L’arbre à histoires de la montagne

Retour sur une animation conçue en collaboration avec une structure muséographique locale à savoir l’Espace Glacialis. La responsable du centre d’interprétation met en place une programmation saisonnière variée mêlant visites guidées, expositions, projections, balade sonore, jeux de pistes mais aussi des activités ludiques et manuelles à destination des enfants. Aussi, une animation abordant la montagne par le prisme des histoires lui a paru intéressant. Elle met en scène plusieurs animaux clés du milieu montagnard voire forestier à l’aide de marionnettes à doigts et autres peluches cachées dans un arbre en tissu. L’apparition de chaque animal appelle un récit ou une chanson. Cette séance qui s’adressait aux enfants de 3 ans et plus s’est donc déroulée hors les murs, au musée, et à la bibliothèque, permettant de toucher les publics des deux établissements.

Intro 

Il a neigé ce matin, Steffie Brocoli, Mango Jeunesse, 2012

 

Chanson-refrain (sur l’air de « Il court, il court le furet »)

Il court, il court le bouquetin

Le bouquetin dans la montagne,

Il court, il court le bouquetin,

Le bouquetin dans la montagne

 

Ours

Je veux mon chapeau, Jon Klassen, Milan Jeunesse, 2012

 

Chanson-refrain

Il court, il court le bouquetin,

Le bouquetin dans la montagne,

Il court, il court le bouquetin,

Le bouquetin dans la montagne

 

Il est passé par ici,

Il repassera par là…

 

Renard 

Maman renard, Amandine Momenceau, L’Agrume, 2015

 

Chanson-refrain

Il court, il court le bouquetin,

Le bouquetin dans la montagne,

Il court, il court le bouquetin,

Le bouquetin dans la montagne

 

Devinez s’il est ici,

Le bouquetin dans la montagne

 

Hibou 

Un peu perdu, Chris Haughton, Thierry Magnier, 2011

 

Loup 

Pleine lune, Antoine Guilloppé, Gautier-Languereau, 2010

 

Cerf 

Dans sa maison un grand cerf, Jutta Bauer, L’école des loisirs, 2012

 

Souris 

D’après La noisette, Eric Battut, Didier Jeunesse, 2011 dont on a déjà parlé ici et !

 

Lapin 

Kamishibaï d’après Les bons amis, Paul François, Gerda Muller, Père Castor-Flammarion

 

Blaireau

Le petit bonhomme des bois, Pierre Delye, Cécile Hudrisier, Didier Jeunesse, 2003

 

Chanson-refrain

Le bouquetin est bien caché

Le bouquetin dans la montagne

Pourrez-vous le retrouver ?

Le bouquetin dans la montagne ?

 

Avec cette trame, vous constaterez qu’avec une sélection restreinte d’albums coups de cœur, on peut offrir aux petits lecteurs des lectures variées en changeant simplement les accessoires de racontée 😉 Plus de détails ici.

 

 

 

 

Publicités

Tablier d’automne

Pour la trame de ma racontine de saison autour de quelques-uns des symboles de l’automne, j’ai sorti mon tablier multi-poches. Cette séance s’adressant aux tout-petits, elle mêle donc lectures, chansons, jeux de doigts et accessoires qu’ils peuvent manipuler à l’issue des histoires.

Chaque poche cache un petit élément qui appelle un livre, une chanson ou un jeu de doigt au choix.J’aime alterner les formes pour capter l’attention du public. Les différentes composantes sont modifiables au gré des envies, en fonction de l’âge des enfants et/ou de leur attention le jour J mais aussi des histoires qu’on a (ou pas) sous le coude. Voici la sélection de l’édition 2018:

  • une marionnette à doigt représentant un animal de la forêt:

-une chouette: livre Un peu perdu, Chris Haughton, Ed. Thierry Magnier

-un renard: chanson « J’ai vu le loup, le renard et la belette »

-un cerf: livre Dans sa maison, un grand cerf, Jutta Bauer, L’école des loisirs

-une souris: chanson « Les souris multicolores »

-un lapin: chanson « Mon petit lapin (s’est sauvé dans le jardin) »

-un blaireau: livre Le petit bonhomme des bois, Pierre Delye, Martine Bourre, Didier Jeunesse

-un écureuil: livre-marionnette Petit écureuil, Hélène Chetaud, Casterman

  • une figurine en tissu représentant un aliment

– un fruit ici la pomme (on peut aussi mettre en avant certains légumes d’automne): livre Pomme, pomme, pomme, Corinne Dreyfuss, Ed. Thierry Magnier

-un champignon: chanson « J’ai ramassé des champignons »

  • un vrai élément ramassé en balade comme

-une coquille d’escargot: livre Escargot rêve, Béatrice Fontanel, Céline Caneparo, Sarbacane

-une feuille morte: livre Le vent m’a pris, Rascal, Pastel

-un fruit, ici la noisette (mais il y a aussi le marron, la noix…)


Pour cette poche, j’ai revisité l’album La noisette d’Eric Battut chez Didier Jeunesse d’après l’idée soufflée par une internaute (Merci Estelle pour ne pas te nommer si tu passes par là 😉 ) qui s’était elle-même inspirée de cette vidéo:

Dans ma version, j’utilise des figurines en bois tirées du set de 9 petits animaux de la forêt de la marque Le Toy Van (qui comprend au total renard, ours, écureuil, lapin, tortue, souris, faon, hérisson et dont je vous reparlerai à l’occasion!).

J’ai choisi de représenter la noisette sur un cube en bois comme dans les propositions des copines et le petit ver de terre qui sort à la fin du récit est dissimulé grâce à du papier adhésif transparent (de la marque Filmolux, un des fournisseurs professionnels en bibliothèque) scotché sur l’une des faces. Pour la racontée, j’ai préféré ne pas faire sauter les animaux (cubes ou figurines) mais plutôt frapper sur mes cuisses avec mes mains invitant ainsi le groupe d’enfants à m’imiter; succès garanti! Les petits tapent et répètent ainsi de plus en plus fort au fil de l’histoire la phrase-refrain « ils sautent sur la noisette ».

 

L’ouvre-livres prend la pose#13

Emi

lit

Oh non George! 

ahnongeorgeOh non, George!, Chris Haughton, Thierry Magnier, 2012

 

Quand on joue les livres

Quand on joue les livres

A la bibliothèque où travaille Emi lit, on participe à Lire en short! Mardi, elle est partie accompagnée de bénévoles à la rencontre des enfants aux abords du plan d’eau de la commune pour l’animation « Quand on joue les livres ». Il s’agissait d’une après-midi ludique où certains jeux d’enfance ont été détournés pour mettre en scène comptines, chansons et histoires tels que les chaises musicales, 1,2,3 soleil ou les cocottes en papier.

Lorsqu’elle a lu Oh non, George!, le but du jeu était le suivant: à la lecture de l’histoire, plusieurs personnages apparaissent… A chacun est associé un geste ou un mouvement à reproduire. Par exemple, à l’énonciation de « George », les enfants devaient lever les bras, quand son maître « Harris » était cité, il fallait s’accroupir et à l’irruption de « Chat », on devait sauter…La partie se corse lorsque les personnages dialoguent et s’interpellent!Et maintenant, à vous de jouer l’histoire en mouvement!