Le livre dans le livre dans …

Oui, avouons-le, faiblesse des amoureux du livre, nous apprécions quand les livres parlent des livres… Cette mise en abyme est un procédé qui plaît aux prescripteurs, adultes, peut-être plus qu’aux enfants… Le côté injonctif, auquel il est parfois difficile d’échapper, est dommageable car il peut avoir un effet contre-productif. Non, ce n’est pas en assénant aux enfants « Il faut lire ! » que nous serons les plus efficaces, par contre faire partager notre passion, transmettre le plaisir de la lecture et laisser le temps aux choses si besoin me semble bien plus efficace.

Voici une sélection loin d’être exhaustive d’albums qui parlent de livres et de lecture, dont certains nous ont servis en accueil de classe.

Ce livre-là, Malika Doray, MeMo ed., 2007.

Ce-livre-la Un album pop-up comme hymne à la diversité des livres et des lecteurs… Parce qu’il existe des livres pour tous les lecteurs, et parce qu’il existe des lecteurs pour tous les livres… Si la technique pop-up est vraiment basique, la forme en accordéon du livre lui confère son originalité… A lire à tout âge.

 

Attends, je veux te raconter une histoire ! , Tom Williams,  Kaléidoscope,  2005.

arton1308Cette histoire en forme de randonnée est accessible pour les plus jeunes. Drôle, elle permet l’interaction, et prouve que les histoires, sont utiles aussi d’une manière bien plus prosaïque que celle de développer l’imagination : tout simplement celle de ne pas être mangé  !

 

Un livre, et plus encore, Jeanne Willis, Tony Ross, Gallimard, 2018.

product_9782075095037_244x0Ca n’échappe pas aux enfants, sur la couverture « le livre dans le livre »… Cet album plein d’humour et d’originalité nous rappelle une petite princesse bien connue… toujours pleine d’idées excentriques.

A lire à tous les âges, et à relire à l’infini…

 

Citons aussi Un livre, ça sert à quoi ? de Chloé  Leguay… et tant d’autres.

Pour terminer, une ode au livre à l’heure du numérique avec C’est un livre, Lane Smith, Gallimard, 2011.

Certes, il a moins de fonctionnalités qu’une tablette… mais …

product_9782070696512_244x0

Et enfin, je ne peux résister à vous parler de cet album qui retrace l’épopée que représente parfois le moment de l’histoire du soir en famille…

Papa qui lit, Rémi Chaurand, Charles Dutertre, Didier jeunesse, 2016.

Mettre tout le monde d’accord sur le choix de l’histoire s’avère toute une aventure, entre papa qui voudrait lire du Victor Hugo (le poème proposé est un régal…), et toute la fratrie où chacun a ses centres d’intérêt… Pour les plus grands et ceux qui commencent à lire tout seuls.

51CgIfByNGL._SX195_

Avant de clôturer cette sélection, nous voulions vous proposer deux films d’animation qui eux aussi abordent la thématique de la lecture. D’autant plus que les deux ont aussi été déclinés en livres, et que le second est l’oeuvre de Rebecca Dautremer, que l’on ne présente plus ici.

Et si vous souhaitez entamer une réflexion plus théorique sur la manière dont est traité le thème de la lecture dans la littérature pour la jeunesse, nous vous encourageons à chercher le travail de Gilles Behoteguy. Il a aussi travaillé sur la manière d’aborder le multimédia dans les romans pour adolescents, qui est souvent opposé à l’activité lecture.

Bonnes lectures à tous !

Le temps d’un Paris-Lyon !

