Dans les bouchons

Reprise des racontines à toute allure ou plutôt dans les bouchons avec une thématique sur les véhicules dont voici la trame:

Notre petit rituel pour débuter le temps de la racontée:

Qui se cache dans mon dos,

Ce sont mes p’tites mains coquines

 

Qui se cache dans mes mains,

Ce sont mes p’tits doigts coquins

 

Qui se cache dans ma bouche,

C’est ma langue qui bouge

 

Qui se cache dans mon sac,

Ce sont mes histoires qui roulent…

Jeu de doigts d’intro

1… 2 et 3,

c’est parti !

Cinq doigts voyageurs

Cinq petits doigts qui s’ennuient

S’en vont en voyage.

 

Cinq petits doigts qui s’ennuient

S’en vont cette nuit.

 

Le plus gros part en camion Vroum vroum vroum

Le 2ème part en avion Fffiiiouuuuu

Le 3ème part en auto Tut tuuut

Le 4ème en vélo Dring dring dring

Le petit dernier est parti à pied Petit petat petit petat

 

Livre fil rouge de la séance: Dans les bouchons, Aino-Maija Metsola, Gallimard Jeunesse, 2016

Un livre-puzzle cartonné explique la notion de «devant-derrière» par le biais d’un embouteillage. Il contient 6 pièces  imprimées recto-verso à détacher et à assembler pour former 2 versions du puzzle. Une fois le jeu fini, elles se rangent à l’intérieur du livre.

Nous avons ainsi reproduit l’embouteillage en plaçant les moyens de transports les uns derrière les autres et en associant une histoire, une comptine ou une chanson à chaque entrée.

Tracteur : Livre Le tracteur, Anaïs Vaugelade, L’école des loisirs, 2012 Peuf peuf peuf !

 

Livre fil rouge

Bus : chanson « Les roues de l’autobus » à mimer/bruiter tous ensemble Teuf teuf teuf !

Les roues de l’autobus
Tournent et tournent,
Tournent et tournent,
Tournent et tournent
Les roues de l’ autobus
Tournent, tournent,
Dans toute la ville

Les portes de l’autobus
S’ouvrent et se ferment,
S’ouvrent et se ferment,
S’ouvrent et se ferment,
Les portes de l’ autobus
S’ouvrent et se ferment,
Dans toute la ville

Les passagers du bus font
Badaboum, badaboum,
Badaboum,
Les passagers de l’autobus font
Badaboum,
Dans toute la ville

Les essuie-glaces du bus font
Swish, swish, swish,
Swish, swish, swish,
Swish, swish, swish,
Les essuie-glaces de l’ autobus font
Swish, swish, swish,
Dans toute la ville

Le klaxon du bus fait
Bip, bip, bip,
Bip, bip, bip,
Bip, bip, bip,
Le klaxon du bus fait
Bip, bip, bip,
Dans toute la ville

Les roues de l’autobus
Tournent et tournent,
Tournent et tournent,
Tournent et tournent
Les roues de l’ autobus
Tournent, tournent,
Dans toute la ville

Le bébé du bus fait
Ouin, ouin, ouin,
Ouin, ouin, ouin,
Ouin, ouin, ouin,
Le bébé du bus fait
Ouin, ouin, ouin,
Dans toute la ville

La maman du bus fait
Chut, chut,chut
Chut, chut,chut,
La maman du bus fait
Chut, chut, chut,
Dans toute la ville

Les roues de l’autobus
Tournent et tournent,
Tournent et tournent,
Tournent et tournent
Les roues de l’autobus
Tournent, tournent,
Dans toute la ville

 

Livre fil rouge

Camion : Jeu de doigts

Voici un camion : (Faire semblant de conduire)

Vroum Vroum Vroum

… Un volant

(Tourner un volant devant nous)

… Des pédales

(Bouger les pieds)

… Des vitesses

(Bouger le bras de droite à gauche)

… Des essuie-glaces

(Balancer les bras au-dessus de la tête)

… Et un gros moteur

(Ecarter les bras)

Pour aller à mille à l’heure !

Vroum Vroum, tut tut

 

Livre fil rouge

Vélo : Jeu chanté « A véli vélo » pour les bébés

A véli véli vélo

A vélocyclette

A véli véli vélo

A vélocyclo

A véli véli vélo

A vélocipède

A véli véli vélo

A vélomoto

 

Le vélo de Valentine, Christian Ferrari, Anne Brouillard, Lirabelle, 2006

 

Livre fil rouge

Pompiers : Au feu les pompiers, Elodie Nouhen, Didier Jeunesse, 2003

 

Livre fil rouge

Feu rouge : Circulez !, Jan Bajtlik, La Joie de lire, 2016

On propose régulièrement des histoires à bruiter grâce à une sonothèque aux enfants, cette fois-ci, nous tentons l’expérience avec les tout-petits. Les sons sont à déclencher au moment où le texte est prononcé:

