soirée pyjama fluo

Chaque été, j’aime terminer l’année de racontines pour les 0-3 ans par une « soirée pyjama » en trouvant une mise en scène singulière. En 2018, c’était une invitation à un bain d’histoires! Là, c’est le fluo/phosphorescent qui a émané; on avait déjà présenté quelques titres ici.

Vous trouverez ci-dessous la trame détaillée de la séance avec les liens vers les ressources qui nous ont inspirées. Désolée pour le rendu des photos, qui n’ont pas pu être prises le Jour J en raison de la faible luminosité…

Ce soir, je vais vous raconter une histoire et j’ai besoin de votre aide parce que nous allons utiliser nos bras, nos mains et nos doigts pour la raconter. Avant ça, nous allons vérifier que nos bras, nos mains et nos doigts sont bien réveillés et tous les étirer ! Bien. Maintenant, je pense qu’on est prêts à raconter l’histoire. Nous allons commencer par lever le pouce. J’imagine que vous pensez que votre pouce est comme d’habitude mais vous vous trompez, ce soir, c’est spécial ! Ce soir, il est la clé du monde ! Vous êtes prêts ?

Ça c’est la clé du monde (pouce levé)

Et ça c’est le monde. (bras grands ouverts)

 

Dans le monde, il y a une ville (cercle avec ses bras)

Et dans la ville il y a une colline. (coupe avec ses mains au-dessus de la tête)

 

Sur cette colline, il y a une rue (index + majeur descendent du bras de haut en bas)

Et dans cette rue, il y a une maison. (toit pointu avec ses mains devant soi)

 

Dans cette maison, il y a une chambre (dessiner avec ses doigts un rectangle)

Et dans cette chambre, il y a un lit. (joindre les paumes)

 

Sur ce lit, il y a un berceau (mettre les mains en coupe)

Voyons voir ce qu’il y a dans ce berceau !

Oh ! il y a un bébé. Faisons un bisou à ce bébé ! Smac ! (embrasser les mains en coupe)

 

Maintenant, nous allons reprendre l’histoire à l’envers et voir si vous vous en souvenez bien !

 

Donc, il y a ce bébé dans le berceau

Le berceau sur le lit

Le lit dans la chambre

La chambre dans la maison

La maison dans la rue

La rue sur la colline

La colline dans la ville

La ville dans le monde

Et rappelez-vous, où est la clé du monde ? Elle est là ! C’est la clé du monde ! Clic clac! Place aux histoires…

 

Ce jeu de doigts est inspiré de la proposition de Breadcrumb et l’on a beaucoup puisé dans la vidéo produite par la bibliothèque de Toronto que voici pour présenter notre version:

 

Diego fluo, Jane Clarke, Britta Teckentrup, Gründ, 2018

Première lecture sans lampe UV afin que les tout-petits découvrent l’histoire dans toute sa gamme de couleurs fluos. C’est un livre participatif, il ne faut pas hésiter à rendre acteur les tout-petits!

 

 Ils étaient cinq dans le lit, Marie-France Painset, Atelier Saje, Didier Jeunesse, 2018

Ce récit a été adapté en jeu de doigts en dessinant les personnages avec un vernis fluorescent qui est très flashy le jour et brille sous l’effet de la lumière noire. Le faire une première fois à la lumière traditionnelle  puis une seconde fois avec la lampe UV en prévenant les enfants en amont.

Ils étaient 5 dans le lit et le petit dit : « Poussez-vous ! Poussez-vous ! »
Ils se poussèrent tous et l’un d’eux tomba du lit.   Aïe !

Ils n’étaient plus que 4 dans le lit et le petit dit : « Poussez-vous ! Poussez-vous ! »
Ils se poussèrent tous et l’un d’eux tomba du lit. Ouille !

Ils n’étaient plus que 3 dans le lit et le petit dit : « Poussez-vous ! Poussez-vous ! »
Ils se poussèrent tous et l’un d’eux tomba du lit. Bam !

Ils n’étaient plus que 2 dans le lit et le petit dit: « Pousse-toi ! Pousse-toi ! »
Et l’un d’eux tomba du lit. Boum !

