Une ribambelle d’histoires

Place à une ribambelle d’histoires pour ce second épisode de « Je lis, tu dessines ».

Pour rappel, cette année, il y a un rendez-vous avec le groupe des 6-11 ans d’un des centres de loisirs local. L’idée est donc de proposer une activité complémentaire avec un temps de lectures d’histoires matinal à la bibliothèque qui puisse être prolongé au centre de loisirs l’après-midi par une activité plastique et ce, une fois par période.

Avant de débuter la racontée, nous sommes revenus sur le mot « ribambelle »…Qu’évoque-t-il à ce groupe d’enfants? Si c’est une longue file de personnes ou de choses en grand nombre, c’est aussi une bande de papier présentant une suite de motifs identiques, découpés dans la bande pliée. Comme ce que les enfants vont réaliser l’après-midi même au centre de loisirs…

Déroulement de la racontée & détails des ribambelles avec une spéciale dédicace à mon autre libraire préférée Aline qui m’a permis de finaliser ma sélection-gigogne :

Guirlandes de poupées, Julia Donaldson, Rebecca Cobb, Kaléidoscope, 2013

C’est le récit qui a inspiré le thème de cette séance

 

Famille ours, Magali Attiogbé, Mango Jeunesse, 2011

Livre(s) qui se déploie(nt) à la façon des poupées gigognes/russes 

 

chanson « Quand Fanny était un bébé »

Manipulation des poupées russes, de la + petite à la + grande 

Quand Fanny était un bébé, un bébé, un bébé
Quand Fanny était un bébé elle faisait comme ça
Ouin, ouin ,ouin… (en se frottant les yeux et suçant son pouce)

Quand Fanny était une p’tite fille, une p’tite fille, une p’tite fille
Quand Fanny était une p’tite fille elle faisait comme ça
Na na na nanère euh ! (en faisant un pied de nez)

Quand Fanny était une jeune fille, une jeune fille, une jeune fille
Quand Fanny était une jeune fille elle faisait comme ça
Soupir… (mains sur les hanches et la main dans ses cheveux, levant les yeux au ciel)

Quand Fanny était une maman, une maman, une maman
Quand Fanny était une maman, une maman, une maman elle faisait comme ça
« Chut…dors mon bébé  » (en le berçant)

Quand Fanny était une grand-mère , une grand-mère ,une grand-mère
Quand Fanny était une grand-mère elle faisait comme ça
Ouille, ouille, ouille! mon dos (en se tenant le dos)

Quand Fanny était un squelette ,un squelette, un squelette
Quand Fanny était un squelette, elle faisait comme ça

Cccccccccccccrac! (claquer des dents, des doigts et des genoux)

Quand Fanny était une poussière, une poussière ,une poussière
Quand Fanny était une poussière elle faisait comme ça

Fffffffffffffffffou…(souffler sur une poussière imaginaire)

 

Matriochka, Sandra Nelson, Sébastien Pelon, Flammarion, 2009

Conte sur l’origine des poupées russes et utilisation des poupées russes déjà alignées

 

 Un cœur qui bat, Virginie Aladjidi, Joëlle Jolivet, Thierry Magnier, 2017

Récit à la façon d’un zoom 

 

De papa en papa, Emilie Vast, MeMo, 2016

« Un jour,il y a très très très très longtemps, le papa du papa du papa du papa du papa du papa, vit naître le papa du papa du papa du papa du papa. »
Ainsi commence cette longue histoire, qui de génération en génération, de papa en papa, se rapproche de nous. De page en page, les poupées russes se déploient. Les mamans leur répondent dans un livre jumeau: De maman en maman.

 

Au même instant sur la Terre, Clotilde Perrin, Rue du monde, 2011

Livre-accordéon à déplier au fil des 24 fuseaux horaires, du jour à la nuit…

 

Le livre du livre du livre, Julien Baer, Simon Bailly, Hélium, 2018

Livre-jeu qui cache un livre qui en cache un troisième, à travers un subtil enchâssement de situations et de paysages, où la même aventure semble arriver indéfiniment au jeune Thomas qui, en vacances avec ses parents, croit être perdu et trouve un livre, qui raconte l’histoire du jeune Thomas en vacances avec ses parents, qui croit être perdu… Mais bien sûr, quel que soit le lieu, les parents n’oublient jamais leur petit garçon !

