Je suis ton père…

Pas de précipitation, vous ne trouverez aucun Luke Skywalker, aucun Jedi, aucun Dark Vador… ci-après. Mais peut-être que cette critique vous intéressera quand même. 😉

Après avoir découvert « Après la peine » d’Ahmed Kalouaz, j’ai enchaîné avec « La maraude » (je suis comme ça, moi). Ces deux romans ont de nombreuses similitudes, à savoir la relation père-fils, le décalage générationnel mais aussi le rétablissement de la communication, et peut-être le pardon.

IMG_20180119_163153

Dans ces deux ouvrages, que l’on suive le récit de Ludovic ou de Théo, c’est surtout à la figure du père que s’attaque A. Kalouaz. Celui qui a des failles, qui a des doutes, qui a de « vieux » rêves, qui s’égare, qui fuit. Dans l’un, nous avons le père qui triche avec la loi, qui se fait prendre et qui écope d’une peine de prison. Dans l’autre, nous avons celui qui perd son travail, qui déprime, qui part. Ils ont leurs différentes raisons, une envie de  rattraper le passé, de réparer une injustice ou une envie de protéger. Et leurs fils, en pleine adolescence, en pleine construction, ne les jugent pas, mais veulent surtout les « retrouver » (dans tous les sens du terme) et veulent comprendre. Cette recherche s’effectue d’ailleurs de manière concrète, sur la route, dans la rue. Elle est ponctuée de rencontres, à la découverte aussi des autres (« La maraude » aura d’ailleurs ma préférence, l’auteur y laissant la parole à quelques SDF, type témoignages. Touchant !).

Ces deux romans de la collection DoAdo, chez Du Rouergue, se lisent très facilement. La relation père-fils interroge, surtout à une période de la vie où tout compte fait (que l’on soit adulte ou jeune), chacun se cherche malgré le décalage de l’âge, de la perception de la vie, de l’avenir. Pas de faux-semblant entre père et fils. Et l’idée que l’un est toujours fort, grand, protecteur, courageux et surtout le « chef » de famille ne repose, tout compte fait, sur rien. Aux fils donc de grandir, de devenir responsable, de se faire adulte. C’est un échange de personnalités judicieux qu’Ahmed Kalouaz amène très bien dans ces histoires.

L’avantage également, bien que ce soit de plus en plus courant, c’est d’avoir des protagonistes masculins. Une prescription plus aisée face à quelques lecteurs (et non lectrices, si vous avez bien compris) fâchés avec la lecture ou juste réticents concernant les romans.

« Après la peine » 2014 et « La maraude » 2016 d’Ahmed KALOUAZ, Du Rouergue. Collection DoAdo.

« Tout à l’heure, un homme du groupe de la place Notre-Dame m’a dit de sa voix caverneuse : « Tu vois, petit, la bonté, ça peut devenir une faiblesse, ici, si tu fais pas attention. » J’ai pensé à mon père, si doux avant que le sol se dérobe sous ses pieds, incapable de violence et de brutalité. » Théo, « La maraude« 

Vive les vacances…

Vive les vacances!

Enfin du temps pour lire…..

Le rituel du soir peut-être perturbé pour cause de barbecue avec les voisins, de soirée dansante au cœur du camping ou toute autre raison valable…. Mais trouver un petit moment de douceur dans la journée n’est pas du tout incompatible avec l’esprit vacances et cela pourra peut-être vous sauver la mise si vous n’êtes pas au point côté alimentation du crabe 🙂

***

Un petit album cartonné pour devenir un artiste avec ce que l’on trouve à la plage, à la campagne, à la montagne…. Le land art est à l’honneur dans la collection « P’tit land art ». Et pourquoi ne pas fabriquer son propre recueil de land art durant ce été 2015 ?

98383650_o

Eté, Marc Pouyet, Plume de Carottes, 2013. 9, 90€. Dès 3 ans.

***

Un excellent pied de nez au cahier de vacances ? Pourquoi ne pas opter pour cet album drôle (et aussi pédagogique) qui permet de revoir quelques mécanismes de  lecture avec le professeur (déjanté ) Tagada? Et de rire aussi…..

9782278075003_1_75

La fabuleuse méthode de lecture du professeur Tagada, C.Nicolas, G.Long, Didier Jeunesse, 2013.11, 10€. Dès 6 ans.

***

Les Quiquoi, c’est une bande de copains  qui vit une aventure étrange (des miroirs en retard, des petits monstres monstrueux, des gommages de décors…) tout au long de cet album ….Comment ne pas se reconnaître dans ces personnages drôles et attachants? Alors, plutôt Pétole ou Raoul??

9782330047832

Les Quiquoi et l’étrange maison qui n’en finit pas de grandir, L.Rivelaygue, O.Tallec, Acte Sud Junior, 2015. Dès 6 ans.

***

Envie d’un gros câlin pendant les vacances ? Pas de souci, Nicholas Oldland nous livre un album tout doux, tout moelleux. Un gros ours qui passe son temps à câliner chaque animal qu’il croise en le prenant dans ses grosses pattes velues. Aucun danger…sauf quand un bucheron se présente à l’orée de sa forêt, armé d’une tronçonneuse…..

9782747052696FS

Gros câlin, , Nicolas Oldland, Bayard Jeunesse, 2015. 10, 90€. Dès 3 ans.