Mettre les gaz

Elvis

Appuie sur le champignon

ZZZZ (ronflements)

dans le tunnel (moto)

Ambulance

Aaaaah (Freinage)

Je tente une échappée (Course cycliste)

Oh la vache

 

Conclusion Un train passe, Donald Crews, L’école des loisirs, 2017 Tchou tchouuu…. A bruiter grâce au métalo-notes en fonction des couleurs des wagons

Je lis tu joues n°2

En ce mois d’août octobre, ce sont plusieurs petits ateliers construits d’après des livres sur lesquels les enfants peuvent tourner qu’on propose aux 9-11 ans du centre de loisirs (oui, ben avec les vacances, la rentrée, tout ça, cet article a vu sa publication complètement décalée). Aujourd’hui, ce sont 4 activités qu’on vous détaille; on peut imaginer un atelier par adulte présent. L’idéal par beau temps est d’être en extérieur pour cette séance imaginée pour 1h30 environ.

 

Matériel

1 ardoise + 1 feutre pour compter les points

Crayons + feuilles blanches + appareil photo

Sélections de livres

 

  • 1,2,3 soleil

Un joueur (la sentinelle) se place face à un mur. Les autres joueurs se placent en ligne à environ 20 pas de lui (distance à adapter en fonction de l’âge des enfants). La sentinelle tape 3 fois le mur et commence la narration d’une histoire, des temps de lecture très courts (une phrase, un groupe de mots, un mot) qui permettent aux autres joueurs d’avancer tout en restant attentifs à la narration de l’histoire. À chaque fois que la sentinelle interrompt sa lecture et se retourne, les joueurs doivent obligatoirement s’immobiliser. Si la sentinelle constate qu’un des joueurs avance, bouge, ou perd l’équilibre, il le renvoie à la ligne de départ. Le premier joueur à atteindre le mur gagne le droit de finir la lecture de l’histoire, d’en choisir une autre ou de prendre la place de la sentinelle.

Sélection :

Devinettes en herbe, Chiara Armellini, La Joie de lire, 2016

Dans les poches d’Alice Pinocchio Cendrillon et les autres, Isabelle Simler, Editions Courtes et longues, 2015

(sur ces titres, les enfants peuvent deviner de quoi il s’agit et avancer en même temps 😉 c’est une façon de glaner des points bonus )

 

Haïkus des tout-petits, Alain Serres, Judith Gueyfier, Rue du monde, 2016

La ronde des contes, Mélusine Thiry, Hongfei, 2011

Comptines des sorcières, Françoise Bobe, Benjamin Chaud, Bayard jeunesse, 2004

Avec toi, Pauline Delabroy-Allard, Hifumiyo, Thierry Magnier, 2019

 

  • Histoires en mouvements

On choisit plusieurs histoires dans lesquelles des noms de personnages ou des mots sont cités fréquemment. On dresse une liste de mouvements correspondant à chaque terme retenu. Les joueurs ayant mémorisés ces mouvements se placent en ligne. L’adulte commence la lecture. A chaque énoncé d’un mot-clé, les joueurs doivent exécuter le mouvement déterminé au préalable. Le lecteur peut aussi exécuter les gestes en même temps que le groupe d’enfants pour dynamiser le jeu.

Sélection :

Boucle d’or, Julia Chausson, Actes Sud Junior, 2012

– Grand(e): sauter à cloche pied

– Moyen(ne) : mettre les mains sur les hanches

– Petit(e): taper dans ses mains

 

Les deux maisons, Didier Kowarsky, Samuel Ribeyron, Didier Jeunesse, 2004

– Sucre: sauter à pieds joints

– Sel: s’accroupir

– Terre: tourner sur soi-même

 

Les trois petits chats, Anne Fronsacq, Eglantine Ceulemans, Père Castor-Flammarion, 2014

– Maman : lever les mains en l’air

– Chatons : sautiller

-Chat : imiter le chat

– Souris : se coucher

 

Va t’en gros loup méchant, Anne-Marie Chapouton, Vanessa Gautier, Père Castor-Flammarion, 2018

Lapins : imiter le lapin

Loup : imiter le loup

Fraise : se gratter la tête

 

Les trois boucs, Jean-Louis Le Craver, Rémi Saillard, Didier Jeunesse, 1999

Poilu : s’asseoir

Velu : danser

Barbu : pas chassé

Troll : marcher lourdement

 

  • Le Cadavre exquis

Dans cette variation du cadavre exquis, il s’agit pour les enfants de créer individuellement des phrases poétiques/rigolotes/farfelues/dégoûtantes à l’aide des titres de livres (différentes caisses de livres sont à leur disposition). Selon le nombre d’enfants, on peut également créer sa phrase en binôme.

