Avec des jouets

Qu’elle se déroule avant Noël ou même quelques temps après, cette séance autour des jouets se prête bien à la période – car qu’on le veuille ou non, on parle beaucoup d’eux! Pour cette seconde racontée de « Je lis, tu dessines » avec les 6-11 ans du centre de loisirs, on s’est ainsi creusé la tête pour dénicher des histoires où les jouets seraient les héros, du doudou aux peluches, du coffre à jouets en passant par les jeux de bain!

Pour une entrée mystérieuse et amusante, faire écouter la « Danse de la fée Dragée » tiré de Casse-Noisette de Tchaïkovski et faire semblant de ne pas voir ni entendre le groupe d’enfants le temps du morceau 😉

J’arrive chargée de mon sac…mais que contient-il donc ? Et de quoi parlent mes histoires aujourd’hui ?

La petite boîte, Eric Battut, Didier jeunesse, 2015

Le doudou des bois, Angélique Villeneuve, Amélie Vidélo, Sarbacane, 2016

Alors ? Kitty Crowther, Pastel, 2005 A lire avec pour fonds sonore le tic tac d’une vieille horloge

Lolotte et le coffre à jouets, Clothilde Delacroix, L’école des loisirs, 2015

Le Noël de Balthazar, Emma Kelly, Marie-Hélène Place, Caroline Fontaine-Riquier, Hatier, 2006

Jouets des champs, Anne Crausaz, MeMo, 2012

Le bain de Berk, Julien Béziat, Pastel,2016

Sam et Julia dans la maison des souris, Karina Schaapman, Gallimard jeunesse, 2012 – choisir quelques extraits

Livre chanté Le Noël du bois joli, Martine Bourre, Didier jeunesse, 1999 pour clore la racontée

L’activité de l’après-midi s’est inspirée du Gros livre des petits bricolages de Martine Camillieri au Seuil jeunesse et des aventures de Sam et Julia cités plus haut pour construire leur propre maison de poupées, constituée de différentes pièces créées dans des boîtes en carton de tailles diverses. C’est la récup’ qui a fourni meubles et éléments de décor (bouchons, échantillons de tapisserie, papiers et cartons variés etc).

Un tour du monde des contes

Découvrir un genre, celui du conte et donner l’envie de lire des contes par soi-même, découvrir différents pays du monde à partir de lecture de contes et même se repérer dans le monde, sur un planisphère, être capable de situer des pays par rapport les uns aux autres…Voilà quelques-uns des objectifs de l’accueil de classe du jour, ici avec une classe de CE1.

On va partir autour du monde et faire plusieurs escales littéraires afin d’écouter des contes typiques de chaque pays visité et avant tout, on va revenir ensemble sur ce qu’est un conte…

Ce qui est génial avec cet accueil, c’est qu’il est évolutif, en fonction des livres disponibles ou des pays choisis et qu’il permet un formidable travail de l’enseignant en amont et en aval s’il choisit la formule « passeport » et « carnet de voyage » que voilà:

A chaque escale, on va obtenir un visa délivré par le douanier-enseignant(e) qu’il(le) va apposer sur notre passeport distribué et défini collectivement  ainsi que le visa en début de séance. Le passeport sera complété pendant la racontée, au fur et à mesure des escales. Il est aussi possible de mettre en place un « carnet de voyage » que l’élève aura peut-être même confectionné lui-même et comprenant des fiche lectures, des fiches « escale » et des espaces pour les illustrations. L’enfant  pourra ainsi remplir son carnet selon les souvenirs et préférences de l’accueil de classe, colorier le pays sur le planisphère intégré au livret et pourquoi pas enrichir son recueil de ses prochaines lectures de contes, scolaires, familiales etc.

On avait pris ce modèle en ligne sur le site momes.net pour le personnaliser puis glané des tampons à l’effigie des destinations en vue sur la toile.

Voici donc UN exemple de racontée où la sanza a permis de « traverser les frontières ». N’oublions pas d’indiquer à chaque fois à l’aide de la planisphère l’emplacement des pays « visités ».

Dessous, il y a Mon premier atlas géant, de grandes cartes faciles à lire au mur ou sur le sol,

coll. « Livres géants », Gründ, 1987, aujourd’hui épuisé dont on avait parlé là.

