Au royaume des ombres

Pour ce 3ème rendez-vous de l’année avec les 6-11 ans du centre de loisirs pour « Je lis, tu dessines », nous nous retrouvons au royaume des ombres. Le principe reste le même, sélectionner des livres pour la jeunesse mettant en scène le thème de diverses façons: jeux autour de pages découpées, ombres projetées, photographies d’ombres réelles mais aussi d’ombres projetées, ombres dessinées notamment.

La grenouille qui grimace, Ghislaine Herbéra, MeMo, 2017

Le petit chaperon rouge, Clémentine Sourdais, Hélium, 2012 – à lire équipé d’une lampe torche

Pleine lune, Antoine Guilloppé, Gautier-Languereau, 2010

La ronde des contes, Mélusine Thiry, Hongfei, 2011

Devinettes « Qui se cache dans l’ombre de la forêt sombre ? Des personnages peuplant les contes merveilleux traditionnels tels que le Vilain Petit canard, les Trois petits cochons, Poucette, le Chat botté, Boucle d’or…

Tout s’éclaire, Alice Zavaro, Voce verso, 2016 – la lampe d’un téléphone portable suffit 😉

Une ombre, Chae Seung-Yeon, L’élan vert, 2019

Quelle est ton ombre ? Cécile Gabriel, Mila éditions, 2008

La croccinelle, Michaël Escoffier, Matthieu Maudet, Frimousse, 2013 – album ici adapté sous forme d’un théâtre d’ombres. On a glané l’excellente idée chez Maryon Bricole qui détaille son projet .

Côté activité(s), de nombreuses pistes à exploiter:

  • Dessiner le contour d’objets au soleil
  • Découper des pages à la façon d’Antoine Guilloppé
  • Inventer ou reproduire des histoires en ombres chinoises en s’appuyant sur La magie des ombres chinoises, Fleurus, 2016
  • Fabriquer son propre théâtre d’ombres en carton

Autres idées de lecture sur le même thème:

Les papillons de Risha, Amarnath Hosany, Hongfei, 2018

George et son ombre, Davide Cali, Serge Bloch, Sarbacane, 2017

Avec le soleil, Susumu Shingu, Gallimard Jeunesse, 2018

L’histoire de Julie qui avait une ombre de garçon, Christian Bruel, Thierry Magnier, 2014

L’ombre d’Igor, Juliette Binet, Autrement, 2009

Ombres, Marta Monteiro, La joie de lire, 2018

Ombres, Suzy Lee, Kaleidoscope, 2010

Retrouvez ici la sélection réalisée par les bibliothécaires des services jeunesse de la Cité du Livre mettant en lumière des ouvrages documentaires traitant de l’image (trompe-l’œil, images en 3D, illusions d’optique….)

Avec des jouets

Qu’elle se déroule avant Noël ou même quelques temps après, cette séance autour des jouets se prête bien à la période – car qu’on le veuille ou non, on parle beaucoup d’eux! Pour cette seconde racontée de « Je lis, tu dessines » avec les 6-11 ans du centre de loisirs, on s’est ainsi creusé la tête pour dénicher des histoires où les jouets seraient les héros, du doudou aux peluches, du coffre à jouets en passant par les jeux de bain!

Pour une entrée mystérieuse et amusante, faire écouter la « Danse de la fée Dragée » tiré de Casse-Noisette de Tchaïkovski et faire semblant de ne pas voir ni entendre le groupe d’enfants le temps du morceau 😉

J’arrive chargée de mon sac…mais que contient-il donc ? Et de quoi parlent mes histoires aujourd’hui ?

La petite boîte, Eric Battut, Didier jeunesse, 2015

Le doudou des bois, Angélique Villeneuve, Amélie Vidélo, Sarbacane, 2016

Alors ? Kitty Crowther, Pastel, 2005 A lire avec pour fonds sonore le tic tac d’une vieille horloge

Lolotte et le coffre à jouets, Clothilde Delacroix, L’école des loisirs, 2015

Le Noël de Balthazar, Emma Kelly, Marie-Hélène Place, Caroline Fontaine-Riquier, Hatier, 2006

Jouets des champs, Anne Crausaz, MeMo, 2012

Le bain de Berk, Julien Béziat, Pastel,2016

Sam et Julia dans la maison des souris, Karina Schaapman, Gallimard jeunesse, 2012 – choisir quelques extraits

Livre chanté Le Noël du bois joli, Martine Bourre, Didier jeunesse, 1999 pour clore la racontée

