Je lis, tu joues n°1

Pendant l’été, le centre de loisirs va venir ponctuellement à la bibliothèque où l’on proposera des séances baptisées « Je lis, tu joues ». Le principe? Un temps de lecture suivi d’un temps de jeu pardi! Au programme de ce premier rendez-vous, on va emmener les enfants de 9-11 ans à La Petite école de l’imagination de Rue du monde.

La petite école de l’imagination, Alain Serres, Zaü, Eric Battut, Edmée Cannard, Laurent Corvaisier, Aurélia Fronty, Judith Gueyfier, Vanessa Hié, Delphine Jacquot, Martin Jarrie, Véronique Joffre, Nathalie Novi, Clotilde Perrin, François Place, Lucile Placin, Olivier Tallec, Rue du Monde, 2012

On commence par un temps de mise en bouche avec la racontée de plusieurs extraits de livres mis en scène dans le jeu ou dont l’illustrateur a participé au projet :

Monsieur P’tit sou, Edmée Cannard, Didier jeunesse, 2002 (lu en intégralité)

Bisha, la chèvre bleue qui parlait rrom, Alain Serres, Delphine Jacquot, Rue du Monde, 2012

Le colis rouge, Clotilde Perrin, Rue du Monde, 2007 (album sans texte présenté sur le final  du Carnaval des animaux, Camille Saint-Saëns, Pépito Matéo, Vanessa Hié, Didier Jeunesse, 2011 avec 8 secondes par double page)

Merveilles des merveilles, Jennifer Dalrymple, Nathalie Novi, Didier jeunesse, 2016

Le roi des trois Orients, François Place, Rue du Monde, 2006

Comment Pok l’oiseau inventa les couleurs, Alain Serres, Laurent Corvaisier, Rue du Monde, 2011

Poucette de Toulaba, Daniel Picouly, Olivier Tallec, Rue du Monde, 2005

On poursuit par un temps de jeu avec les enfants, répartis en petits groupes au gré des recoins qu’offre la bibliothèque pour leur permettre de s’essayer aux différentes règles du jeu possibles: bataille d’histoires, tous pour une, en solitaire, ou tout autre règle qui paraîtra pertinente aux joueurs (jouer par équipe de deux, inventer une histoire à partir de plusieurs illustrations, sans jetons, sans aucune illustration, en choisissant de nouvelles images dans des livres de la bibliothèque, en dessinant ses propres jetons etc.

Enfin, on propose un temps de lecture où les enfants sont libres de se plonger dans les ouvrages de Rue du monde, dans d’autres grands albums sélectionnés pour l’occasion, dans n’importe quel titre de leur choix ou même de faire ce que bon leur semble, c’est un temps libre après tout!

 

 

 

A samedi ! Un roman graphique de St-Valentin… ça tombe bien !

a-samedi

« À samedi ! » est un roman graphique publié par Rue du Monde, ça change des albums. On s’est dit à l’OL, « tiens, tiens », une petite nouveauté, que de curiosité. Ce qui donne, du coup, un post à 4 mains et 6 yeux (vous verrez pourquoi…).

« À samedi ! » commence un mercredi, ça vous étonne ? Il faut dire que la notion de temps prime dans cette histoire. Quatre « petits » jours qui font grandir l’intrigue, font basculer les destins, règlent les problèmes, tournent les pages qui ont duré peu ou plusieurs années, réduisent à néant quelques espoirs amoureux ou – a contrario – renforcent les amitiés, les découvertes…

De nombreux personnages se croisent de mercredi à samedi : Damien, Mélodie, Mounir, Malo, Bettina, Kevin, Fatoumata, Jérémy, Malika, Myriam… Soit des collégiens, jeunes, amoureux, libres, insouciants, indécis ou niais. Soit des adultes, soucieux, parents, marqués par les contrariétés, les souvenirs, les regrets et aussi niais. Y a pas de raison !

« À samedi ! » parle aussi beaucoup d’Amour, celui qui embellit, qui fait rêver, planer. Celui qui fait lire des livres et découvrir la poésie, la belle littérature, la beauté des mots, le théâtre. L’Amour qui aveugle, qui peine, qui assomme. L’Amour incompris…. « À samedi ! », c’est aussi le monde d’aujourd’hui. La saleté des propos racistes et l’envie d’y résister, la vie de familles monoparentales, le droit d’intégration, les « délires » juvéniles, et surtout la Formidable mixité culturelle et sociale qui baigne cette génération Y. Un roman plus que contemporain !

Émilie :  » Moi, j’ai découvert ce roman graphique dans le cadre du prix littéraire Al’terre ado. Depuis le temps que le comité de sélection espérait pouvoir intégrer un roman graphique, c’est chose faite cette année avec ce titre signé Hubert Ben Kemoun au texte et Zaü à l’image en trois couleurs, noir, rouge, gris.  A samedi, c’est un roman chorale où les personnages se croisent tous au même endroit : la ville. Cette ville qui dévoile du mercredi au samedi comment l’amour transforme les personnalités, peu importe l’âge, le sexe, les origines…Intergénérationnel et multiculturel, plongez-vous dans ce livre à la langue libérée ».