Sélection :

Prévoir de petits papiers blancs + des crayons pour que les enfants écrivent les mots/verbes à conjuguer manquants. Prévoir un appareil photo pour immortaliser leurs créations.

  • Le téléphone arabe conté

A partir d’un album court ou d’une histoire simple. Raconter l’histoire dans le creux de l’oreille d’un enfant puis faire circuler. Le dernier participant raconte l’histoire à voix haute. Comparer la version finale à la version initiale.

Sélection :

D’après Il était une fois …contes en haïkus, Agnès Domergue, Cécile Hudrisier, Thierry Magnier, 2013

On avait déjà proposé ce type de séance dans le cadre des TAP et c’était retracé ici.

Dans ma tête

L’avant-dernière séance de « Je lis, tu dessines » pour cette année scolaire avait pour thème « Dans ma tête ». Voilà de quoi était composée la racontée :

Ce n’est pas très compliqué, Samuel Ribeyron, Hongfei, 2014

La couleur des émotions, Anna Llenas, Editions Quatre fleuves, 2014

Max et les maximonstres, Maurice Sendak, L’école des loisirs, 1973

A quoi penses-tu, Laurent Moreau, Hélium, 2011

C’est cet ouvrage notamment qui nous a beaucoup inspiré pour l’activité graphique en binôme avec le livre Têtes de bulles lu plus tard. L’album met en scène les pensées de plusieurs personnages qui ont été bruités:

 

Maxime : On questionne les enfants, ça vous rappelle quelque chose ? Petit clin d’œil à la lecture précédente de Max et les maximonstres bien-sûr!

Annaëlle : Mmmm !

Rosalie : Smac

Mathieu : siffler

Marie : imiter un serpent qui siffle

Hélène : tambour océan

Eric : boîte à musique

Anna : renifler

Laurent : soupir d’aise

Armel : se frotter les yeux en baillant

Laura : feuilleter un livre

Lucien : bâton de pluie

Guillaume : Raahh !

Marion : appeau

Claudine : Dire quelques phrases du type « Rappeler Hélène », « Tiens, c’est Eric », « c’est l’anniversaire d’Antoine », « donner à manger au chat »…

Antoine : bégayer

Nicolas : silence

Jean : crécelle

Chat : miauler

 

Le grand voyage de Mademoiselle Prudence, Charlotte Gastaut, Père Castor-Flammarion, 2010

Album quasi sans texte, introduit par des répliques de la Maman de Prudence puis mis en musique. J’ai choisi un morceau de Carl Orff, tiré de ses pièces pour enfants que j’ai découvert dans une émission radio portant sur l’actualité culturelle et notamment littéraire des enfants que je ne saurais trop vous conseiller à savoir Ecoute il y a un éléphant dans le jardin . Comme je ne suis pas parvenue à retrouver le titre exact, j’ai utilisé le podcast directement et c’est à 1h12. Je suis restée 10 secondes par double page pour que la durée du titre coïncide avec la lecture et ce en partant de la fin des consignes maternelles. La musique a suscité de belles réactions chez les enfants dont certains se sont mis à danser 😀

Dans mon corps, Mirjana Farkas, La Joie de lire, 2018

Têtes de bulles, Alain Serres, Martin Jarrie, Rue du monde, 2015

A l’intérieur des gentils, Clotilde Perrin, Seuil Jeunesse, 2017

 

Quant à l’activité graphique, nous avons une nouvelle fois suivi les consignes de l’Atelier qui dessine qui vous explique tout en détails ici.

Prochaine et ultime séance fin juin avec des maisons de toutes tailles, formes, couleurs, matières…

Au coeur de la nuit

Pour cette nouvelle séance de « Je lis, tu dessines », nous voilà réunis autour d’un feu de camp réalisé en papier d’après des visuels glanés sur la toile pour se croire au cœur de la nuit, le temps d’une veillée contée, et non en plein jour à la bibliothèque!

La racontée en détails:

Nuit de rêve, Laurent Moreau, Actes sud Junior, 2012

Ecouter « L’aquarium » tirée du Carnaval des animaux, Camille Saint-Saëns, Pépito Matéo, Vanessa Hié, Didier Jeunesse, 2011 pour illustrer en musique cet album sans texte

Lancer le son des grillons la nuit pendant la suite de la racontée

 

Bonne nuit Monsieur Renard, Kathrin Schärer, Âne bâté, 2009

 

Le petit chaperon rouge, Clémentine Sourdais, Hélium, coll. « Contes en accordéon », 2012

Lecture tout en ombres chinoises avec une lampe, l’idéal étant de pouvoir créer de la pénombre pour la racontée

 

Dix cochons sous la lune, Lindsay Lee Johnson, Carll Cneut, La Joie de lire, 2011

Mettre en musique la lecture de certaines pages à l’aide d’une sanza

 