Il était seul dans le lit et le petit dit :
« Snif, snif ! Ehhh ! Vous êtes où ? Je m’ennuie ! Remontez tous dans le lit ! ».

Et les voilà tous réunis, dans le lit. « Youpi ! Bonne nuit ! »

Expliquer qu’on va maintenant lire des livres fluos et/ou phosphorescents, ça veut dire qu’on va éteindre les lumières et mettre la lampe noire, ça va briller dans la pénombre 😉 Allumer la lampe UV en décomptant jusqu’à 3. Préciser qu’à la fin des histoires, on laisse un temps de libre regard et manipulation des livres & objets mis en scène.

 

Regarde dans la nuit, Emiri Hayashi, Nathan, 2016

Faire sonner chaque nombre de ce livre à compter fluo au métallonotes. Le plus? La boîte de l’instrument de musique est verte fluo 😉

 

La nuit, Hector Dexet, Amaterra, 2015

Lire le recto uniquement & bruiter certains passages de ce livre-accordéon phosphorescent:

  1. Rien
  2. Kass kass
  3. Rien + multiplaques
  4. Hou hou X3 + guiro
  5. métalonotes

Le calme de la nuit, Virginie Aladjidi, Caroline Pellissier, Emmanuelle Tchoukriel, Ed. Thierry Magnier, 2012

Diego fluo, Jane Clarke, Britta Teckentrup, Gründ, 2018

On peut ici relire Diego fluo à la faveur du néon UV et redécouvrir l’album.

Quand un enfant s’endort, Malika Doray, Annelore Parot, Seuil jeunesse, 2016 

 

Lire avec 6 boîtes à musique différentes pour illustrer les 6 rêves enfantins. A la fin, avec la complicité de parents, on peut allumer toutes les boîtes à musique en même temps pour l’apothéose onirique. Vous pouvez découvrir notre lecture sur le compte Instagram L’ouvre-livres.

On peut ici rallumer les petites lumières et proposer une dernière lecture si l’attention des enfants le permet:

Déjà, Delphine Grenier, Didier jeunesse, 2016

Pendant la manipulation des différents livres fluos/phosphorescents par les tout-petits, diffuser comme ambiance sonore :

« Good day, good night » de Rockabye baby. Il s’agit d’un label qui réenregistre des morceaux emblématiques du rock dans des versions berceuses. Guitares électriques et batteries sont remplacées par des jouets et autres instruments enfantins.


Hors contexte, voilà une photo dévoilant le dispositif qui m’a permis de diffuser la lumière noire. Le néon était fixé sur le pied en bois fait-maison afin qu’il soit au-dessus des ouvrages pour un meilleur angle.

Publicités

Dans mon panier en osier

A chaque saison, sa racontine, ce mois-ci nous voilà partis pour la cueillette de fruits équipés d’un panier en osier!

En introduction, notre comptine rituelle:

Qui se cache dans mon dos,

Ce sont mes p’tites mains coquines

Qui se cache dans mes mains,

Ce sont mes p’tits doigts coquins

Qui se cache dans ma bouche,

C’est ma langue qui bouge

Qui se cache dans mon panier d’osier,

Ce sont mes p’tits fruits !

Avoir dessiné un panier sur le tableau blanc avant la séance et en piochant les aimants dans le sac, les déposer successivement « dans » le panier et raconter l’histoire/chanter la comptine associées.

Poire :

Livre : C’est à moi, Anuska Allepuz, Mango Jeunesse, 2018

Banane :

Livre : Bébé va au marché, Atinuke, Angela Brooksbank, Ed. des éléphants, 2017

Orange :

Livre comptine : A la volette, Cécile Bonbon, Didier Jeunesse, 2008

Pastèque :

Livre : Roulé le loup, Praline Gay-Para, Hélène Micou, Didier Jeunesse, 2014

Pêche :

Comptine : « Pêche pomme poire abricot »

Cerise :

Comptine : « 1,2,3 nous irons au bois »

Livre : Le clafoutchka, Céline Dupont, Agnès Richter, L’atelier du poisson soluble, 2005

Rechanter la comptine

Pomme :

Comptine: « Pomme de reinette »