L’activité de l’après-midi s’est inspirée du Gros livre des petits bricolages de Martine Camillieri au Seuil jeunesse et des aventures de Sam et Julia cités plus haut pour construire leur propre maison de poupées, constituée de différentes pièces créées dans des boîtes en carton de tailles diverses. C’est la récup’ qui a fourni meubles et éléments de décor (bouchons, échantillons de tapisserie, papiers et cartons variés etc).

quel(s) temps

Le dernier accueil de classe de la bibliothèque avant le confinement avait pour thème le temps. Drôle de coïncidence à l’aune des mesures sanitaires gouvernementales actuelles me direz-vous… Occasion tout trouvée pour vous en reparler aujourd’hui car, chez vous aussi, les repères temporels sont peut-être un peu chamboulés ces temps-ci…

Introduction sous forme d’échange sur ce qu’évoque le temps pour les élèves:

Grâce aux mots, le temps infini est séparé en différents moments de la vie. Les mots sont utiles pour mesurer le temps, le découper en morceaux. Quels mots connaissez-vous du plus petit au plus grand ? Il y a des objets aussi qui servent à mesurer le temps pour nous aider : sablier, horloge/montre (24h d’une journée), semainier (7 jours de la semaine), calendrier (12 mois de l’année), arbre généalogique (montre les personnes d’une famille du + jeune au + vieil ancêtre), album photos (de souvenirs de moments passés) …

On va prendre plusieurs exemples du temps en racontant quelques histoires :

Jours de la semaine : Comptine « Lundi matin, l’empereur, sa femme et le petit prince »

Jour/nuit: Que fait la lune la nuit ? Anne Herbauts, Casterman, 1998

Cycle de la Vie (et de la mort):

Un, deux, pois, Françoise Malnuit, Grandir, 1992 ou la version kamishibaï

En t’attendant, Emilie Vast, MeMo, 2013

Chanson « Quand Fanny » (5 poupées russes sortent les unes après les autres et s’alignent)

Quand Fanny était un bébé, un bébé, un bébé
Quand Fanny était un bébé elle faisait comme ça
Ouin, ouin ,ouin . (en se frottant les yeux et suçant son pouce)

Quand Fanny était une p’tite fille, une p’tite fille, une p’tite fille
Quand Fanny était une p’tite fille elle faisait comme ça
Na na na nanère euh ! (en faisant un pied de nez)

Quand Fanny était une jeune fille, une jeune fille, une jeune fille
Quand Fanny était une jeune fille elle faisait comme ça
Soupir… (mains sur les hanches et la main dans ses cheveux, levant les yeux au ciel)

Quand Fanny était une maman, une maman, une maman
Quand Fanny était une maman, une maman, une maman elle faisait comme ça
« Chut…dors mon bébé  » (en le berçant)

Quand Fanny était une grand-mère , une grand-mère ,une grand-mère
Quand Fanny était une grand-mère elle faisait comme ça
Ouille, ouille, ouille! mon dos (en se tenant le dos)

Quand Fanny était un squelette ,un squelette, un squelette
Quand Fanny était un squelette, elle faisait comme ça

Cccccccccccccrac! (claquer des dents, des doigts et des genoux)

Quand Fanny était une poussière, une poussière ,une poussière
Quand Fanny était une poussière elle faisait comme ça

Fffffffffffffffffou….(souffler sur une poussière imaginaire)

Le visage de Mamina, Simona Ciraolo, Gallimard Jeunesse, 2017

Saisons : Arbre, Amandine Laprun, Actes sud junior, 2017 (à lire en écoutant « La redécouverte » tirée de la BO d’Amélie Poulain)

Année : Belle année, Anaïs Brunet, Sarbacane, 2018

Fuseaux horaires : Au même instant sur la Terre, Clotilde Perrin, Rue du monde, 2011

Météo : Ma robe magique, Kayako Nishimaki, Autrement (aujourd’hui épuisé, théâtre d’ombres fabriqué d’après l’album sur une idée de Poucet galet, vidéo ici)

En cette période de confinement, une petite discussion est peut-être bienvenue avec le(s) enfant(s) de la maison. Ce peut-être le moment de chercher les livres qui mettent le temps en scène, de créer son « carnet de voyage immobile: l’histoire de notre confinement » à l’image de Blisscocotte qui a ouvert sur Instagram une annexe tout aussi colorée où elle montre de quoi œuvrer de façon créative en famille.