Que fait la lune la nuit ?, Anne Herbauts, Casterman, 1998

 

Bonne nuit, Charlotte Zolotow, Bobri, BNF/Albin Michel Jeunesse, 2015

 

Mais que font les parents la nuit ? Thierry Lenain, Barroux, Little Urban, 2017

 

Du bruit sous le lit, Mathis, Ed. Thierry Magnier, 2004

 

La bête de mon jardin, Gauthier David, Samuel Ribeyron, Seuil Jeunesse, 2017

 

Nous avons rendez-vous, Marie Dorléans, Seuil Jeunesse, 2018

 

Quelques pistes d’activités plastiques & prolongements :

Le centre de loisirs a choisi de faire des dessins sur des feuilles noires à l’aide de craies grasses et  de représenter la nuit étoilée, la lune, des feux d’artifices mais aussi des bulles et bien d’autres choses tout droit sorties de l’imagination des enfants…

 

D’après Promenade de nuit, Lizi Boyd, Albin Michel Jeunesse (épuisé à ce jour)

Sur une feuille noire, on colle un rayon de lumière réalisé avec un morceau de papier blanc et on créé son paysage aux crayons de couleur et à la craie, c’était la belle proposition du blog Bavard’âge.

 

Pourquoi ne pas fabriquer des cartes à gratter? Cela peut faire l’objet d’une séance en amont de la racontée par exemple. De nombreux tutos sont disponibles sur le net ou bien une quantité de modèles est en vente dans le commerce.

 

Si vous avez du temps, songez à vous procurer de la peinture phosphorescente et/ou fluorescente. Voilà ici un article expliquant simplement la différence entre les deux procédés souvent confondus et précisant une sélection de produits et marques s’y rapportant.

Vous pourrez alors immerger les enfants dans une pièce éclairée par une ampoule ultraviolette aussi appelée « lumière noire » pour la séance de peinture ou fabriquer une boîte dans laquelle vous placerez la source lumineuse UV afin que le groupe observe leurs illustrations apparaître…

De nombreuses propositions sont répertoriées sur le net à l’instar de celle de cette maman qui a conçu une séance pour le bain! Son article ici.

 

Pour prolonger le plaisir du fluo et du phosporescent, vous pouvez aussi organiser un temps de lecture dans le noir munis d’une lampe UV avec des livres tels que…hep hep hep! ça fera l’objet d’un prochain post avec une sélection lumineuse!

 

 

 

Jouons à la parade des contes

Si les enfants de maternelle ont eu tout un cycle pour se plonger dans les contes de fées, les élémentaires ont à leur tour pu découvrir cet univers merveilleux. Voici aujourd’hui la toute première séance qui leur a été proposée visant à se familiariser avec ce type de récit et permettant de (ré)entendre quelques-uns des contes les plus emblématiques du répertoire.

Comme abordé avec les petits, dans un premier temps, on dialogue avec les grands sur la définition du conte, qui transmet une histoire de bouche à oreille à l’origine. Qu’a-il de spécial ? Il y a des interventions d’êtres surnaturels, d’objets magiques, de fées, d’enchanteurs ou de sorcières. La dimension magique est forte, il y a la présence de métamorphose et c’est cela qui vaut aux contes le titre de merveilleux. Comment le reconnaît-on ? Le conte est reconnaissable grâce à ses phrases d’ouverture et de clôture : « il était une fois », « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » ou « tout est bien qui finit bien ». Comment est construit un conte? Le conte débute toujours par un méfait ou un manque, ensuite il y a plusieurs péripéties/aventures pour aboutir au dénouement (le mariage, la récompense, la prise de l’objet des recherches du héros, la réparation du méfait…) telles sont les points qu’on peut développer tous ensemble.

Dans un second temps, on met en place le jeu collectif à l’aide de « La Parade des contes » de Djeco.

djeco-pzl-geants-la-parade-des-contes

Pour commencer, on propose un petit jeu qui va permettre d’entendre ou de réentendre certains contes parmi les plus connus des contes merveilleux… Il y a ici un puzzle dont plusieurs pièces manquent…Nous allons donc reconstituer ensemble « la Parade des contes ». Faire piocher une pièce de puzzle aux enfants à tour de rôle; pourquoi pas dans un sac ou un chapeau noir. A chaque pièce découverte, demander à l’enfant de nommer s’il le reconnaît le personnage puis placer la pièce sur le puzzle et lire le conte ou l’extrait concerné. Afin de constituer notre heure du conte, nous avons mis de côté une dizaine de personnages et leurs livres dont voici la liste:

61qqe4artal

Le Petit Poucet : Ti poucet, Stéphane Servant, Ilya Green, Rue du monde

51da0yfa0tl-_sx258_bo1204203200_

Peau d’âne : extrait tiré de Portraits en pied des princes, princesses et autres bergères des contes de notre enfance, Jo Hoestlandt, Nathalie Novi, Thierry Magnier