 

Une histoire (presque) impossible à raconter, Bruno Gibert, Sarbacane, 2017

Que celui qui aime les histoires simples et linéaires passe son chemin ! Comme son titre l’indique, cet album se refuse à tout résumé, toute ligne droite, tout cadre précis. À peine le narrateur commence-t-il son récit qu’il se reprend par un non ! graphique et tonitruant (qui fera bien rire les enfants, lesquels vont vite se prendre au jeu) et prend une nouvelle direction – témoignant au passage des infinies possibilités d’une histoire. Tout y passe : les personnages, les situations, les rebondissements…

 

Si petit, Laurie Cohen, Marjorie Béal, Les p’tits bérets, 2013

Récit sur le principe de la comptine Trois p’tits chats

Ribambelle de personnages, livre-accordéon, guirlande de papier, dessin sur les impressions de lecture des enfants…l’animatrice a pris le relais en proposant l’activité plastique. D’autres pistes ont été développées pour faire un livre ici.

Le prochain épisode de « Je lis, tu dessines » se tiendra « au cœur de la nuit »…

Publicité

Jouons avec les trois petits cochons

C’est au tour du conte des trois petits cochons d’être à l’honneur. Comme les séances précédentes, on débute par un temps de lecture du conte traditionnel. Nous, on a choisi cette version délicieusement scato:

trois-petits-pourceaux

Les trois petits pourceaux, Coline Promeyrat, Joëlle Jolivet, Didier jeunesse, 2000

Puis, on peut entonner avec les enfants la chanson « Qui craint le grand méchant loup »composée pour le court métrage d’animation de Disney.

D’autres comptines porcines peuvent être abordées avec le groupe; vous pouvez piocher des pistes du côté de Materalbum par exemple.

Et pour mettre en actes le conte, on propose le jeu collectif « Les cochons et le loup », qui consiste à aller porter un objet (ici, le transport de briques est matérialisé par des cubes en bois, des legos ou des kaplas) dans la cible sans se faire attraper par le(s) loup(s). Si les cochons réussissent, ils repartent chercher d’autres objets (retour sur le côté) et s’ils se font attraper, le loup prend leur objet et le met dans sa boite, le cochon repartant directement dans son camp. Quand il n’y a plus de « briques », on compare les 2 tas pour attribuer le gain de la partie aux loups ou aux cochons.

On clôt la séance par quelques lectures telles que:

ou-est-le-loup

Où est le loup ? Bourgeau, Ramadier, Loulou & Cie, 2012

1-2-3-qui-est-la

1, 2, 3 Qui est là ? Sabine de Greef, Pastel, 2003

manger-un-loup

Manger un loup, Bourgeau, Ramadier, Loulou & Cie, 2014

On peut explorer d’autres pistes de travail  par rapport aux trois petits cochons:

  • Lire une version magnétique
  • Lire une version sans texte comme Par un beau jour, Dominique Descamps, Les Grandes Personnes, 2012
  • Travailler autour du conte bruité, par exemple sur Par un beau jour
  • Jouer à un jeu de société (Cass’ baraque, Dujardin; Les trois petits cochons et le grand méchant loup, Tactic France; Woolfy, Djeco; Pigolino, Piatnik; Les trois petits cochons, Purple Brain etc)

Retour sur Ce Fameux livre

Si vous avez loupé l’exposition Ce fameux livre! qui se déroulait du 15 au 31 octobre dernier à la médiathèque Françoise Sagan (8 Rue Léon Schwartzenberg, 75010 Paris), et bien allez donc faire un tour sur la page Facebook dédiée à l’événement où vous pouvez retrouver tous les illustrateurs participants!

