Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil

Je vous rappelle que demain 1er décembre s’ouvre la 37ème édition du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil 2021, autour de la thématique « Nous ! », avec un quasi retour « à la normale » sur place, auquel s’ajouteront des rendez-vous en ligne et via la télé du Salon.

Affiche de la 37e édition du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, Novembre 2021 (SLPJ 2021)

Colloque « Habiter dans la littérature pour la jeunesse » – 2

Voici une petite sélection, non exhaustive, de photos du Colloque des 15 et 16 octobre derniers, ainsi que le lien YouTube pour visionner la captation vidéo des interventions du colloque : https://www.youtube.com/channel/UCEeVCgu-ShvM0xF4Fo267SQ/videos

N’hésitez pas 😉

Colloque « Habiter dans la littérature pour la jeunesse »

Le CRILJ (Centre de recherche et d’information sur la littérature pour la jeunesse) ,dont je suis membre, organise les vendredi 15 et samedi 16 octobre 2021 un colloque intitulé Habiter dans la littérature pour la jeunesse, dans l’auditorium de la médiathèque Marguerite Yourcenar, 41 rue d’Alleray, 75015 Paris (sur inscription).

Programme détaillé

Le colloque est gratuit sur inscription à effectuer avant le 30 septembre 2021

Par voie postale : au CRILJ, 20 rue de Strasbourg, 92600 ASNIÈRES-SUR-SEINE

Par voie de messagerie : à l’adresse électronique du CRILJ : crilj@crilj.org

Ou directement en ligne.

Un thème, 3 romans: la Seconde Guerre Mondiale

On peut dire que je suis une lectrice éclectique. De par mon métier de bibliothécaire, je tâche de lire des ouvrages pour adultes comme pour enfants (surtout de la jeunesse mais chut!), de la BD en passant par le documentaire sans oublier le roman et ce en variant les genres si possible mais il faut bien avouer que le roman historique, ce n’est pas ma tasse de thé… Or, ces derniers mois, le plus grand des hasards a fait que j’ai lu plusieurs titres historiques et portant en particulier sur la période de la Seconde Guerre Mondiale. Très naïvement, je me dis que si j’avais eu entre les mains ces livres au cours de ma scolarité, ma vision de l’Histoire n’en aurait été que meilleure, en tout cas plus investie… Mais je ne doute pas que des enseignants usent et abusent de la littérature de jeunesse pour nourrir leurs cours. Si c’est votre cas, venez nous parler de votre expérience en commentaire; on est avides d’échanges!

Journal d’Anne Frank, Anne Frank, Livre de poche

Le premier titre proposé ne sera sans doute pas une découverte pour vous mais il me paraît néanmoins incontournable. Parce que c’est un véritable témoignage d’une jeune juive, parce que je l’ai lu ado et relu par la suite, parce que facile d’accès, parce que captivant…Evident!

Pour les plus jeunes enfants, je recommande Anne Franck dans la collection « Petite et grande » chez Kimane, une belle porte d’entrée au sujet. Une collection dont on reparlera à coup sûr!

Le garçon en pyjama rayé, John Boyne, Gallimard jeunesse, 2009

Ensuite, en respectant la chronologie de publications, il y a Le garçon en pyjama rayé. Pour ma part, je l’ai lu sur les conseils d’un ami enseignant en langues vivantes qui l’a proposé à ses élèves et ce sans rien savoir du sujet et quelle claque j’ai reçu. Si vous êtes ici, vous en savez déjà beaucoup et vous ne pourrez en faire de même mais je ne peux que vous conseiller de le faire découvrir sans rien dévoiler de l’histoire. Voici simplement l’une des premières pages pour vous donner le ton :

Max, Sarah Cohen-Scali, Gallimard jeunesse, 2012

L’ouvre-livres avait plébiscité ce titre et Gaëlle avait eu l’opportunité d’interviewer l’autrice Sarah Cohen-Scali après son obtention du prix Sorcières du roman ado en 2013 ici et multi-primée depuis pour Max.

On vous invite également à découvrir le reste de la bibliographie de Sarah Cohen-Scali et notamment Orphelins 88 paru chez Robert Laffont en 2018. Gaëlle confiait son avis de lecture sur notre compte Instagram.