511ajuw2nsl

Jack et le haricot magique : extrait de Jack et le haricot magique, Sébastien Mourrain, Milan

5188y1h3g3l-_sx341_bo1204203200_

Le stoïque soldat de plomb : extrait des Contes d’Andersen, Gründ

baba-yaga-gautier-languereau

Baba Yaga: extrait de Babayaga, Taï-Marc Le Thanh, Rébecca Dautremer, Gautier-Languereau

pinocchio

Pinocchio : extrait de Pinocchio, Edouard Signolet d’après Carlo Collodi, Laetitia Le Saux, Didier Jeunesse

Poule :

Il existe plusieurs contes ayant la poule pour héroïne tels que La Petite poule rousse (soit la version de la poule couturière avec le renard soit le récit avec le grain de blé). On peut également lire l’épisode de la « Poule aux œufs d’or » dans Jack et le haricot magique

71gatpxmnml

Fée : extrait de La Belle au bois dormant, Princesse Camcam, Père Castor Flammarion

Demander dans quels contes il y a des fées ? Quel est leur rôle ? Comment les appelle-t-on également ? On peut lire aussi la définition de la marraine tirée de Princesses inconnues ou oubliées de Philippe Lechermeier et Rébecca Dautremer chez Gautier-Languereau

648x415_loup-jour

Loup : Loup un jour, Céline Claire, Clémence Pollet, Rouergue

416mxyrlo-l-_sy299_bo1204203200_

Ogre/Géant : Barbe-Bleue, Chiara Carrer, La Joie de lire

Demander dans quels contes il y a des ogres/des géants ? 

trois-petits-cochons-heitz

Les trois petits cochons: Les trois petits cochons, Bruno Heitz, Seuil Jeunesse

Si la cuisine m’était contée…

Petite pause dans la découverte des séances de TAP autour des contes merveilleux en ces vacances de Noël. Mais pour rester dans la thématique, on présente ce jour une sélection de livres de recettes de cuisine inspirées des contes de fées classiques pour un goûter merveilleux voire féerique…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

 

painperdudupetitpoucet

Le pain perdu du Petit Poucet et autres recettes de contes de fées, Seymourina Cruse, Marie Caudry (ill.), Thierry Magnier, 2014

Ici pas de réécritures des contes traditionnels mais plutôt une mise en scène humoristique et gourmande à la façon de Seymourina Cruse. Pour chacun des 14 contes revisités, ce sont 2 à 4 recettes originales et faciles à réaliser, tantôt sucrées, tantôt salées mais toujours avec une saveur de l’enfance qui nous sont proposées.

Par exemple dans l’univers de Peau d’âne, on pourra exécuter le cake d’amour de Peau d’âne, la tarte au citron couleur de Lune ou encore la salade d’agrumes couleur de Soleil.

Chaque conte est illustré par une grande double page signée Marie Caudry où les détails savoureux bouillonnent.

cuisinedescontesLa cuisine des contes, Sylvine Rey, Frédérick Mansot (ill.), Vilo Jeunesse, 2006

Le Petit chaperon rouge qui fait dorer sa galette, Blanche qui enfourne ses pommes d’api, le Petit Poucet qui prépare son pain perdu sont quelques-uns des héros de contes changés en marmiton dans ce recueil réunissant le récit traditionnel et une recette associée, facile à réaliser par les enfants.

cuisinedesfées

La cuisine des fées, Laurence et Gilles Laurendon, Christine Ferber, Philip Model et Bernhard Winkelmann, Editions du Chêne, 1999

Gilles et Laurence Laurendon ont extrait des passages des contes classiques évoquant des festins, des collations ou des banquets tandis que Christine Ferber, elle, s’est inspirée de ces épisodes pour créer près de 70 recettes originales: doigts de fée à la fleur d’oranger, dents de loup à l’anis, orangettes en robe d’amande, patte d’ours…

petite cuisine des fées

La petite cuisine des fées, Laurence et Gilles Laurendon, Christine Ferber, Chêne Jeunesse, 2005

Ce livre-ci est le pendant jeunesse de La Cuisine des fées. Les recettes imaginées par Christine Ferber ont été simplifiées et adaptées pour les 8-12 ans. Elles sont accompagnées d’un résumé du conte qui les a inspirées.

des contes dans mon assiette

Des contes dans mon assiette, Madeleine Deny, Tourbillon, 2013

Un livre d’histoires à croquer pour régaler les lecteurs-gourmands, petits et grands. Après la lecture du conte, l’histoire se poursuit en cuisine avec le plaisir de faire des petits sablés en tête d’ogre, des tartines-édredons façon Princesse au petit pois, ou encore la soupe au lait des Trois ours… Des recettes salées et sucrées faciles à suivre et des emporte-pièces originaux pour rendre le plus simple des plats, très appétissant !

