« Dis-moi Doudou », dis-donc

Oui habituée à mes « petits » jeux de mots falots (courez ouvrir vos dictionnaires… ;-)), je commencerai ainsi ce post qui est pourtant tout ce qu’il y a des plus sérieux. Malgré les apparences… Il s’agit en fait d’une info-expo.

Nous vous avions déjà parlé et fait la promotion de ce musée national de l’Éducation qui se trouve à Rouen (joyeux seinomarins). Au sein de sa programmation des animations culturelles début 2014, j’y ai repéré pour vous cette exposition intitulée donc « Dis-moi Doudou » sur laquelle l’organisateur nous apprend ceci : « Élimés, câlinés, rapiécés, les doudous (jouets, peluches, poupées, tissus…) sont attachés à l’enfance. La photographe Chantal Thomine Desmazures a souhaité photographier ces reliques, où lapins, ours, grenouilles et autres animaux en tout genre s’offrent à notre regard et sont porteurs d’une histoire intime et universelle« . Rattachés à cette exposition, les futurs visiteurs pourront également profiter d’albums jeunesse, de planches et de jouets de la collection ayant pour point commun la « doudounerie » (euh… évitez le dictionnaire cette fois-ci).

Expo_Doudou

Wahou, un Beau doudou…

Au-delà de nous replonger direct en enfance – pour ma part, que mon beau et gros Barbapapa me manque … soupir – c’est aussi une exposition qui met l’accent sur l’un des objets les plus emblématiques de la petite et tendre enfance et donc l’un aussi des plus porteurs, moteurs, inspirateurs… de nombreux ouvrages destinés à la jeunesse. Emi lit en novembre dernier vous avez déjà proposé un passionnant article sur ce sujet, par ici : https://ouvrelivres.wordpress.com/?s=doudou&submit=Recherche

Pour compléter celui-ci, elle vous propose à l’occasion de rajouter un titre « Nos beaux doudous » d’Ilya GREEN et Stéphane SERVANT chez Didier jeunesse.

Pour revenir à l’exposition, elle est accompagnée de nombreuses animations que je peux vous dévoiler ici – maintenant. Elles intéresseront assurément les petits mais aussi les « grands » enfants… :

samedi 19 avril à 16h ET jeudi 22 mai à 17h30 : « Mon doudou et moi, doudous-émois » pour raconter et partager les souvenirs d’enfance doudouesques et/ou échanger entre professionnels de la petite enfance autour du rôle transitionnel, émotionnel de l’objet chéri

mercredi 30 avril à 14h30 ET mercredi 21 mai à 14h30 : « Dessine-moi un (ton) doudou » qui propose après la lecture de quelques histoires, de prendre crayons et stylos pour crayonner les doudous de nos rêves

dimanche 20 avril à 15h ET dimanche 25 mai à 15h : « Dis-moi Doudou : visite contée » comme son nom l’indique

samedi 19 avril à 15h ET samedi 17 mai à 15h et à 16h30 : « Visite guidée de l’exposition »

samedi 19 avril de 10h à 12h : « Création de doudous » avec la créatrice « Menthe Poivrée » pour parents et enfants

samedi 17 mai à partir de 19h : « La Nuit des doudous », contes et visites décalées (départs 20h et 21h30) avec lampes frontales… pour des « frissons assurés » – J’espère qu’on pourra ramener son doudou… histoire de se réconforter !

Le site Internet du musée : http://www.cndp.fr/musee/

Ne soyez donc pas fous, et courez vous faire doudouner…

peluche-geante-barbapapa-ou-barbamama

J’espère que vous me pardonnerez… je n’ai pas pu m’en empêcher ! Désolée, désolée, désolée…

Popov et Cie

1ère de couverture - "Popov et samothrace"

1ère de couverture – « Popov et samothrace »

Ne me demandez pas pourquoi, mais quand j’ai vu cet album au salon du livre jeunesse de Rouen, j’ai été intriguée. D’accord ce Popov du titre me racontait déjà une histoire. Et puis je pensais à un samovar. Ne me demandez pas pourquoi ! Du coup, je lui ai attribué un côté slave immédiat. Là encore, … Je me suis même demandée si l’auteure n’était pas russe. Non, ne me demandez pas… Bref, que ne se passe-t-il pas autour de l’objet-livre ? La preuve. Entre manipulation et réflexion. Alors j’ai ouvert, j’ai lu, rigolé, et beaucoup aimé «Popov et samothrace».

Jean-Michel le sanglier

Jean-Michel le sanglier

À la manière d’un bestiaire, ou d’une carte de visite, l’auteure nous présente 33 animaux. Chacun représenté sur une double page. Sur la page de gauche, l’animal en noir et blanc, est dessiné simplement. Quelques traits, un ton presque neutre. Sur la page de droite, la poésie opère. Parfois dans un décor, ou non, et pas si impassibles, on admire ces animaux et on se raconte des tas d’histoires. On est sous le charme…

Ambroise est un caméléon paisible

Ambroise est un caméléon paisible

C’est simple, percutant, explicite mais pas tant… accrocheur et surtout très, très amusant. Et tout du long je me demande, quel lien entre l’animal et son prénom ?? L’auteure joue avec les mots, les animaux, les situations… Et j’en suis convaincue, l’auteure se joue de nous. Quel moment de lecture plaisant et drôle !

Mais il cache bien son jeu...

Mais il cache bien son jeu…

Alors certes ce n’est pas une nouveauté, mais une récente découverte que je souhaitais partager.

Quand Micheline, la limace, passe...

Quand Micheline, la limace, passe…

« Popov et Samothrace », de Janik COAT, éditions MeMo, 2009, 18€

Quand le bourdon a le blues...

Quand le bourdon a le blues…