Tablier d’automne

Pour la trame de ma racontine de saison autour de quelques-uns des symboles de l’automne, j’ai sorti mon tablier multi-poches. Cette séance s’adressant aux tout-petits, elle mêle donc lectures, chansons, jeux de doigts et accessoires qu’ils peuvent manipuler à l’issue des histoires.

Chaque poche cache un petit élément qui appelle un livre, une chanson ou un jeu de doigt au choix.J’aime alterner les formes pour capter l’attention du public. Les différentes composantes sont modifiables au gré des envies, en fonction de l’âge des enfants et/ou de leur attention le jour J mais aussi des histoires qu’on a (ou pas) sous le coude. Voici la sélection de l’édition 2018:

  • une marionnette à doigt représentant un animal de la forêt:

-une chouette: livre Un peu perdu, Chris Haughton, Ed. Thierry Magnier

-un renard: chanson « J’ai vu le loup, le renard et la belette »

-un cerf: livre Dans sa maison, un grand cerf, Jutta Bauer, L’école des loisirs

-une souris: chanson « Les souris multicolores »

-un lapin: chanson « Mon petit lapin (s’est sauvé dans le jardin) »

-un blaireau: livre Le petit bonhomme des bois, Pierre Delye, Martine Bourre, Didier Jeunesse

-un écureuil: livre-marionnette Petit écureuil, Hélène Chetaud, Casterman

  • une figurine en tissu représentant un aliment

– un fruit ici la pomme (on peut aussi mettre en avant certains légumes d’automne): livre Pomme, pomme, pomme, Corinne Dreyfuss, Ed. Thierry Magnier

-un champignon: chanson « J’ai ramassé des champignons »

  • un vrai élément ramassé en balade comme

-une coquille d’escargot: livre Escargot rêve, Béatrice Fontanel, Céline Caneparo, Sarbacane

-une feuille morte: livre Le vent m’a pris, Rascal, Pastel

-un fruit, ici la noisette (mais il y a aussi le marron, la noix…)


Pour cette poche, j’ai revisité l’album La noisette d’Eric Battut chez Didier Jeunesse d’après l’idée soufflée par une internaute (Merci Estelle pour ne pas te nommer si tu passes par là 😉 ) qui s’était elle-même inspirée de cette vidéo:

Dans ma version, j’utilise des figurines en bois tirées du set de 9 petits animaux de la forêt de la marque Le Toy Van (qui comprend au total renard, ours, écureuil, lapin, tortue, souris, faon, hérisson et dont je vous reparlerai à l’occasion!).

J’ai choisi de représenter la noisette sur un cube en bois comme dans les propositions des copines et le petit ver de terre qui sort à la fin du récit est dissimulé grâce à du papier adhésif transparent (de la marque Filmolux, un des fournisseurs professionnels en bibliothèque) scotché sur l’une des faces. Pour la racontée, j’ai préféré ne pas faire sauter les animaux (cubes ou figurines) mais plutôt frapper sur mes cuisses avec mes mains invitant ainsi le groupe d’enfants à m’imiter; succès garanti! Les petits tapent et répètent ainsi de plus en plus fort au fil de l’histoire la phrase-refrain « ils sautent sur la noisette ».

 

Publicités

Un bain d’histoires…

Avec la saison estivale, on aime instiller de petites surprises dans les racontées voilà pourquoi une racontine spéciale dédiée aux 0-6 ans a vu le jour dans ma bibliothèque. Intitulée « Un bain d’histoires », cette séance se composait d’albums, de comptines et de jeux de doigts à la nuit tombée sur le thème… de la baignade !

Pour l’occasion, tout un décor de papier a été crée, du parasol garni de guirlandes en forme de bulles de savon pour figurer la douche en passant par la fabrication d’un théâtre d’ombres à l’aide d’un simple tréteau et d’un drap.

Voilà une image tirée d’un magazine de déco qui a inspirée notre douche de papier…

 

Une petite idée aussi du contenu proposé aux enfants:

Temps d’accueil en écoutant la chanson « Ah ! c’qu’on est bien quand on est dans son bain »

Comptine d’introduction avec un poupon et les accessoires :

Que fait Benjamin
dans la salle de bain ?

Comme tous les enfants,
il se lave les dents.

Comme tous les gamins,
il se lave les mains.

Comme tous les écoliers,
il se lave les pieds.

Comme tous les marmots,
il se lave le dos.

Comme tous les p’tits loups,
il se lave le cou.

Et comme tous ses copains,
il fait son shampoing.

Théâtre d’ombres et instruments de musique : d’après Waouw, petit navire, Geert De Kockere, Noke Van den Elsacker, Rouergue

Chanson « Petit navire dans le bain » sur l’air de « Il était un petit navire » inspirée de


Parent/enfant assis en tailleur se tenaient les mains pour mimer les mouvements de la navigation…

Il était un petit navire X2
Qui n’avait ja-ja-jamais navigué X2
Ohé! Ohé!