Sandrine :  » Toujours vigilante par rapport aux parutions de « Rue du monde », j’ai remarqué ce roman graphique bien vite. Une nouvelle acquisition pour le CDI. Après avoir dépassé le cheminement narratif (pas toujours évident), on se plonge ensuite au coeur de la vie de ces jeunes collégiens, indécis, parfois irréfléchis mais aussi tellement ancrés dans leur société et le présent. Profitants ! Le dessin de Zaü est expressif, le texte d’Hubert Ben Kemoun percutant. En tant que prescripteur, je réfléchis par contre à la longueur des textes, un frein pour certains. L’originalité des dessins (pour des ados-lecteurs habitués aux BD colorées) doit être aussi à dépasser. Mais c’est ce qui est appréciable, cette diversité ! »

Juliette (jeune lectrice) : « Un livre très bien mais qui est difficile à commencer, par rapport au texte. Ensuite, on se laisse aller. »

À samedi. Hubert Ben Kemoun ; Zaü. Rue du monde, 2015. 19€ – À partir de 13-14 ans.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Tout ce que je lis ou que je regarde me parle de toi et moi. C’est en pensant à nous que les auteurs ont écrit leurs bouquins ou leurs poésies. Alors voilà, je peux me mettre à tes genoux pour te le dire, mais il faut que ce soit toi qui me relèves, sinon, je m’enfoncerai davantage sous la terre. Je t’aime. Comme le ciel aime l’océan, je t’aime. »

Copains!

Copains !

wp_20161001_16_56_10_proEn voici un album bien sympathique ! 24 petites histoires de rien, de tous les jours… simples à lire, mais hurlantes de vérité et qui en disent beaucoup plus long que ce qu’il n’y parait.

Pour les petits de l’école maternelle ou ceux, déjà plus grands qui partagent la cour de récré avec d’autres qu’eux, qui ont parfois du mal à surmonter leurs peurs pas si petites que ça ….Pour les moments de partage, les parties de rigolade avec des trucs de rien du tout, pour les jeux que l’on s’invente…

A lire seul ou à plusieurs copains,  à se faire lire pour discuter des copains que l’on a ou pas encore, pour rigoler avec nostalgie des peurs que l’on avait avant mais plus maintenant parce que l’on a grandi….

Alain Serres met le doigt sur ces petits instants de la vie de l’enfant, il les décrit avec toute la tendresse et la poésie qui le caractérise,  Zau met en scène des bambins heureux, qui s’amusent de l’eau, des arbres, qui hésitent parfois… mais ne sont jamais seuls ….

Bref, j’ai adoré !

Copains!  Alain Serres, Zau, Rue du Monde, 2016, 22€.

wp_20161001_16_57_38_pro-2

Pour faire un livre

Une autre façon de donner le goût de la lecture pourrait être d’examiner comment est fait un livre, de sa conception intellectuelle à sa réalisation matérielle. En s’attachant à cet aspect technique, on s’aperçoit qu’il existe de nombreuses formes artistiques d’objet-livre et que la plupart est simple et intéressante à reproduire avec les enfants. Voici quelques ouvrages-outils grosso modo évoqués par ordre de facilité de réalisation par les enfants, du plus petit au plus grand…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Je fabrique mes livres, Nathalie Palmaerts, Marie Paruit (ill.), Casterman, 2012, 12,50 €

Du simple cahier au livre animé, toutes les clés sont livrées ici pour fabriquer pas à pas ses propres livres. Dans un premier temps, on aborde les différentes parties d’un livre avec le vocabulaire spécifique. Dans un second temps créatif, on propose de concevoir certains types de livres tels que « le livre de ma semaine », « le livre éventail », « le livre d’une couleur », « le livre des j’aime » etc.

Pour faire un livre, Alain Serres, Solenn Larnicol (ill.), Rue du monde, 2013, 17 €

Dans ce livre accordéon astucieux (déjà chroniqué là), le recto raconte toute la chaîne de fabrication des livres: de l’auteur jusqu’au lecteur en passant par l’illustrateur, l’imprimeur, le libraire, qu’on découvre de la tête aux pieds sous forme de portrait. Au verso, on explique comment faire soi-même un livre: écrire, illustrer, fabriquer. En quelques étapes numérotées, le tour est joué!

 

Comment fait-on un livre? Anne-Sophie Baumann, coll. « Exploradoc », Tourbillon, 2009, 13,95 €

Dans cet ouvrage, c’est une véritable exploration du monde du livre. Toutes les étapes de la naissance des livres sont retracées en détail. On trouve également des interviews de créateurs – d’album, de roman, de BD, de poème, de livre animé – pour en appréhender les particularités.