Voilà ce qu’on peut-on lire sur la quatrième de couverture. On regrette un peu le format poche de l’édition mais les recettes sont très faciles à réaliser!

au coin du fourneau

Au coin du fourneau, Adrienne Barman, La Joie de lire, 2008

Quarante recettes et autant de personnages familiers issus des fables et contes populaires, campés avec l’humour et les couleurs acidulés de l’auteur. Ici, un véritable jeu de devinettes se met en place afin de mettre un titre sur les recettes proposées.

Enfin, le magazine Les Belles histoires a publié un supplément de recettes également inspirées des contes traditionnels qu’on a découvert sur la toile. Vous pourrez y télécharger le fichier PDF de ces recettes illustrées par Audrey Poussier!

Quel que soit votre niveau en cuisine et/ou celui de votre enfant, l’un de ces ouvrages vous permettra de prolonger le plaisir de la lecture d’un conte en le dégustant littéralement. Cette période de fêtes de fin d’année sera peut-être l’occasion d’expérimenter tout ça en famille…

Le Noël 2014 de l’Ouvre-livres

NOEL…NOEL…NOEL…NOEL…NOEL…

Ce n’est jamais simple de choisir parmi les merveilles de l’année et de n’en garder que quelques unes.
Ce n’est jamais simple non plus de choisir un cadeau. Nous nous réjouissons de voir que malgré les années le livre reste une valeur sûre au pied du sapin, qu’il soit en plastique ou… en sapin.
Cette année, c’est sûr, si j’avais un enfant dans mon entourage qui a autour de 3ans et demi/4 ans, il n’échapperait pas à mon coup de coeur :

narrow_calin Gros câlin de Nicholas Oldland, ed. Bayard jeunesse.

L’histoire d’un ours plein d’amour et de joie qui distribue des câlins à tout le monde ! Les arbres, les castors (des fois les deux à la fois), c’est indéniablement l’ours le plus sympa au monde. Au début ses acolytes de la forêt semblent un peu étonnés de ce débordement de tendresse mais ils s’y font bien. Mais un jour un bûcheron armé d’une grosse tronçonneuse va s’en prendre à un arbre… Je ne dirais pas comment l’histoire se termine sinon ça gâcherait tout.

***

Ce n’est jamais anodin d’offrir un livre….en fait cela peut devenir militant. Moi j’ai déjà eu droit à « Tu arrêtes avec tes cadeaux de maitresse?! » Comme si c’était le cadeau ringard, has-been …. Alors la sœur, la copine, la cousine est fière que sa progéniture ait un cadeau intelligent, « éducatif » mais le jeune, dont les copains ont tous déballé une tablette, une console, voire un écran plat ( je vous jure que ça se passe autour de moi!), risque de marmonner un merci poli…..Et pourtant…..

Soyons fous, coupons la poire en deux : inventons le livre porte-billet, le livre porte-bons cadeau, le livre cache-« participation à ce que le jeune veut pour Noël ». Histoire de transmettre quand même de belles histoires et de belles images sans passer pour la Tata craignosse et sans céder à la fashion pression (Non mais!).

Lors de mes pérégrinations urbaines, j’ai découvert quelques belles histoires, et admiré ici et là de magnifiques illustrations destinés aux jeunes lecteurs autonomes (dès 7 ans).

Le dernier opus d’Antoine Guilloppé  Little Man relate l’aventure d’un jeune garçon au centre de New York. Les buildings et autres éléments architecturaux  de La Grosse Pomme permettent à Antoine Guilloppé de mettre sa technique d’illustration au centre de cet album et de nous livrer une histoire touchante. Un plaisir toujours présent.

Couverture-LITTLE-MAN

Little Man, Antoine Guilloppé, Gautier Languereau, Octobre 2014, 19, 90€.

Un jardin en hiver de Pauline Kalioujny est une histoire toute simple qui séduit par son jeu de couleurs (noir, blanc, rouge), par l’intrigue ( à qui donc sont ces grosses empreintes noires dans la neige??) et par la simplicité et la chaleur de ce qui ressemblerait à un conte russe. Une belle découverte.9782364745353

Un jardin en hiver, Pauline Kalioujny, Thierry Magnier, Novembre 2014, 11, 90€.

Abris d’Emmanuelle Houdart nous offre des illustrations magnifiques et les différentes significations de l' »ABRI » suivant son âge, son origine. Chaque définition est très juste et parlera sans aucun doute aux grands comme aux petits. Une belle émotion.

ob_86cf5b_abris-houdart

Abris, Emmanuelle Houdart, Les fourmis rouges, Octobre 2014, 18€.

Yéti de Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon.  Voici un album de saison qui présente un personnage sympathique, attachant qui part à la recherche de la belle qui a perdu sa botte..ça ne vous rappelle rien? Le dénouement est surprenant…..

yeti_cop_new3.indd

Yéti, Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon, Kaléidoscope, Novembre 2014, 12, 80€.