Petit navire pour s’entraîner
Va dans le bain bain naviguer x2
Ohé ohé !

Ohé! Ohé! Matelot, matelot navigue dans le bain X2

Petit navire navigue dans le bain
Petit matelot fait plein plein de bulles X2
Ohé! Ohé

Ohé! Ohé! Matelot, matelot sait faire plein de bulles X2

Petit matelot, pour te laver !
Dans le bain, à toi de bien bien te frotter X2
Ohé! Ohé

Ohé! Ohé! Matelot, matelot va se frotter le dos X2

Ohé! Ohé! Matelot, matelot est tout propre et tout beau
Ohé! Ohé! Matelot, matelot aime bien aller dans l’eau !

Livre : Le bateau de Monsieur Zouglouglou, Coline Promeyrat, Stefany Devaux, Didier Jeunesse

Livre : Jour de lessive, Frédéric Stehr, L’école des loisirs
(chanter sur l’air de « Cinq petits ours à la rivière »)

Chanson : « Cinq petits ours à la rivière », Les Ours du Scorff

Cinq petits ours à la rivière,
S’en allaient se débarbouiller.
Ils se posaient sur leur derrière
Et se frottaient le bout du nez.
Et splitch, et splotch, et frotte et lavons…
Lavez, frottons !
Qu’ils sont mignons ces p’tits oursons,
Entourés de bulles de savon.

Quatre petits ours …
Trois petits ours …
Deux petits ours …
Un petit ours …

Livre : La soupe de bébé, Lili Scratchy, Ed. Thierry Magnier
Mise en scène du récit avec le poupon et les accessoires

Livre : Le bain de Berk, Julien Béziat, Pastel

Chanson : « Sous la douche c’est la mouche », Hélène Bohy (avec une peluche mouche)

Sous la douche c’est la mouche
qui ne veut pas se mouil- ler
Sous la douche c’est la mouche
qui tient ses ai – les pli – ées
Sous la douche c’est la mouche
qui fait semblant de pleurer

On la mouche
On la couche pas lavée
Pouah! Berk !

 

Jouons avec les trois petits cochons

C’est au tour du conte des trois petits cochons d’être à l’honneur. Comme les séances précédentes, on débute par un temps de lecture du conte traditionnel. Nous, on a choisi cette version délicieusement scato:

trois-petits-pourceaux

Les trois petits pourceaux, Coline Promeyrat, Joëlle Jolivet, Didier jeunesse, 2000

Puis, on peut entonner avec les enfants la chanson « Qui craint le grand méchant loup »composée pour le court métrage d’animation de Disney.

D’autres comptines porcines peuvent être abordées avec le groupe; vous pouvez piocher des pistes du côté de Materalbum par exemple.

Et pour mettre en actes le conte, on propose le jeu collectif « Les cochons et le loup », qui consiste à aller porter un objet (ici, le transport de briques est matérialisé par des cubes en bois, des legos ou des kaplas) dans la cible sans se faire attraper par le(s) loup(s). Si les cochons réussissent, ils repartent chercher d’autres objets (retour sur le côté) et s’ils se font attraper, le loup prend leur objet et le met dans sa boite, le cochon repartant directement dans son camp. Quand il n’y a plus de « briques », on compare les 2 tas pour attribuer le gain de la partie aux loups ou aux cochons.

On clôt la séance par quelques lectures telles que:

ou-est-le-loup

Où est le loup ? Bourgeau, Ramadier, Loulou & Cie, 2012

1-2-3-qui-est-la

1, 2, 3 Qui est là ? Sabine de Greef, Pastel, 2003

manger-un-loup

Manger un loup, Bourgeau, Ramadier, Loulou & Cie, 2014

On peut explorer d’autres pistes de travail  par rapport aux trois petits cochons:

  • Lire une version magnétique
  • Lire une version sans texte comme Par un beau jour, Dominique Descamps, Les Grandes Personnes, 2012
  • Travailler autour du conte bruité, par exemple sur Par un beau jour
  • Jouer à un jeu de société (Cass’ baraque, Dujardin; Les trois petits cochons et le grand méchant loup, Tactic France; Woolfy, Djeco; Pigolino, Piatnik; Les trois petits cochons, Purple Brain etc)

Le top des tout-p’tits…

Malgré le titre de cet article je ne causerai pas ici de chansons. Tout d’abord, précisons que ce que j’appellerai ici « tout-petits », ce sont les moins de 3 ans.