Afrique

  • Maghreb : Nasreddine, Odile Weulersse, Rebecca Dautremer, Père CastorFlammarion, 2005
  • Burkina Faso

Si vous avez comme moi une petite coccinelle à disposition, succès garanti auprès de la classe:

intro Comptine « Une petite coccinelle s’est posée dessus»

La coccinelle de Saïdou, Patrick Hétier, Didier Jeunesse, 2017

Amérique du nord

  • « Le nom » tiré de Ours qui-se-gratte, Patrick Bertrand, Serge Ceccarelli, Actes sud junior, 2001 (conte indien)

Asie

  • Japon : Kamishibaï Yamamba ou comment gober une sorcière, Miyoko Matsutani, Eigoro Futamata, Dôshinsha , 2009
  • Inde : Les trois poissons, Les petits contes du tapis, Seuil jeunesse, Patrick Chèze, Cécile Gambini, 2006

Europe

  • Russie : Matriochka, Sandra Nelson, Sébastien Pelon, Père Castor Flammarion, 2009 (à raconter avec 5 poupées russes)

Océanie

  • Australie : La couleur des oiseaux, Muriel Kerba, Nathan, 2003 (conte aborigène)

Pôle nord

  • Léger comme un flocon, coll. Géants du monde, Rue du monde, 2007 (poème inuit)

Avez-vous déjà mis en place ce type de projet? Des retours à partager?

soirée pyjama fluo

Chaque été, j’aime terminer l’année de racontines pour les 0-3 ans par une « soirée pyjama » en trouvant une mise en scène singulière. En 2018, c’était une invitation à un bain d’histoires! Là, c’est le fluo/phosphorescent qui a émané; on avait déjà présenté quelques titres ici.

Vous trouverez ci-dessous la trame détaillée de la séance avec les liens vers les ressources qui nous ont inspirées. Désolée pour le rendu des photos, qui n’ont pas pu être prises le Jour J en raison de la faible luminosité…

Ce soir, je vais vous raconter une histoire et j’ai besoin de votre aide parce que nous allons utiliser nos bras, nos mains et nos doigts pour la raconter. Avant ça, nous allons vérifier que nos bras, nos mains et nos doigts sont bien réveillés et tous les étirer ! Bien. Maintenant, je pense qu’on est prêts à raconter l’histoire. Nous allons commencer par lever le pouce. J’imagine que vous pensez que votre pouce est comme d’habitude mais vous vous trompez, ce soir, c’est spécial ! Ce soir, il est la clé du monde ! Vous êtes prêts ?

Ça c’est la clé du monde (pouce levé)

Et ça c’est le monde. (bras grands ouverts)

 

Dans le monde, il y a une ville (cercle avec ses bras)

Et dans la ville il y a une colline. (coupe avec ses mains au-dessus de la tête)

 

Sur cette colline, il y a une rue (index + majeur descendent du bras de haut en bas)

Et dans cette rue, il y a une maison. (toit pointu avec ses mains devant soi)

 

Dans cette maison, il y a une chambre (dessiner avec ses doigts un rectangle)

Et dans cette chambre, il y a un lit. (joindre les paumes)

 

Sur ce lit, il y a un berceau (mettre les mains en coupe)

Voyons voir ce qu’il y a dans ce berceau !

Oh ! il y a un bébé. Faisons un bisou à ce bébé ! Smac ! (embrasser les mains en coupe)

 

Maintenant, nous allons reprendre l’histoire à l’envers et voir si vous vous en souvenez bien !

 

Donc, il y a ce bébé dans le berceau

Le berceau sur le lit

Le lit dans la chambre

La chambre dans la maison

La maison dans la rue

La rue sur la colline

La colline dans la ville

La ville dans le monde

Et rappelez-vous, où est la clé du monde ? Elle est là ! C’est la clé du monde ! Clic clac! Place aux histoires…

 

Ce jeu de doigts est inspiré de la proposition de Breadcrumb et l’on a beaucoup puisé dans la vidéo produite par la bibliothèque de Toronto que voici pour présenter notre version:

 

Diego fluo, Jane Clarke, Britta Teckentrup, Gründ, 2018

Première lecture sans lampe UV afin que les tout-petits découvrent l’histoire dans toute sa gamme de couleurs fluos. C’est un livre participatif, il ne faut pas hésiter à rendre acteur les tout-petits!

 

 Ils étaient cinq dans le lit, Marie-France Painset, Atelier Saje, Didier Jeunesse, 2018

Ce récit a été adapté en jeu de doigts en dessinant les personnages avec un vernis fluorescent qui est très flashy le jour et brille sous l’effet de la lumière noire. Le faire une première fois à la lumière traditionnelle  puis une seconde fois avec la lampe UV en prévenant les enfants en amont.

Ils étaient 5 dans le lit et le petit dit : « Poussez-vous ! Poussez-vous ! »
Ils se poussèrent tous et l’un d’eux tomba du lit.   Aïe !

Ils n’étaient plus que 4 dans le lit et le petit dit : « Poussez-vous ! Poussez-vous ! »
Ils se poussèrent tous et l’un d’eux tomba du lit. Ouille !