AFFICHE_EXPO_02_VERDE_2

Elle permettait de découvrir des chefs-d’œuvre de l’histoire du livre jeunesse mis en regard avec le travail d’illustrateurs contemporains. Le pôle jeunesse et patrimoine de la médiathèque Françoise Sagan, la Charte des auteurs et des illustrateurs jeunesse et le MOTif invitaient ainsi 40 illustrateurs à créer une image en relation à un livre d’enfance les ayant marqués.

Le principe est simple : chaque artiste a retrouvé son livre d’enfance (au fond patrimonial Heure Joyeuse ou… dans sa mémoire, son grenier…), et l’a présenté en vitrine. Son œuvre lui répond en face, accompagnée d’un petit texte qui explique pourquoi ce livre-là, nous faisant partager son émotion d’enfant et d’artiste.

Cette médiathèque accueille le fonds patrimonial de l’Heure Joyeuse, qui fut la première bibliothèque consacrée à la jeunesse en France et dont le fonds regorge de livres pour enfants du XVIème siècle à nos jours.

Ce patrimoine a donc été revisité par les illustrateurs parrains et lauréats du concours « Voyage professionnel à la Foire de Bologne », organisé depuis trois ans par Le MOTif et La Charte des auteurs et des illustrateurs pour la jeunesse, au cours duquel des auteurs jeunesse confirmés parrainent de jeunes auteurs-illustrateurs et les accompagnent à la foire internationale de Bologne.

L’exposition Ce fameux livre ! présentait en vis-à-vis un mur exposant les œuvres des jeunes artistes et des parrains et marraines, et des vitrines pour présenter les livres de la collection qui correspondent. En outre, une tablette numérique permettait de rentrer dans les coulisses de la création en feuilletant les croquis et brouillons des dessins exposés. Enfin, des doubles contemporains des livres exposés en vitrine et des livres illustrés par les auteurs exposés, à lire et relire, à haute voix ou pour soi-même, issus des collections de la section jeunesse, sont empruntables à domicile, tandis que d’autres titres, notamment les plus anciens, sont consultables au premier étage dans la salle de lecture du fonds patrimonial.

Les illustrateurs : Gala Vanson, Chloé du Colombier, Lucia Calfapietra, Antoine Doré, Carine Hinder, Chloé Francisco, Malik Deshors, Elena Del Vento, Marie-Noëlle Horvath, Elise Wilk, Camille Louzon, Christophe Bataillon, Eva Vincze, Julie Colombet, Minji Lee-Diebold, Nathalie Desforges, Ingrid Sinsung, Emmanelle Bastien, Arno Célérier, Roberto Ianoco, Olivier Charpentier, Annabelle Buxton, Pauline Kalioujny, Clothilde Delacroix, Franck Omer, Laureen Topalian, Loïc Froissart, Éloïse Scherrer, Louise Duneton, Thomas Perino, Géraldine Alibeu, Julia Chausson, Jean-François Martin, Marie Quentrec, Gilles Bachelet, Joëlle Jolivet, Amelie Jacowski, Gaëtan Dorémus, Anaïs Massini

Et pour en savoir plus sur ce projet autour des lectures d’enfance d’illustrateurs, nous vous invitons à écouter une interview autour de l’exposition dans l’émission de Véronique Soulé: Ecoute ! il y a un éléphant dans le jardin, sur Aligre FM, diffusée le 21 octobre 2015.

 

Au fond de la hotte…

Quelques livres créatifs et ludiques pour inspirer nos enfants toute l’année !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mes couleurs, Iris de Moüy, Hélium, 2009, 13,50 €

Cet imagier arc-en-ciel signé Iris de Moüy amène le tout-petit à la découverte tactile des couleurs et des formes. En effet, l’album cartonné fonctionne comme un puzzle avec ses pièces détachables. Que cachent la pomme rouge, la botte de pluie jaune, la voiture bleue, la feuille verte, le canard orange, la fleur rose, la tablette de chocolat marron, le chat noir, le tee-shirt mauve, la coquille d’œuf blanche ? Chaque pièce colorée recto/verso réserve sa surprise ! L’enfant trouvera mille et une façons de prolonger le jeu : assembler les pièces du puzzle,  retrouver le nom de chaque couleur récapitulé à la fin du livre, utiliser les formes comme des pochoirs pour dessiner etc.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