Pomme, pomme, pomme, Corinne Dreyffus, Ed. Thierry Magnier, 2015

Pomme rouge, Kazuo Iwamura, l’Ecole des loisirs, 2010

Abricot :

Comptine  (sur l’air de « J’aime la galette »)

J’aime mon abricot,

savez-vous comment?

quand il est bien beau,

avec un noyau dedans…

tra la la la la…

Lire en fin de séance pour un jeu de devinettes :

Livre : Qui se cache sous les fruits, Yusuke Yonezu, Minedition, 2011

Livre : Ramène ta fraise, Stéphane Frattini, Milan, 2009

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au coeur de la nuit

Pour cette nouvelle séance de « Je lis, tu dessines », nous voilà réunis autour d’un feu de camp réalisé en papier d’après des visuels glanés sur la toile pour se croire au cœur de la nuit, le temps d’une veillée contée, et non en plein jour à la bibliothèque!

La racontée en détails:

Nuit de rêve, Laurent Moreau, Actes sud Junior, 2012

Ecouter « L’aquarium » tirée du Carnaval des animaux, Camille Saint-Saëns, Pépito Matéo, Vanessa Hié, Didier Jeunesse, 2011 pour illustrer en musique cet album sans texte

Lancer le son des grillons la nuit pendant la suite de la racontée

 

Bonne nuit Monsieur Renard, Kathrin Schärer, Âne bâté, 2009

 

Le petit chaperon rouge, Clémentine Sourdais, Hélium, coll. « Contes en accordéon », 2012

Lecture tout en ombres chinoises avec une lampe, l’idéal étant de pouvoir créer de la pénombre pour la racontée

 

Dix cochons sous la lune, Lindsay Lee Johnson, Carll Cneut, La Joie de lire, 2011

Mettre en musique la lecture de certaines pages à l’aide d’une sanza

 

Que fait la lune la nuit ?, Anne Herbauts, Casterman, 1998

 

Bonne nuit, Charlotte Zolotow, Bobri, BNF/Albin Michel Jeunesse, 2015

 

Mais que font les parents la nuit ? Thierry Lenain, Barroux, Little Urban, 2017

 

Du bruit sous le lit, Mathis, Ed. Thierry Magnier, 2004

 

La bête de mon jardin, Gauthier David, Samuel Ribeyron, Seuil Jeunesse, 2017

 

Nous avons rendez-vous, Marie Dorléans, Seuil Jeunesse, 2018

 

Quelques pistes d’activités plastiques & prolongements :

Le centre de loisirs a choisi de faire des dessins sur des feuilles noires à l’aide de craies grasses et  de représenter la nuit étoilée, la lune, des feux d’artifices mais aussi des bulles et bien d’autres choses tout droit sorties de l’imagination des enfants…

 

D’après Promenade de nuit, Lizi Boyd, Albin Michel Jeunesse (épuisé à ce jour)

Sur une feuille noire, on colle un rayon de lumière réalisé avec un morceau de papier blanc et on créé son paysage aux crayons de couleur et à la craie, c’était la belle proposition du blog Bavard’âge.

 

Pourquoi ne pas fabriquer des cartes à gratter? Cela peut faire l’objet d’une séance en amont de la racontée par exemple. De nombreux tutos sont disponibles sur le net ou bien une quantité de modèles est en vente dans le commerce.

 

Si vous avez du temps, songez à vous procurer de la peinture phosphorescente et/ou fluorescente. Voilà ici un article expliquant simplement la différence entre les deux procédés souvent confondus et précisant une sélection de produits et marques s’y rapportant.

Vous pourrez alors immerger les enfants dans une pièce éclairée par une ampoule ultraviolette aussi appelée « lumière noire » pour la séance de peinture ou fabriquer une boîte dans laquelle vous placerez la source lumineuse UV afin que le groupe observe leurs illustrations apparaître…

De nombreuses propositions sont répertoriées sur le net à l’instar de celle de cette maman qui a conçu une séance pour le bain! Son article ici.

 

Pour prolonger le plaisir du fluo et du phosporescent, vous pouvez aussi organiser un temps de lecture dans le noir munis d’une lampe UV avec des livres tels que…hep hep hep! ça fera l’objet d’un prochain post avec une sélection lumineuse!