Ils n’étaient plus que 3 dans le lit et le petit dit : « Poussez-vous ! Poussez-vous ! »
Ils se poussèrent tous et l’un d’eux tomba du lit. Bam !

Ils n’étaient plus que 2 dans le lit et le petit dit: « Pousse-toi ! Pousse-toi ! »
Et l’un d’eux tomba du lit. Boum !

Il était seul dans le lit et le petit dit :
« Snif, snif ! Ehhh ! Vous êtes où ? Je m’ennuie ! Remontez tous dans le lit ! ».

Et les voilà tous réunis, dans le lit. « Youpi ! Bonne nuit ! »

Expliquer qu’on va maintenant lire des livres fluos et/ou phosphorescents, ça veut dire qu’on va éteindre les lumières et mettre la lampe noire, ça va briller dans la pénombre 😉 Allumer la lampe UV en décomptant jusqu’à 3. Préciser qu’à la fin des histoires, on laisse un temps de libre regard et manipulation des livres & objets mis en scène.

 

Regarde dans la nuit, Emiri Hayashi, Nathan, 2016

Faire sonner chaque nombre de ce livre à compter fluo au métallonotes. Le plus? La boîte de l’instrument de musique est verte fluo 😉

 

La nuit, Hector Dexet, Amaterra, 2015

Lire le recto uniquement & bruiter certains passages de ce livre-accordéon phosphorescent:

  1. Rien
  2. Kass kass
  3. Rien + multiplaques
  4. Hou hou X3 + guiro
  5. métalonotes

Le calme de la nuit, Virginie Aladjidi, Caroline Pellissier, Emmanuelle Tchoukriel, Ed. Thierry Magnier, 2012

Diego fluo, Jane Clarke, Britta Teckentrup, Gründ, 2018

On peut ici relire Diego fluo à la faveur du néon UV et redécouvrir l’album.

Quand un enfant s’endort, Malika Doray, Annelore Parot, Seuil jeunesse, 2016 

 

Lire avec 6 boîtes à musique différentes pour illustrer les 6 rêves enfantins. A la fin, avec la complicité de parents, on peut allumer toutes les boîtes à musique en même temps pour l’apothéose onirique. Vous pouvez découvrir notre lecture sur le compte Instagram L’ouvre-livres.

On peut ici rallumer les petites lumières et proposer une dernière lecture si l’attention des enfants le permet:

Déjà, Delphine Grenier, Didier jeunesse, 2016

Pendant la manipulation des différents livres fluos/phosphorescents par les tout-petits, diffuser comme ambiance sonore :

« Good day, good night » de Rockabye baby. Il s’agit d’un label qui réenregistre des morceaux emblématiques du rock dans des versions berceuses. Guitares électriques et batteries sont remplacées par des jouets et autres instruments enfantins.


Hors contexte, voilà une photo dévoilant le dispositif qui m’a permis de diffuser la lumière noire. Le néon était fixé sur le pied en bois fait-maison afin qu’il soit au-dessus des ouvrages pour un meilleur angle.

Dans ma tête

L’avant-dernière séance de « Je lis, tu dessines » pour cette année scolaire avait pour thème « Dans ma tête ». Voilà de quoi était composée la racontée :

Ce n’est pas très compliqué, Samuel Ribeyron, Hongfei, 2014

La couleur des émotions, Anna Llenas, Editions Quatre fleuves, 2014

Max et les maximonstres, Maurice Sendak, L’école des loisirs, 1973

A quoi penses-tu, Laurent Moreau, Hélium, 2011

C’est cet ouvrage notamment qui nous a beaucoup inspiré pour l’activité graphique en binôme avec le livre Têtes de bulles lu plus tard. L’album met en scène les pensées de plusieurs personnages qui ont été bruités:

 

Maxime : On questionne les enfants, ça vous rappelle quelque chose ? Petit clin d’œil à la lecture précédente de Max et les maximonstres bien-sûr!

Annaëlle : Mmmm !

Rosalie : Smac

Mathieu : siffler

Marie : imiter un serpent qui siffle

Hélène : tambour océan

Eric : boîte à musique

Anna : renifler

Laurent : soupir d’aise

Armel : se frotter les yeux en baillant

Laura : feuilleter un livre

Lucien : bâton de pluie

Guillaume : Raahh !