Pour toi de Christos et Sandrine Gambart. Un petit livre de rien du tout avec de belles illustrations et surtout surtout beaucoup, beaucoup de tendresse pour ce monstre poilu, griffu, qui sait aussi se rendre doux et câlin pour ceux qu’il aime. On en redemande!9791091338196

Pour toi, Christos et Sandrine Gambert, Points de suspension, Novembre 2014, 8€.

Je me demande de Jostein Gaarder et Akin Duzakin. Des questions sur la vie, l’amour, l’amitié, mais juste des questions…..pas de réponses d’adulte. Des illustrations magnifiques dans les tons sépia, gris, bleu….Histoire de prendre le temps….

51B1OwbsiDL._SL160_

Je me demande, Jostein Gaarder et Akin Duzakin, La joie de lire, Novembre 2014, 10€.

Histoire à la petite semaine de Rachel Corenblit et Cécile Bonbon. Un petit livre de rien du tout…perdu dans les livres de la collection Mouche….une belle histoire de transmission, des personnages frais, un texte écrit simplement sans vocable sensé capter l’intérêt du jeune lecteur (je pense à POURRI, PET, CROTTE….*). J’aime l’idée d’avoir entre les mains un carnet ligné que l’on lirait chaque jour, des illustrations colorées qui rappellent des tampons, des croquis, des collages….J’ai hâte de recevoir les autres titres de cette série ……

9782812606793FS

Histoire à la petite semaine, Rachel Corenblit et Cécile Bonbon, Editions du Rouergue, Aout 2014, 8€.
*même si je suis une fan de la taupe, Gaëlle !!

***

Quelques livres pour les tout-petits…

çavapaslatêteélisagéhin

ça va pas la tête, Elisa Gehin, Bernard Duisit, Hélium, 2014, 12,50 €

Ça va pas la tête ? : livre à tirettes et rabats où les personnages passent du sourire à la grimace pour le bonheur des plus petits. On retrouve ici la technique des tampons chère à Elisa Géhin et les couleurs acidulées qui font sa marque de fabrique. Livre pour rire, manipuler, jouer. A partir de 3 ans.

lepetitcurieuxedouardmanceau

Le petit curieux, Edouard Manceau, Milan jeunesse, 2014, 16,50 €

Quoi de mieux que le créateur en personne pour évoquer son dernier livre?! Voilà Le petit curieux présenté par Edouard Manceau…C’est une fenêtre découpée dans le livre qui invite le tout-petit à regarder le monde qui l’entoure…D’une simplicité et d’une ingéniosité remarquables!

 

abécédairexavierdeneux

L’abécédaire, Xavier Deneux, Milan jeunesse, coll. « Les imagiers gigognes », 2014, 25 €

Nouvel opus de la collection « Imagiers gigognes » aux éditions Milan signée Xavier Deneux. Cette fois, il réinvente le genre de l’abécédaire. Chaque lettre est mise en scène: page de gauche la lettre en relief, page de droite la forme correspondante en creux. Le contour en volume se détache de la page et invite l’enfant à toucher chaque caractère pour mieux les mémoriser. En vis-à-vis, un mot illustré en creux vient faire écho à chaque lettre pour lui donner vie et sens. Un véritable outil ludique, presque magique, à la fabrication soignée et solide, qu’un enfant pourra découvrir sans risquer de le casser.

***

Quelques romans…

Puisque tout le monde en parle, faisons de même !

LivreDePerle300Le livre de Perle, Timothée de Fombelle, ed. Gallimard jeunesse, 17 €.

Le nouveau Timothée de Fombelle est une fois encore savoureux, savant mélange de conte, de roman historique de roman à l’eau de rose ; il est quasi impossible à raconter ! C’est le livre de Perle avec une majuscule parce qu’il s’agit que quelqu’un, Joshua Perle. Dedans il y est question de personnages venus d’une époque différente, de collections d’objets, de boutique de guimauves, de valises qui s’entassent, de marais, de guerre, d’amour… Je ne vous en dit pas plus mais sachez que c’est un livre exigeant qui requiert une attention soutenue… Pour bons lecteurs donc, plutôt autour de la 4e. Mais c’est une merveille qui embaume la guimauve et la lagune de Venise (ok, elle sent pas très bon.) Vous pouvez lire par ici ce que le génial Michel Abescat en a dit car il en parle mieux que moi. Et une interview très chouette de l’auteur par . Au passage le roman a quand même gagné la Pépite du livre pour ado…

Coups de coeur de mes collègues à la librairie mais que je n’ai pas eu le temps de lire, je cite  :

Humains de Matt Haig publié chez Helium (15,90 €) HUMAIN_couverture_2014.04

et La guerre des singes de Richard Kurti chez Thierry Magnier (18,80 €).

singes

Tous deux pour bons lecteurs aussi.

