Montez à bord du train « Je lis, tu dessines »

Mesdames et Messieurs, bienvenue! Montez à bord du train « Je lis, tu dessines »!

Mais de quoi s’agit-il exactement?

Ce nouveau projet a été inspiré par le blog Bavard’âge, tenu par les bibliothécaires jeunesse de la médiathèque Jacques-Baumel de la ville de Rueil-Malmaison dans le département des Hauts-de-Seine.

Chez eux, le rendez-vous se baptise « Petite pause lectures & dessins » et consiste à proposer aux enfants la lecture, thématique ou non, de plusieurs livres suivie d’un atelier créatif s’inspirant des illustrations d’un des albums présentés.

Pour 2018-2019, la bibliothèque où je travaille a choisi de mettre en place un rendez-vous rituel avec le groupe des 6-11 ans de l’un des sites des centres de loisirs tout au long de l’année. L’idée est donc de proposer une activité complémentaire avec un temps de lectures d’histoires matinal à la bibliothèque qui puisse être prolongé au centre de loisirs l’après-midi par une activité plastique et ce, une fois par période soit 5 séances (il n’y a pas eu de date en première période).

Pour inaugurer la formule, les enfants ont découvert le puzzle-train « Tous à bord » signé Marc Boutavant, le célèbre illustrateur de Mouk et Chien Pourri! Et on est drôlement fière parce qu’en demandant aux enfants ce qu’ils voyaient à chaque wagon, Alexandre pour ne pas le nommer à tout de suite repéré l’un des félins de la série Chien Pourri 😀

Ce puzzle, c’est 12 pièces géantes avec des illustrations différentes au recto et au verso qui permettent de multiples combinaisons. Des animaux du cirque, de la forêt, du grand nord, de la mer mais aussi des humains malicieux et même des personnages de contes s’invitent dans ce train unique à reconstituer soi-même ! Saurez-vous reconnaître les clins d’oeil de l’illustrateur à son oeuvre?! Le puzzle complet mesure plus de 1,80m ! Et chaque wagon appelle des histoires, traditionnelles ou contemporaines. Une riche source d’inspiration pour les heures du conte des bibliothèques…

Train-puzzle « Tous à bord », Marc Boutavant, Little urban, 2016, 11,95€

Notre sélection d’histoires en lien avec certains wagons:

  1. Locomotive « Raton-laveur » : Un train passe, Donald Crews, Ed. Il était deux fois, 2009
  2. Wagon « Sorcière » : Une soupe 100% sorcière, Quitterie Simon, Magali Le Huche, P’tit Glénat, 2007
  3. Wagon « Pastèque » : Graine de pastèque, Greg Pizzoli, Ed. du Ricochet, 2015
  4. Wagon « Animaux de la forêt » : d’après La noisette, Eric Battut, Didier Jeunesse, 2011 
  5. Wagon « Gâteau » : Je veux ce gâteau, Simon Philip, Lucia GaggiottiLittle urban, 2018 chroniqué là!
  6. Wagon « Bibliothèque » : La jaquette, Kirsten Hall, Dasha Tolstikova, Ed. de la Pastèque, 2015
  7. Wagon « Mammouth » : Comment bien laver son mammouth laineux, Michelle Robinson, Kate Hindley, Milan, 2013
  8. Wagon « Boucle d’or et les 3 ours » : Bou et les 3 zours, Elsa Valentin, Ilya Green, L’Atelier du poisson soluble, 2008

Quelques précisions sur la racontée:

-d’Un train passe: si vous avez un xylophone ou un métalo-notes mutlicolore, c’est le moment de l’exhiber fièrement! A chaque parution d’un wagon coloré, vous pourrez jouer la note correspondante sur votre instrument. Succès garanti!

-de La noisette qu’on a adaptée et déjà lue récemment ici!

Concernant la production de dessins, le groupe d’enfants a construit un train, wagon par wagon, en forme de livre-accordéon.


D’autres pistes pour créer votre propre train sur l’ingénieux blog L’atelier qui dessine et notamment là. Vous pourrez trouver sur ce blog des idées d’ateliers, d’illustrations, de bande dessinée, des jeux de dessins, mais également des références de livres appréciés par les 2 intervenantes.

Prochain épisode de « Je lis, tu dessines » en janvier avec une « ribambelle d’histoires » au programme!

Publicités

Tablier d’automne

Pour la trame de ma racontine de saison autour de quelques-uns des symboles de l’automne, j’ai sorti mon tablier multi-poches. Cette séance s’adressant aux tout-petits, elle mêle donc lectures, chansons, jeux de doigts et accessoires qu’ils peuvent manipuler à l’issue des histoires.

Chaque poche cache un petit élément qui appelle un livre, une chanson ou un jeu de doigt au choix.J’aime alterner les formes pour capter l’attention du public. Les différentes composantes sont modifiables au gré des envies, en fonction de l’âge des enfants et/ou de leur attention le jour J mais aussi des histoires qu’on a (ou pas) sous le coude. Voici la sélection de l’édition 2018:

  • une marionnette à doigt représentant un animal de la forêt:

-une chouette: livre Un peu perdu, Chris Haughton, Ed. Thierry Magnier

-un renard: chanson « J’ai vu le loup, le renard et la belette »

-un cerf: livre Dans sa maison, un grand cerf, Jutta Bauer, L’école des loisirs

-une souris: chanson « Les souris multicolores »

-un lapin: chanson « Mon petit lapin (s’est sauvé dans le jardin) »

-un blaireau: livre Le petit bonhomme des bois, Pierre Delye, Martine Bourre, Didier Jeunesse

-un écureuil: livre-marionnette Petit écureuil, Hélène Chetaud, Casterman

  • une figurine en tissu représentant un aliment

– un fruit ici la pomme (on peut aussi mettre en avant certains légumes d’automne): livre Pomme, pomme, pomme, Corinne Dreyfuss, Ed. Thierry Magnier

-un champignon: chanson « J’ai ramassé des champignons »

  • un vrai élément ramassé en balade comme

-une coquille d’escargot: livre Escargot rêve, Béatrice Fontanel, Céline Caneparo, Sarbacane

-une feuille morte: livre Le vent m’a pris, Rascal, Pastel

-un fruit, ici la noisette (mais il y a aussi le marron, la noix…)


Pour cette poche, j’ai revisité l’album La noisette d’Eric Battut chez Didier Jeunesse d’après l’idée soufflée par une internaute (Merci Estelle pour ne pas te nommer si tu passes par là 😉 ) qui s’était elle-même inspirée de cette vidéo:

Dans ma version, j’utilise des figurines en bois tirées du set de 9 petits animaux de la forêt de la marque Le Toy Van (qui comprend au total renard, ours, écureuil, lapin, tortue, souris, faon, hérisson et dont je vous reparlerai à l’occasion!).

J’ai choisi de représenter la noisette sur un cube en bois comme dans les propositions des copines et le petit ver de terre qui sort à la fin du récit est dissimulé grâce à du papier adhésif transparent (de la marque Filmolux, un des fournisseurs professionnels en bibliothèque) scotché sur l’une des faces. Pour la racontée, j’ai préféré ne pas faire sauter les animaux (cubes ou figurines) mais plutôt frapper sur mes cuisses avec mes mains invitant ainsi le groupe d’enfants à m’imiter; succès garanti! Les petits tapent et répètent ainsi de plus en plus fort au fil de l’histoire la phrase-refrain « ils sautent sur la noisette ».