Est-ce moi qui déraille ou ce secteur n’en finit plus de se développer ? Toutefois, s’il me semble que de plus en plus de livres paraissent sur ce créneau d’âge là, je n’ai pas pour autant envie de crier au génie. Combien dans l’année allons-nous en retenir, sacraliser et faire d’eux des classiques ? Assez peu au final.

Et l’on en revient toujours aux mêmes auteurs : la douce Jeanne Ashbé :

AVT_Jeanne-Ashbe_918

qui poursuit sa route tranquillement, notamment avec la jolie série Lou et Mouf dans laquelle on trouve des volets, des flaps et une couverture « molletonnée » avec les coins arrondis comme il faut : lou

Avec ses petits personnages, elle croque le quotidien des petits, un quotidien pastel et doux comme de la guimauve.

A des lieues de cet univers, la créative et graphique Martine Perrin nous régale de ses formes et mélanges succulents et fait clignoter nos yeux :

quiouquoi

Ah là là comme je regrette de ne pas pouvoir vous montrer l’intérieur de ce livre ! Mais sachez que Martine Perrin est aussi architecte et que ça se sent vraiment dans ses ouvrages.

La loufoque Bénédicte Guettier est sans conteste l’une des plus prolifiques auteurs pour les tout-petits et l’on ne sait lequel citer. J’en choisis un, pas tout neuf, découvert il y a peu de temps lors d’une des séances de lecture organisées à la librairie. La bénévole de l’association Dire et Lire qui lit les histoires a présenté un album que j’ai beaucoup aimé : Maman est un vrai bébé.

Rien que la couverture me fait rire avec ses couleurs criardes au possible et ces premières phrases géniales : « Ma maman est un vrai bébé. Faut tout lui dire. Quand j’ai chaud, etc… »guettier

J’ai adoré cette lecture auprès des 0-18 mois venus l’écouter et qui ont rigolé en entendant cette première phrase. Je le jure ! Ils étaient trop marrants.

Connu comme le loup blanc, le rigolo Alex Sanders en a commis des histoires de loup mais en voilà UNE à ne pas rater :

Sanders-Alex-Delivrez-Moi-Livre-893745582_ML

Une chouette toute petite histoire qui fait CLAC ! quand on referme le livre, un clac bien sonore que les petits ne se lassent pas de reproduire. Parce qu’ils comprennent vite comment ça marche.

Bon, et bien qu’est-ce qu’on leur propose aux bébés dans tout ça, à ceux qui sont vraiment tout tout tout petits.

Des livres qui parlent d’eux bien sûr !

Comme le célèbre Beaucoup de beaux bébés de David Ellwand, publié par les éditions Pastel. On y voit des trombines, des petons, des menottes, des fesses et le miroir à la fin vaut son pesant de cacahuètes.

bébés

Je cite là le livre préféré de Françoise, responsable de la librairie où je travaille et qui tente depuis des mois de me convaincre que c’est le seul livre avec une vraie histoire pour les bébés qui fonctionne vraiment dès quelques mois… Suspense insoutenable, il s’agit de : bisou

Je vous dis pas ma tête la première fois que j’ai vu cet album. Et d’ailleurs je ne parviens pas à m’habituer à la couverture MAIS je suis obligée de reconnaître ici, qu’au vu du nombre de clients qui reviennent nous dire : « ça a super bien marché », je m’incline. Avez-vous noté qu’il s’agit une fois encore de Bénédicte Guettier ?

Je termine sur un chouchou parmi les chouchous : Le livre des bruits de Soledad Bravi, un gros livre qui fait pan ! boum ! atchoum ! aïe ! Un classique de chez Loulou et Compagnie qui devrait être dans toute bibliothèque de bébé.

Petit aparté… Je mets ici en avant la difficulté que j’ai en tant que libraire à « mettre » un âge sur certains ouvrages, plus encore pour ces âges là que pour les grands. Et que répondre lorsque l’on nous demande : « à quel âge peut-on donner un livre à un enfant ? », question qui me met à chaque fois mal à l’aise. Mettons que je dirais qu’avant 3 ou 4 mois et même un peu plus je ne vois pas bien ce que le bout de chou peut en faire. Mais aussi étonnant que cela puisse paraître il y a des livres qui fonctionnent vraiment bien auprès des bébés comme nous l’avons vu dans un précédent article, la collection Mes P’tits imagiers sonores chez Gallimard Jeunesse. Et là, incroyable mais vrai, dès 6 mois les enfants en raffolent. Il va falloir que l’éditeur change l’âge signifié au dos, soit 1 an…

Je crois qu’il faudrait que je relise mes classiques dont le fameux essai de Marie Bonnafé Les livres c’est bon pour les bébés. Allez faire un tour sur le site de l’association A.C.C.E.S fondée par Marie Bonnafé, René Diatkine et Tony Lainé, qui convaincra les plus sceptiques de l’importance de l’accès aux livres dès la plus petite enfance.