Marion : appeau

Claudine : Dire quelques phrases du type « Rappeler Hélène », « Tiens, c’est Eric », « c’est l’anniversaire d’Antoine », « donner à manger au chat »…

Antoine : bégayer

Nicolas : silence

Jean : crécelle

Chat : miauler

 

Le grand voyage de Mademoiselle Prudence, Charlotte Gastaut, Père Castor-Flammarion, 2010

Album quasi sans texte, introduit par des répliques de la Maman de Prudence puis mis en musique. J’ai choisi un morceau de Carl Orff, tiré de ses pièces pour enfants que j’ai découvert dans une émission radio portant sur l’actualité culturelle et notamment littéraire des enfants que je ne saurais trop vous conseiller à savoir Ecoute il y a un éléphant dans le jardin . Comme je ne suis pas parvenue à retrouver le titre exact, j’ai utilisé le podcast directement et c’est à 1h12. Je suis restée 10 secondes par double page pour que la durée du titre coïncide avec la lecture et ce en partant de la fin des consignes maternelles. La musique a suscité de belles réactions chez les enfants dont certains se sont mis à danser 😀

Dans mon corps, Mirjana Farkas, La Joie de lire, 2018

Têtes de bulles, Alain Serres, Martin Jarrie, Rue du monde, 2015

A l’intérieur des gentils, Clotilde Perrin, Seuil Jeunesse, 2017

 

Quant à l’activité graphique, nous avons une nouvelle fois suivi les consignes de l’Atelier qui dessine qui vous explique tout en détails ici.

Prochaine et ultime séance fin juin avec des maisons de toutes tailles, formes, couleurs, matières…

Au coeur de la nuit

Pour cette nouvelle séance de « Je lis, tu dessines », nous voilà réunis autour d’un feu de camp réalisé en papier d’après des visuels glanés sur la toile pour se croire au cœur de la nuit, le temps d’une veillée contée, et non en plein jour à la bibliothèque!

La racontée en détails:

Nuit de rêve, Laurent Moreau, Actes sud Junior, 2012

Ecouter « L’aquarium » tirée du Carnaval des animaux, Camille Saint-Saëns, Pépito Matéo, Vanessa Hié, Didier Jeunesse, 2011 pour illustrer en musique cet album sans texte

Lancer le son des grillons la nuit pendant la suite de la racontée

 

Bonne nuit Monsieur Renard, Kathrin Schärer, Âne bâté, 2009

 

Le petit chaperon rouge, Clémentine Sourdais, Hélium, coll. « Contes en accordéon », 2012

Lecture tout en ombres chinoises avec une lampe, l’idéal étant de pouvoir créer de la pénombre pour la racontée

 

Dix cochons sous la lune, Lindsay Lee Johnson, Carll Cneut, La Joie de lire, 2011

Mettre en musique la lecture de certaines pages à l’aide d’une sanza

 

Que fait la lune la nuit ?, Anne Herbauts, Casterman, 1998

 

Bonne nuit, Charlotte Zolotow, Bobri, BNF/Albin Michel Jeunesse, 2015

 

Mais que font les parents la nuit ? Thierry Lenain, Barroux, Little Urban, 2017

 

Du bruit sous le lit, Mathis, Ed. Thierry Magnier, 2004

 

La bête de mon jardin, Gauthier David, Samuel Ribeyron, Seuil Jeunesse, 2017

 

Nous avons rendez-vous, Marie Dorléans, Seuil Jeunesse, 2018

 

Quelques pistes d’activités plastiques & prolongements :

Le centre de loisirs a choisi de faire des dessins sur des feuilles noires à l’aide de craies grasses et  de représenter la nuit étoilée, la lune, des feux d’artifices mais aussi des bulles et bien d’autres choses tout droit sorties de l’imagination des enfants…

 

D’après Promenade de nuit, Lizi Boyd, Albin Michel Jeunesse (épuisé à ce jour)

Sur une feuille noire, on colle un rayon de lumière réalisé avec un morceau de papier blanc et on créé son paysage aux crayons de couleur et à la craie, c’était la belle proposition du blog Bavard’âge.

 

Pourquoi ne pas fabriquer des cartes à gratter? Cela peut faire l’objet d’une séance en amont de la racontée par exemple. De nombreux tutos sont disponibles sur le net ou bien une quantité de modèles est en vente dans le commerce.

 

Si vous avez du temps, songez à vous procurer de la peinture phosphorescente et/ou fluorescente. Voilà ici un article expliquant simplement la différence entre les deux procédés souvent confondus et précisant une sélection de produits et marques s’y rapportant.

Vous pourrez alors immerger les enfants dans une pièce éclairée par une ampoule ultraviolette aussi appelée « lumière noire » pour la séance de peinture ou fabriquer une boîte dans laquelle vous placerez la source lumineuse UV afin que le groupe observe leurs illustrations apparaître…

De nombreuses propositions sont répertoriées sur le net à l’instar de celle de cette maman qui a conçu une séance pour le bain! Son article ici.

 

Pour prolonger le plaisir du fluo et du phosporescent, vous pouvez aussi organiser un temps de lecture dans le noir munis d’une lampe UV avec des livres tels que…hep hep hep! ça fera l’objet d’un prochain post avec une sélection lumineuse!