Pour ma part je réitère quelques fameux livres de cette année que j’ai particulièrement aimés :

20140518-171457.jpg Eleanor et Park dont la critique déjà publiée sur ce blog est , roman subtil sur l’amour et le malaise adolescent qui m’a vraiment transportée.

Tant que nous sommes vivants Également le très bon roman d’Anne-Laure Bondoux, Tant que nous sommes vivants, dont on lira la critique ici.

Pour ceux qui aiment les romans qui remuent les tripes, Philippe Arnaud frappe fort avec son roman publié chez Sarbacane, Indomptables.

couv-indomptables

Ne vous fiez pas à cette couverture sur laquelle deux enfants semblent s’amuser follement ! Plus jeunes, certes ils s’amusaient sur la plage mais avec le temps vint la détresse et l’exil. C’est l’histoire bouleversante de deux enfants africains qui se nourrissent l’un de l’autre, passent des heures à discuter dans un confortable manguier. Il y a Jean-Jules et Mohamadou. Il y a aussi Olivia qui vit en France et qui est en souffrance. 3 enfants, 3 ados qui grandissent à une même époque mais dans des conditions bien différentes. Enfants, la vie des 2 garçons est plutôt légère mais avec les années le père de Mohamadou se radicalise. Plus question de s’amuser ou même d’écouter la radio. Mohamadou trouve refuge ailleurs, puis lorsque ce n’est plus possible, l’exil lui tend les bras. Jean-Jules et son ami ne se quitteront plus. C’est un roman bouleversant qui m’a subjugué par tous ces aspects tantôt doux, tantôt amer, tantôt joyeux ou désespéré. On n’oubliera pas de sitôt ces 2 héros.

***

Quelques documentaires…

Bestiaire des grands et des petits de Julie Colombet propose de grandes illustrations colorées et une entrée originale dans le documentaire. Il s’agit d’une suite de vérités scientifiques liées à la taille des animaux très cocace. Un moment agréable.

100278743

Bestiaire des grands et des petits, Julie Colombet, Acte Sud Junior, Novembre 2014, 16 €

painperdudupetitpoucet

Le pain perdu du Petit Poucet et autres recettes de contes de fées, Seymourina Cruse, Marie Caudry, Thierry Magnier, 2014, 21,20 € 

Ici, il ne s’agit pas des contes traditionnels réécrits mais plutôt d’une mise en scène humoristique et gourmande à la façon de Seymourina Cruse. Pour chacun des 14 contes revisités, ce sont 2 à 4 recettes originales et faciles à réaliser, tantôt sucrées, tantôt salées mais toujours avec une saveur de l’enfance qui nous sont proposées. Par exemple, au menu de Boucle d’or et les trois ours:

– la soupe au pistou de Papa ours

– le crumble aux mûres de Maman ours

– la gâteau au yaourt et miel de bébé ours

Chaque conte est illustré par une grande double-page signée Marie Caudry où les détails savoureux bouillonnent.

 

Dans le même esprit culinaire,

enviesd'enfance

Envies d’enfance, 55 recettes illustrées par Junko Nakamura, Stéphanie Rigogne-Lafranque, Rouergue, 2013, 18 €

On grandit, on accumule les expériences, les goûts, on stratifie nos souvenirs. Et puis, un jour, on s’aperçoit qu’il y a des choses que l’on a oublié de faire depuis longtemps, des choses essentielles et futiles: regarder l’âge que l’on a au fond des verres comme on le faisait à la cantine, sourire de toutes ses dents au dos des cuillères, creuser la mie du pain jusqu’à ce qu’il n’en reste que la croûte, faire un volcan avec sa purée, manger sa glace en commençant par la pointe du cornet, lécher le beurre des tartines, éplucher les clémentines en une seule fois pour que la peau ne se déchire pas, goûter les confitures avec les doigts ou encore manger le chocolat en poudre à la cuillère… Certaines saveurs, certains gestes nous ramènent irrémédiablement à l’enfance, c’est en cultivant cette insouciance, cette douceur que l’on retrouvera le temps du réconfort.

Dans ce répertoire de recettes promptes à raviver les plus chers de nos souvenirs d’enfance, se sont glissées 7 histoires imaginées par Stéphanie Rigogne-Lafranque. Voici le titre évocateur de quelques-unes de ces précieuses bulles d’enfance:

– comment se pelotonner sous la couette sans en perdre une miette

– comment quelques plats peuvent sécher des larmes

– comment de l’ennui naît la magie

– comment la nostalgie a du bon

Les illustrations délicates de Junko Nakamura, par empreintes de papiers découpés, apportent une douceur supplémentaire à ces tendres morceaux de cuisine… A expérimenter en famille!