et autres, pour une fête de la nature à laquelle elle participera bientôt dans un lycée agricole voisin. Outre son stand, c’est elle également qui organise la venue des auteurs qui seront sur place lors de cette journée particulière. Donc qui dit nature, dit : reconnaître les arbres, fabriquer son herbier, découvrir le langage des fleurs, différencier les petits oiseaux et s’inspirer de la forêt.

Respirez, c’est presque l’été !

Au rayon jeunesse, poussée par une curiosité sans nom (exagération est mon 2ème prénom…), je m’amuse à faire l’inventaire des cahiers d’activités qui représentent une part de vente importante du marché du livre jeunesse (voir l’étude suivante : http://www.inaglobal.fr/edition/article/le-livre-jeunesse-joue-dans-la-cour-des-grands-8955).

Ce qui se prouve aussi, à la librairie. Je découvre alors un rayon très varié, entre coloriage (même magique), gribouillage, mandala, autocollant et sticker, gommette, pliage, dessin, labyrinthe, blague, devinette, rébus, point par point, paper toys, pochoir. Et vous vous doutez bien que cette liste n’est pas exhaustive.

Côté éditeurs, tout le monde s’y met : (J’aime les listes aujourd’hui) 1.2.3. Soleil, Albin Michel, Amaterra, Auzou, Bayard, Bordas, Chantecler, les Deux coqs d’or, Du Rouergue, Gallimard, Glénat, Grenouille éditions, Hachette, Hatier, Hemma, Kimane, Les éditions du patrimoine et des monuments historiques, Les Grandes Personnes, Larousse, Lito, Milan, Nathan, Piccolia, playBac, Retz, Rue du Monde, Sassi, Seuil, Vigot…

Quelle chance pour les enfants d’y retrouver leurs héros préférés – Petit ours brun, Trotro, Chi, Tchoupi, Peppa…- ou un concept ou un jouet déjà familier – Lego, Pyjamarama. Et tout y passe, les animaux, la ferme, les transports et les véhicules, les princesses, les pirates (ou l’inverse), les dinosaures, la nature, les contes. On peut également profiter du cahier de défoulothérapie® de chez playBac.

En ce qui me concerne, j’ai un réel coup de coeur pour les cahiers Amaterra, le « Coller, dessiner, créer » de Thereza Rowe et le « Tout sur l’espace » de Harriet Russell. Et je me dis que si c’était à refaire, un mémoire en littérature jeunesse sur ce sujet là, pourquoi pas ?

Publicités

De la scène au livre

Après avoir assisté au Lac des cygnes à l’Auditorium de Lyon par le Ballet et l’Orchestre du Bolchoï de Minsk, je me suis dit que parmi le nombre incalculable d’adaptations du célèbre ballet (le plus joué au monde), il fallait éclairer 2 versions livresques particulièrement réussies et tournées vers le jeune public.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

 

Rappelons que la trame de ce ballet en 4 actes composé entre 1875 et 1876 est inspirée d’une légende allemande, l’histoire du voile dérobé Der geraubte scheier.

gastaut

Le Lac des cygnes, Charlotte Gastaut (ill.), Editions Amaterra, 2012, 24,50 €

Un prince rêve d’amour.
Mais, ses parents,
impatients de le marier,
décident d’organiser un bal.
Ils lui annoncent
qu’il lui faudra choisir,
pendant la fête, 
celle qui deviendra sa femme.
Le jeune homme s’enfuit
dans les bois.
Il aperçoit un vol de cygnes
entre les arbres et le suit
jusqu’aux abords d’un lac.
Là, apparaît
une merveilleuse fille
vêtue d’une robe
de plumes blanches…

D’une part, ce texte adapté du livret du ballet de Tchaïkovsky mais surtout le travail d’orfèvre de Charlotte Gastaut, qui avait déjà amorcé une jolie narration autour de l’art de la découpe dans l’album Le grand voyage de Mademoiselle Prudence. Ici, c’est une bichromie bleu nuit/bronze doré éclairée de touches blanches qui crée le jeu d’ombres et de lumière en association avec la fine découpe au laser. Cette technique restitue à merveille la grâce et la délicatesse des plumes et autres tulles des costumes des danseuses sur scène. De la dentelle de papier!

pingzhu

Le lac des cygnes, Ping Zhu, Nobrow Press, 2012, 13,25 €

D’autre part, ce leporello, qui peut être lu, exposé ou bien encadré à l’instar des Grandimages éditées par la Maison est en carton, retrace une nuit à l’opéra à l’occasion d’une représentation du Lac des cygnes. D’un côté on observe la troupe sur scène ainsi que le public niché dans les balcons (cherchez bien, vous verrez de bien insolites présences!) et de l’autre, on met un pied dans les coulisses du spectacle: étirements ou maquillage des danseuses étoile, interventions des techniciens et petites mains, derniers ajustements avant l’entrée sur scène.

SAMSUNG CAMERA PICTURES
SAMSUNG CAMERA PICTURES
SAMSUNG CAMERA PICTURES

 

 

 


 

Un superbe livre-objet donc pour découvrir les arts de la scène et l’opéra en particulier On vous conseille dans le même mouvement, Une chanson d’ours signé Benjamin Chaud chez Hélium, album valorisant l’univers de l’opéra, lui-même inspiré par une Grandimage justement! On vous incite aussi chaudement de feuilleter le catalogue de Nobrow, maison d’édition britannique qui publie une revue biannuelle, des affiches sérigraphiées et des livres!

SAMSUNG CAMERA PICTURES