Pour les plus petits, comme on le disait récemment sur Instagram en présentant Tintamarre et gazouillis, une journée tout en bruits d’Eva Montanari chez Thierry Magnier, on pourra peut-être remettre des mots – ici des onomatopées – sur les moments-clés du tout-petit. Car cet album doux et bruyant à la fois appelle au partage entre parents et enfants autour de l’emploi du temps. On peut ainsi évoquer ensemble les épisodes essentiels pour l’un, pour l’autre, chercher à les bruiter, avec ses propres sons, qu’on utilise des interjections, des instruments de musique ou des objets banals de la maison?


Tintamarre et gazouillis, une journée tout en bruits, Eva Montanari, Editions Thierry Magnier, 2018

Dans Les mots du temps, une série de mots a été définie par Catherine Grive et photographiée par Janik Coat: maintenant, avant, après, matin, soir, aujourd’hui, hier, demain, jamais, longtemps, vite, lentement, passé, avenir, instant, toujours, éternité, début, fin. Pourquoi pas s’en inspirer pour créer son propre dictionnaire du temps qui passe? Vous avez du temps, du papier et un crayon, un appareil photo (ou un téléphone 😉 )? Et bien lancez-vous et si vous n’avez plus d’encre dans l’imprimante, ça attendra bien un peu pour l’impression 😉

1, Ed. Thierry Magnier, 2014

 

 

 

 

 

 

Accueil de classe sur la banquise

Thématique récurrente des accueils de classes hivernaux, voici venir les animaux du froid et en particulier de la banquise. Pour ces élèves de grande section maternelle, cette séance à la façon d’une heure du conte constitue une conclusion à leur période de travail sur le thème.

Après avoir échangé ensemble sur l’environnement polaire et redéfini quelques mots clés, place aux histoires et chansons, proposées au fil de la constitution du puzzle en bois à niveaux:

Puzzle de la collection de jouets Vert baudet

Jeu de doigts d’intro : Brrr… il fait froid

 

Brrr… il fait froid

Claque, claque tes mains

Elles ont chaud, elles sont bien

 

Frotte, frotte ton front

Il rougit comme un lampion

 

Tape, tape tes joues

Mais pas comme un petit fou

 

Dring, dring ton nez

C’est pour bien le réchauffer

 

Gratte, gratte ton menton

Barbichette, barbichon

 

pingouin : Elle est bonne ?Jean Gourounas, L’atelier du poisson soluble, 2017

 

ourson  polaire : Coda, petit ours blanc, Rury Lee, Emmanuele Bertossi, Circonflexe, 2015

 

ours polaire : 1, 2, 3 banquise, Alice Brière-Haquet, Olivier Philipponneau, Raphaële Enjary, MeMo, 2014

 

phoque :  Phoques, Cousteau, Hachette Jeunesse, 1991

 

dauphin : Grand blanc, Antoine Guilloppé, Casterman, 2009

(bande-son Grand bleu « The big blue ouverture » 10 sec/double page)

 

baleine bleue: extrait tiré de Naissances merveilleuses, Aina Bestard, Saltimbanque éditions, 2019

 

+ oiseaux migrateurs : Vers le sud, Max Estes, La Joie de lire, 2016

 

+ Inuits (aussi appelés esquimaux) : peuple vivant dans la région du pôle nord

Flocon d’amour, Thomas Scotto, Elodie Nouhen, Actes sud junior, 2005

 

+ Neige : poème inuit

Léger comme un flocon, Judith Gueyfier, Rue du monde, 2007

 

Conclusion en chanson (sur l’air de Il était une bergère)

Il neige (X3)

et ron et ron, des flocons tout ronds
Il neige (X3)

des p’tits bedons tout ronds (X2)

Volez flocons de neige
Et ron et ron, volez tous en rond
Volez flocons de neige
Comme des papillons ron ron (X2)

Dansez flocons de neige
Et ron et ron, dansez tout en rond
Dansez flocons de neige
En joyeux tourbillons ron ron (X2)

Que d’émotions

Au programme de cette racontine, des émotions à la pelle, pour évoquer avec les tout-petits ce qui traverse leur corps et leur cœur…

Pour ça, on a utilisé certaines doubles pages de ce grand classique pas toujours aisé à proposer aux plus jeunes:

La couleur des émotions, Anna Llenas, Editions Quatre fleuves, 2014

On a sélectionné quelques émotions phare puis raconté et/ou chanté en suivant :