IMG_20180829_130634

Paco vit dans une ville mexicaine, proche de la frontière avec les Etats-Unis. Quand Paco sort de l’école, il joue – avec les autres enfants de son âge, de son quartier – à la « guerre ».  Paco se prend pour Zapata et rêve de revolucion, alors que ses parents triment au boulot, dans des usines américaines, de celles qui exploitent les ouvriers et que tout le monde survit dans des bidonvilles. Et puis un jour, Paco tombe sur un sombrero aux pouvoirs extraordinaires. Paco ainsi chapeauté, devient alors le défenseur des pauvres et des opprimés, « Captain Mexico », développant le moindre de ses pouvoirs pour se dresser face à son ennemi juré, « Big Boss », super héros des USA, missionné pour rétablir l’ordre au Mexique et brimer toutes possibilités de rébellion. C’est la Révolution !

img_20180829_130646-e1538491653715.jpg

Quel bonheur de retrouver, le temps d’un Paris-Lyon (oui, oui c’est rapide et captivant), l’écriture grinçante et ironisante de G. Guéraud. Utilisation de stéréotypes affirmée, pour dénoncer des injustices et parler d’un sujet sérieux, celui de la frontière mexico-américaine, de la délocalisation des multinationales, de l’exploitation ouvrière et de la misère. Le ton peut paraître enfantin (super-héros rigolos, pouvoirs complétement fantasques, traits grossiers des personnages…), mais c’est un récit engagé. Les références historiques (Zapata & Co) permettent aussi de découvrir l’histoire du Mexique au début du XXème siècle, permettant à l’occasion de proposer un peu de culture générale, voire révolutionnaire (jamais inutile…). La fin semblerait un peu prévisible, mais rappelle des évidences. Les clins d’oeil imagés du « Big Boss », de l’entreprise « Tiny Toys », du général Mapache, de Donald Trompette… ne prêtent pas qu’à sourire et font réfléchir. Les descriptions et l’ambiance, très cinématographiques, empruntées au genre western, fonctionnent à merveille (j’imagine même très bien, G. Guéraud dans le rôle de Paco d’ailleurs… au cas où il y aurait une adaptation pour « La dernière séance »). Bref pour moi, un Gégé, s’il me le permet, dans toute sa splendeur ! Petits lecteurs, même plus grands, on se régale.

« Captain Mexico ». Guillaume Guéraud. Du Rouergue, 2018. Coll. « Dacodac ». 8,80 € – à partir de 8-9 ans.

« Carmen , la grosse épicière moustachue, sortit sur le perron de sa boutique. Elle avait de vrais poils de moustache. Pas comme celle que Carlos s’était dessinée sous le nez. Elle surveilla ses caisses de fruits et légumes.

– Attention, garnements, votre révolution va renverser mes étalages !

– Mais non, clama Paco. On a juste renversé le dictateur Huerta ! »

p. 11

Sauveur & fils – saisons 1 à 3

❤ ATTENTION Coup de coeur VIRAL ❤

Nous sommes nombreuses à l’Ouvre-Livres à avoir succombé aux charmes du psychologue Sauveur Saint-Yves et de son fils Lazare, 8ans. Certes, ce n’est pas la trilogie la plus légère -question volume physique- à emporter dans son sac de plage 2017 mais les chroniques pyscho-sociales et familiales des trois saisons de « Sauveur & fils » écrites par Marie-Aude Murail passionneront pour sûr vos ados et vous également, les adultes ! 

                                                                                

 

Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien. Et quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…  Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien : Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ? L’irruption de secrets familiaux martiniquais dans la vie privée de Saint-Yves, le pousse à emmener son fils sur sa terre natale dès le 1er tome. Grâce aux confidences avec accent créole de son père, grâce aux maux et jargon médical qu’il espionne et  grâce à son meilleur ami, Lazare construit le véritable puzzle de sa vie qui aurait, d’après lui,  bien besoin d’être sauvée.

 

Chaque chapitre est le récit d’une semaine de consultations de Sauveur Saint-Yves et ses patients avec un double point de vue : celui du psychologue mais également celui de Lazare, le fils bien curieux qui écoute aux portes toutes ses consultations sans comprendre tout du jargon médical!  Chacun des chapitres nous tient en haleine par les maux divers et variés et plutôt chargés en émotions des protagonistes (autodestruction, quête d’identité, folie, filiation, racisme, suicide…), mais ceux-ci sont relatés avec tellement d’humanité et d’humour qu’ils en deviennent acceptables. Là est la grande force et la qualité d’écriture de Marie-Aude Murail – je ne vous apprends rien de nouveau hein- puisqu’elle arrive comme jadis dans »Oh boy » à briser les tabous et parler de tout avec bienveillance et sensibilité. 