Comment un livre vient au monde, Alain Serres, Zaü, Rue du monde, 2005, 15 €

Ici, sous la forme d’un carnet de voyage c’est tout le cheminement d’un livre en particulier qu’on suit, celui de Sous le grand banian de Jean-Claude Mourlevat et Nathalie Novi. A lire absolument avec l’album à ses côtés pour en savourer toutes les subtilités!

souslegrandbanianmourlevatnoviSous le grand banian, Jean-Claude Mourlevat, Nathalie Novi (ill.), Rue du Monde, 2005, 15 €

Il y avait, dans un village de l’Inde, deux sœurs. La plus jeune était aveugle mais quand elle passaient ensemble sous les grand banian, pour elles, la vie ouvrait grand les yeux.

Une fois arpentées les coulisses de fabrication, on peut alors se lancer dans la phase créative du livre…

Je crée des livres, Véronique Guillaume, Casterman, 2006, 14,50 €

Véronique Guillaume commence elle aussi par présenter l’objet à travers le vocabulaire (les composants, son format, le lettrage, la mise en page). Ensuite place aux réalisations originales. Tout commence par les reliures et les couvertures. Ensuite, voici une ribambelle de livres de toutes sortes à réaliser facilement: les livres tactiles ou odorants, animés ou à rabats, des livres de toutes les formes, miniatures ou à cachettes, et même de faux livres ! Pour chaque activité, on découvrira le principe du livre, le matériel nécessaire et les étapes de fabrication pas à pas. Pour les scénarios et les histoires, il faudra les imaginer ou se référer aux autres ouvrages de la collection (« Grands livres »  chez Casterman) proposant des activités d’écriture.

Pour faire un livre avec des images, Bellagamba, Grandir, 2007, épuisé

Les explications d’un auteur pour savoir comment faire un livre sont l’occasion de jouer avec les mots et l’image. Apporte un regard empreint de poésie à l’acte de création…

Ma petite fabrique de livres, Sophie Benini Pietromarchi, Milan Jeunesse, 2008, 25,90 €

Inspirée par des ateliers qu’elle a mené auprès d’enfants, l’artiste Sophie Benini Pietromarchi invite à oser! D’abord, à travers une chasse aux trésors, il faut glaner sa matière première: fouiller sa trousse d’écolier, inspecter la cuisine puis sonder la maison toute entière sans oublier le potentiel de la cueillette dans la nature. Ensuite, elle nous conduit à laisser aller notre imagination pour construire son histoire. On passe après à la préparation proprement dite du livre: storyboard, texte, couverture, illustrations… Enfin, différentes formes de livres sont présentées: livre de feuilles, livre rouleau, livre télé, livre plumeau etc. A chacun de s’approprier SON livre!

Et voici le tout dernier paru sur le sujet dont on ne pouvait s’empêcher de dire le plus grand bien…

Atelier pour enfants, dix ateliers pour fabriquer dix livres, Junko Nakamura et Odile Chambaut, MeMo, 2014, 14 €

Ce manuel présente dix ateliers pour concevoir et réaliser des livres plastiques et graphiques avec divers thèmes et formes : carnets, livres jeux, livres narratifs etc. Des exemples de travaux d’enfants réalisés lors des ateliers organisés par les auteures sont présentés dans l’ouvrage. Ceux-ci ont été inspirés par des auteurs, des artistes, des graphistes, des cuisiniers et des poètes ; mais aussi par l’art populaire indien, sud-américain ou japonais. Une superbe mise en pages qui donne l’envie de s’y mettre sur le champ!

Enfin, un ouvrage clairement destiné aux médiateurs dans une collection qu’on vous invite à découvrir dans son intégralité sur des sujets aussi divers que les marionnettes, contes & légendes, portraits, jeux d’écriture etc.

La collection « Arts visuels & » propose d’explorer, pour les enseignants, les formateurs, les intervenants et les artistes, de multiples opportunités pédagogiques en arts visuels, transférables dans les cycles 1, 2 et 3 de l’école primaire et le collège .

Chaque «ouvrage témoignage» présente des activités qui s’appuient sur diverses approches thématiques et disciplinaires, valorisant ainsi l’interdisciplinarité  : récits d’ateliers, réalisations d’élèves, propositions didactiques autour du dessin, des productions plastiques, de la connaissance des arts, en lien avec des notions étudiées en histoire, géographie, littérature et sciences.

arts visuels & albumsArts visuels & albums, Cathy Chamagne et Christa Delahaye, Canopé et CRDP de Franche-Comté, coll. « Arts visuels & », 2014, 16 €

Cette petite fabrique à livres-objets invite donc les élèves à explorer des univers d’artistes, pour jouer à leur tour avec les formats, les textes, les images et les matériaux, repousser les codes génériques de l’album de jeunesse et engager une véritable expérience esthétique.