91YkXZKBAeL._SL1500_

Le voyage merveilleux, Maurice Carême, Lauranne Quentric (ill.), Collection Juvenilia chez Mouck, 2011, 15 €

La collection Juvenilia chez Mouck se propose de mettre en lumière les écrits de jeunesse d’écrivains reconnus tels que Victor Hugo, Arthur Rimbaud, Alphonse Daudet, Emile Zola, Gustave Flaubert, Lewis Caroll ou Mark Twain. Le voyage merveilleux reprend 4 poèmes rédigés par le belge Maurice Carême, toujours lu et apprécié à l’école, entre ses 17 et ses 22 ans. Le Ciel, L’Etang, Le Minet et Le Pigeonnier  ont été publiés dans son tout premier recueil en 1925 intitulé 63 illustrations pour un jeu de l’oie ; ce qui a sans doute donné l’heureuse idée à Lauranne Quentric de créer son propre jeu de l’oie en fin d’ouvrage.  Celui-ci répond à une règle du jeu originale, le gagnant étant déclaré « Roi des poètes ». Seul regret, la petite taille de la planche à jouer qui reprend certains détails des illustrations de la jeune femme… qui a pour ce titre travaillé le collage.

03041201

Cet album empreint d’une infinie douceur – bienvenue en cette période hivernale – nous transporte dans l’univers de la poésie ou du moins permet aux enfants d’y faire leurs premiers pas. On saisit bien le principe du voyage, du cheminement grâce aux différents cadrages des doubles pages ; l’enchaînement de ces doubles pages formant une séquence. Le passage d’un texte à l’autre se fait par la présence de cette petite fée rassurante.

03041202

Focus sur des cahiers d’activités atypiques proposés par Les Grandes Personnes. Parce que lire de beaux albums donne bien souvent envie de se ruer sur son pot à crayons, quoi de mieux que des livrets à colorier tout spécialement crées par des illustrateurs pour leurs jeunes lecteurs?

D’une part, il y a les livres de coloriages à flaps agrémentés d’un protège-cahier de Joëlle Jolivet. Toutes les planches grand format sont réalisées en linogravure. Le premier, Coloriages, a été originellement publié chez feu Panama. Après la faillite de l’éditeur, Brigitte Morel a crée la maison d’éditions Les Grandes Personnes et a notamment souhaité republier ce titre. On prend un plaisir fou à soulever les rabats révélant une portée de canetons sous l’aile de leur mère ou des papillons cachés dans des fleurs. Le documentaire Costumes a également été réédité, donnant l’envie à l’artiste de prolonger l’aventure par le biais d’un nouvel album à colorier : Costumes à colorier. On peut y découvrir les dessous de 16 personnages emblématiques et les mettre en couleurs tels que le cowboy, le chevalier, la princesse ou le pirate.

SAMSUNG CAMERA PICTURES 

Coloriages, Les Grandes Personnes, Joëlle Jolivet, 2010, 9,50 €

SAMSUNG CAMERA PICTURES

 71gbG6G7c-L._SL1206_  81po17VO+AL._SL1109_

+ Costumes à colorier, 2013, 11,50 €

D’autre part, il y a les cahiers de Pascale Estellon. Ici, même formule avec de grands formats et protège-cahiers mais c’est davantage une initiation à l’art du coloriage et une familiarisation à la couleur qu’on nous présente. Grâce à de petits conseils techniques et des exemples simples, on se lance à colorier à l’aide de lignes, de points, de carrés, de chiffres ou de lettres puis à partir des couleurs primaires, on crée sa propre palette de couleurs !

coloriage-pascale-estellon-718x1024

Cahier pour apprendre à colorier autrement, Pascale Estellon, Les Grandes Personnes, 2013, 12,90 €