***

Le prix sorcières tout-petit 2015 récompense un album surprenant, argenté, à la couverture évidée. Quel été formidable, cet été 2015 empli de découvertes, d’observations, de recherches, de curiosité! Essayez avec vos enfants!

9782745966261-couverture

Le petit curieux, E. Manceau, Milan Jeunesse, 2015. 16, 50 €. Dès 3 ans.

***

Les vacances sont propices aux échanges, aux confidences….On prend le temps …..Petit album au graphisme très naïf, il se présente comme une bulle de douceur , à lire et relire jusqu’à l’user.

9782226315243g

Mon amour, A.Desbordes, P.Martin, Albin Michel Jeunesse, 2015. 9,90€. Dès 6 ans.

***

Les vacances, c’est aussi le temps des questions. On fait des rencontres, on se cherche et parfois on triche. La thématique du genre a fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois, notamment en littérature pour la jeunesse. Voici ce « petit » roman dont l’équivalent filmique pourrait être « Tomboy ». Un court récit qui se dévore, dans la collection Petite poche de Thierry Magnier, qui montre que rien n’est si simple, le binaire n’existe pas et le masculin-féminin pas si différent, tout compte fait !

1507-2

Charly, Sarah Turoche-Dromery, Thierry Magnier, 2015. 6,10€. Dès 6 ans.

***

Pour les plus grands, on pourra laisser place au mystère en suivant les aventures de Lucas, qui va profiter de ses vacances pour comprendre pourquoi son grand-oncle, un personnage obscur, a disparu pendant la Seconde guerre mondiale. Un récit qui rend les vacances excitantes, invitant le lecteur à mêler lecture et jeu de piste.

lucas

Lucas et les machines extraordinaires, Lissa Evans, Bayard, 2015. 13,90€. À partir de 9/10 ans.

***

Et si vous aimez vraiment les mystères, les récits à suspense qui vous font frissonner sous la tente, alors que dehors les bruits de la nature et de la nuit vous narguent, pas de souci. Mathieu Robin s’occupe de tout ! Ce réalisateur-auteur nous avait déjà séduit avec son « Pensée assise » (court-métrage et roman) juste et poignant. Ici encore, le héros, Marcus, ne nous laissera pas insensible.

1507-1

Ses griffes et ses crocs, Mathieu Robin, Actes sud junior, 2015. 13€. À partir de 13 ans.

***

Pour les plus grands, les ados, « les vrais de vrai », chez E. Lockhart c’est aussi une intrigue d’été, où là encore secret-secret… C’est peut-être de saison ??? Le moment des vacances, celui des confidences, de la détente, des vérités. Tout est possible comme dévoiler et partager un mensonge qui lie étroitement quatre adolescents. On a hâte de le finir, ce roman…

1507-3

Nous les menteurs, E. Lockhart, Gallimard jeunesse, 2015. 14,50€. À partir de 13/14 ans.

***

Pour les ados, si vous n’aviez pas encore lu ces quelques romans, BD… dont le décor est également les vacances, l’été… c’est l’occasion d’en profiter !

Romans

Comment (bien) rater ses vacances, Anne Percin, Du Rouergue, 2010. (les débuts hilarants de Maxime qui va rester chez sa mamie pendant les vacances, pensant être peinard alors que la vie n’est pas un fleuve si tranquille…)

Rendez-vous en septembre, Anne Vantal, Gallimard, 2013. (comment les vacances font que onze lycéens se retrouvent, en septembre, plus tout à fait les mêmes, un peu différents…)

Mon été mortel, Jack Gantos, Les Grandes personnes, 2013. (succulent, déjà présenté dans l’OL)

Tes seins tombent, Susie Morgenstern, Actes sud junior, 2010. (un récit tendre et drôle d’un auteur phare de la Lije. Une grand-mère et sa petite-fille sont amenées à partager leurs vacances et à se découvrir…)

Azami, le coeur en deux, Marc et Isabel Cantin, Nathan, 2012. (une découverte culturelle un peu inversée puisque l’héroïne est japonaise et va découvrir Paris et les français)

Un papillon sauvage, Joëlle Ecormier, Océan éditions, 2011. (et si une seule lecture, celle d’un livre, pouvait changer notre vie ? C’est ce qui arrive au héros de ce roman à qui on oblige de fréquenter la bibliothèque pendant les vacances. L’horreur … et pourtant !)

BD

520 km, Max de Radiguès, Sarbacane 2012.

Frangins, Max de Radiguès, Sarbacane, 2011. (oui on aime bien cet auteur…)

Gauguin : deux voyages à Tahiti, Li-An et Laurence Croix, Vents d’Ouest, 2010. (pour découvrir la vie et les paysages d’inspiration du peintre)

Silver spoon, la cuillère d’argent T3, Hiromu Arakawa, Kurokawa, 2013. (si vous ne connaissez pas encore les histoires hilarantes de Yugo, élève en lycée agricole, qui découvre le monde de la campagne et des animaux)

Des road-movies sympas

Voyage à trois, Deborah Gambetta, Gallimard, 2004. (pas tout récent, récent, mais une belle histoire d’amitié, de rencontres, de quête de soi)

Au bout du voyage, Meg Rosoff, Albin Michel, 2014. (un peu moins « vieux » et une jolie relation entre un père et sa fille qui pensent bien se connaître, à part quelques petits secrets cachés)

Plage, transat, lunettes de soleil, crème solaire, doigts de pieds en éventail, bras à l’équerre et mains déjà bien occupés.

Vous êtes prêts !

1, 2, 3 lisez !