JOIE : Chanson « si tu … »

Si tu as d’la joie au cœur, Frappe dans tes mains x2

Si tu as d’la joie au cœur x3

Frappe dans tes mains

+ lecture : Un câlin, Malika Doray, MeMo, 2014

On a intercalé des couplets adaptés d' »Une chanson douce » tirée de ce recueil:

100 activités pour signer et communiquer avec bébé, Flavie Augereau, Nathanaëlle Bouhier-Charles, Nathan, 2016

on se sépare:

une chanson douce que me chantait ma maman,

en suçant mon pouce, j’écoutais en m’endormant…

on se retrouve:

des chatouilles très drôles que me faisait mon tonton,

des pieds à la tête, ensemble nous rigolions…

on a un chagrin:

un câlin tout doux, que me faisait mon papa,

là tout contre lui, j’aimais être dans ses bras…

on s’est fait mal:

les bisous partout que me faisait ma grande sœur,

partout dans mon cou, ça faisait battre mon cœur…

on est énervé:

les belles histoires que me lisait mon papi,

blotti contre lui, c’était bien les jours de pluie…

on est fatigué:

une chanson douce que me chantait ma maman,

en suçant mon pouce, j’écoutais en m’endormant…

TRISTESSE : Chanson « si tu … »

Si tu es vraiment très triste, Frotte tes yeux x2

Si tu es vraiment très triste x3

Frotte tes yeux

+ chanson : « Mon petit lapin a bien du chagrin »

Avec une peluche lapin aux oreilles tombantes, demander en parallèle aux enfants de se frotter les yeux avec leurs poings.

Mon petit lapin a bien du chagrin
Il ne saute plus dans son petit jardin X2

Saute, saute, saute mon petit lapin
Danse, danse, danse dans ton petit jardin
Saute, saute, saute mon petit lapin
Et dépêche-toi d’embrasser quelqu’un

Mon petit lapin a bien du chagrin,
Il ne mange plus au fond du jardin. X2

Saute, saute, saute, mon petit lapin.
Danse, danse, danse, dans ton p’tit jardin.
Saute, saute, saute, mon petit lapin.
Tu auras des pommes, tu auras du pain.

Saute, saute, saute, mon petit lapin.
Danse, danse, danse, dans ton p’tit jardin. X2

 

COLERE : Chanson « si tu … »

Si tu es très en colère, Tape du pied x2

Si tu es très en colère x3

Tape du pied

+ lecture : Max et lapin, la tarte à la colère, Astrid Desbordes, Pauline Martin, Nathan, 2017

 

PEUR : Chanson « si tu … »

Si tu as vraiment très peur, Prends ton doudou x2

Si tu as vraiment très peur x3

Prends ton doudou

+ lecture : Va t’en grand monstre vert, Ed Emberley, Kaléidoscope, 1996

Avec la boîte à tonnerre à mi-récit.

 

DOULEUR : Jeu de doigt tirée de Sur le dos d’une souris, Cécile Bergame, Cécile Hudrisier, Didier Jeunesse, 2004

Allo ? docteur ? (mimer un appel téléphonique avec la main)

Aujourd’hui, ma main est malade,

Elle a mal au ventre. (caresser en petits cercles la paume de l’autre main)

Qu’est-ce qu’il faut lui donner ?

Le premier docteur dit :

« Il faut lui faire un gros câlin ! »

  • Oooh, c’est bien ! (mimer le bercement, un bras sur l’autre)

Le deuxième docteur dit :

« Il faut lui donner un médicament ! »

  • Un médicament ? Pft ! Berk ! (faire la grimace)

Le troisième docteur dit :

« Il faut lui donner du sirop ! »

  • Mmm ! miam miam ! (se passer la main sur le ventre)

Le quatrième docteur dit :

«  Il faut lui mettre un suppositoire dans les fesses ! »

  • Aïe ! ouille ! (puis sur les fesses)

Et le cinquième ; le plus petit,

Celui qui s’appelle Petit dur, il dit :

« Il faut lui faire une piqûre ! »

  • Et pic, pic, pic, pic, pic la main est guérie ! (piquer la paume)

 

DEGOUT : Chanson « si tu … »

Si tu es très dégoûté, Bouche ton nez x2

Si tu es très dégoûté x3

Bouche ton nez

+ lecture finale en montrant la dernière page du pop-up:

Dans mon petit cœur, Jo Witek, Christine Roussey, Albin Michel Jeunesse, 2013