Editions Les Grandes Personnes_8 140

+ Cahier de peinture pour apprendre les couleurs, 2010,12,90 €

415NyNSyVaL

Ma maison à décorer, Laurence Broydé, Le vengeur masqué, 2013, 17 €

41S1KfhAWDL

Il s’agit là d’un objet hybride comme on les aime ! A la fois livre, livret de coloriages, pop-up et maison de poupée, le mieux est de vous laisser découvrir cette courte vidéo en guise de mode d’emploi…

81R+EbRVypL._SL1500_

Pour faire un livre, Alain Serres, Solenn Larnicol (ill.), Rue du monde, 2013, 17 €

Ce livre accordéon dévoile aux enfants à partir de 5 ans la chaîne de fabrication du livre et explique comment en faire un soi-même. Solenn Larnicol explique sur son blog que sur la face A, les acteurs du livre se tiennent par la main, on part donc de l’auteur en passant par le graphiste, l’imprimeur, le distributeur…jusqu’au lecteur. Sur la face B, nous avons un mode d’emploi qui explique aux enfants comment ils peuvent, de manière simple, fabriquer leur propre petit livre.

51YFnKlvaBL

Tip tap, mon imagier intéractif, Anouck Boisrobert et Louis Rigaud, Hélium, 2011, 17,20 €

Pour une fois, on reprend la présentation de l’éditeur qui donne l’eau à la bouche ! Tip tap allie livre et ordinateur pour offrir aux enfants un incroyable jeu d’initiation aux mots. Ici, le livre et le CD-Rom sont indissociables. L’enfant lance le jeu sur l’ordinateur puis tape sur son clavier les lettres du mot qu’il a choisi dans l’imagier : l’image associée apparaît instantanément à l’écran. À notre démiurge en herbe de compléter et d’animer la scène en donnant vie aux quelques 200 mots du livre. Agrandir ou rapetisser les éléments, changer leur couleur, faire tomber la nuit, la neige, accélérer ou ralentir la vitesse des animaux et des véhicules, écouter les mots ou un air de guitare… une infinité de possibilités s’ouvre à l’enfant pour créer des univers loufoques et fantastiques, chaque fois uniques, tout en s’initiant à l’écriture et à la lecture. Avec, en bonus, quelques petites surprises visuelles « cachées » dans le lexique de cet ouvrage très graphique, qui enchanteront tous les connaisseurs des livres de ces talentueux artistes (écrire « hélium » ou « multicolore » par exemple). Une fois la scène composée, il est toujours possible de l’enregistrer ou de l’imprimer !

picto-191

Les cocottes à histoires, Agnès de Lestrade, Christine Roussey (ill.), Milan, 2012, 15,50 €

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Enfin voilà un petit bijou de créativité, de quoi lancer l’imagination fertile des enfants en voiture, en train, en famille ou même en classe! Alors, la cocotte en papier, c’est un origami auquel on a tous joué dans la cour de récré…Là, Les cocottes à histoires rassemble dans un joli classeur illustré par la farfelue Christine Roussey 9 fiches proposant des règles du jeu inventives avec un exemple d’histoire proposé par Agnès de Lestrade qui mêle ici son expérience d’auteur pour la jeunesse à celle de créatrice de jeux de société, chez Ravensburger ou Djeco notamment. « Le mot secret », « Si j’étais », « C’est toi le chef », « Le jour où » ou encore « Les mots bizaroïdophormes » sont quelques-unes des thématiques suggérées pour amorcer la trame des histoires. Il y a aussi une pochette où ranger les 9 cocottes du jeu à plier + 7 cocottes vierges à s’approprier sans oublier la cocotte en feutrine qui sert de buzzeur pour rythmer les parties et les rendre plus drôles! Pouët! Pouët! Pouët! On pourra apprendre à fabriquer sa propre cocotte, on songera à combiner les règles de plusieurs cocottes et à créer des jeux inédits, en solitaire, à plusieurs ou même en équipe! Un régal autour des mots que les dessins colorés de Christine Roussey prolongeront avec délice…

SAMSUNG CAMERA PICTURES