Il est à noté également qu’il y a un peu deux histoires en une puisqu’en plus de suivre les méandres des patients, nous assistons également à la relation entre Lazare et son père, remplie d’organisation chaotique d’emplois du temps et de  secrets de filiation . Finalement, être fils de psy ne dispense pas de son lot de problèmes! Véritable miroir de la société lié à des évènements marquants de notre actualité contemporaine, on suit pendant 3 saisons soit 3 ans l’évolution de ce duo père/fils attachant, véritable et humaniste.

 

Pour vous donner envie de plonger dans ce triptyque, qui de mieux placer que son auteur même qui en lit quelques passages?

« Sauveur & Fils » Saison 1 à 3 de Marie-Aude MURAIL

Ecole des Loisirs, coll. MEDIUM

Avril 2016 -17 €

Romans à mettre en toutes les mains dès 13 ans!!!!

Tatsu Nagata et le phasme

Je viens de découvrir ce bien bel ouvrage sur l’élevage de phasmes très présent dans nos écoles élémentaires!Comment-elever-ton-phasme

Pour ceux qui ne connaissent pas ce « scientifique » , Tatsu Nagata est né sur l’île de Yaku au Japon. Depuis son enfance , il observe la nature et nous fait part de ses connaissances dans une collection publiée chez Le Seuil, traduite en France par Thierry Dedieu, fidèle acolyte. Membre du Tokyo Scientific Institute, il est reconnu comme l’expert mondial des mutations du métabolisme chez les batraciens.

En Février 2009, il publie ce hors-série sur le phasme.

dedieuTatsu Nagata explique les raisons de cette publication dans son blog ici . De nombreuses demandes de ses lecteurs assidus, le succès des « bestioles nippones », le nouveau chouchou des maîtres (j’ai succombé moi aussi au charme de la bestiole!)

 

 

Dans ce documentaire, vous trouverez donc:

-une présentation des différents phasmes,

-son comportement (camouflage, techniques de survie ….)

-un cahier spécial élevage avec le portrait de la bête, comment le nourrir, le chouchouter,  les meilleures conditions pour que l’élevage dure une année scolaire (et éviter d’arriver un matin, découvrir un vivarium/cimetière où tout le monde a capoté et…. devoir l’expliquer aux élèves!)….

Evidemment, le tout agrémenté des illustrations drôlissimes du petit professeur japonais manipulant l’insecte star des cours de récré!

Côté enseignement, le documentaire peut être un excellent support de lecture pour découvrir la bête (questionnaire/puzzles de lecture….), pour élaborer un carnet de suivi à la manière de Tatsu Nagata , pour créer du lien famille/école si le livre voyage à la maison….

Dernière info: il existe un rallye-lecture Tatsu Nagata CP : ici

AVT_Tatsu-Nagata_8126

 

 

Vive les grands-parents !

4ème jour de stage, j’emballe des livres et je m’applique à faire d’irréprochables et beaux paquets cadeaux ! Hum, Hum !!

En albums jeunesse, je décide de vous présenter « Le pépé de mon pépé & la mémé de ma mémé« , de Noé Carlain et Ronan Badel. Deux précédents titres, de la collection Poivre et compagnie, parus en 2010-2012 et réunis désormais en un seul album.

Une histoire complétement humoristique pour rendre hommage à ces génialissimes grands-parents, mamies et papis, pépés et mémés,… rencontré(e)s, conseillé(e)s depuis deux jours et qui préfèrent offrir de belles lectures jeunesse au lieu de gourmands (mais parfois trop nombreux) oeufs de chocolat à Pâques. Belle idée complétement approuvée par l’O.L. !

Dans cet album, édité par L’élan vert (une maison d’édition qui nous veut beaucoup de bien : http://www.elanvert.fr), nous sommes en présence de grands-parents inventifs et facétieux qui épatent leurs petits-enfants en racontant leur vie EXTRAORDINAIRE et passée de chasseur de mammouth, de sauteuse à l’élastique… Drôle et divertissant ! A avaler tout cru.