La première page du roman où l’on découvre ce bébé nazi

L’éblouissante lumière des deux étoiles rouges, l’affaire des cahiers de Viktor et Nadia, Davide Morosinotto, L’école des loisirs, 2019

Enfin, ce pavé d’un auteur italien permet d’avoir le point de vue sur le conflit d’enfants jumeaux sous l’ère soviétique. C’est un magnifique objet-livre présentant de faux vrais facs-similés, des photos, des coupures de presse mais aussi les annotations manuscrites de l’officier chargé de juger le dossier. Il s’agit des cahiers de Nadia, qui rédige ses souvenirs en bleu et Viktor en rouge. Davide Morosinotto s’est inspiré pour sa fiction du parcours de l’un de ses grands-pères pour narrer ce pan d’Histoire méconnu.

Bienvenue aux dragons, sirènes et sorcières et à leurs amis

Il faut avouer qu’il nous arrive plus rarement de présenter des documentaires. Il est encore plus rare que ceux-ci stimulent autant l’imagination que les 3 titres qui suivent, de par leur caractère fantastique qui les rapprochent de la fiction.

Atlas des sirènes de Anna Claybourne et Miren Asiain Lora, éd. Kimane, 2020.
Les légendes autour des sirènes sont réparties géographiquement et sont racontées succinctement ou plus longuement.
S’insèrent aussi des pages thématiques, par exemple sur les repaires des sirènes, de leurs palais aux grottes sous-marines. Un point commun de ces sirènes dans le monde entier est qu’elles peuvent être très serviables mais elles peuvent aussi se montrer terribles.
Et pour connaître l’histoire de Mélusine, cette sirène si discrète, mais aussi de Vadea, de Sedna, et de bien d’autres, il vous faudra lire ce livre passionnant.


L’arche aux dragons : sur la piste du dragon céleste de Curatoria Draconis et Tomislav Tomic, Milan, 2020
Cet album documentaire ravira les amateurs de fantastique. Là aussi, les dragons sont présentés par zone géographique, et de nombreuses légendes autour de ces créatures sont à découvrir. Ainsi en est-il de la vouivre qui hante nos contrées. Un bémol sur la partie livre-jeu qui incite le lecteur à collecter des indices au fur et à mesure des pages à la recherche du dragon céleste mais qui rend confus le contenu et qui n’était pas nécessaire selon moi. Par contre, les illustrations sont magiques, pleines de finesse et de dorures (!) servies par un grand format qui leur sied à ravir. Ces dragons nous font penser d’ailleurs à notre Charles tant adoré.

Mais oui vous savez : Charles à l’école des dragons de Alex Cousseau et Philippe-Henri Turin, Seuil jeunesse. Certes, Charles met plus de temps que les autres élèves pour apprendre à voler. Peut-être n’est-il pas très doué pour cracher du feu. Mais lorsqu’il déploie enfin ses ailes, Charles n’en est que plus majestueux, et son regard de poète sur le monde nous est indispensable. Je ne vais pas m’attarder sur cet album paru déjà il y a plusieurs années mais un seul conseil : (re)lisez les albums de Charles !

Et enfin, mon gros coup de cœur pour Secrets de sorcières : une initiation à notre histoire et nos savoirs de Julie Légère, Elsa Whyte et Laura Pérez aux éd. De la Martinière, 2019.

Ce livre balaye toute l’histoire des sorcières, de l’Antiquité à aujourd’hui, en passant par le Moyen-Age et la chasse aux sorcières. Arrêtons-nous un instant sur cet épisode de l’histoire si méconnu, où une femme pouvait être accusée de sorcellerie pour des raisons aussi diverses et contradictoires que « se disputer avec ses voisins, être insolente, se promener la nuit, ne pas avoir réussi à guérir quelqu’un… ou avoir réussi à guérir quelqu’un ». A tel point que certains villages se sont retrouvés dénués de presque toute la gente féminine.
Sont présentées des sorcières aussi célèbres et variées que Médée ou Hermione Granger. Et pour compléter le tout, des anecdotes et autres informations vous permettront de pratiquer la sorcellerie en toute connaissance de cause : herbier de potions, accessoires et formules magiques…
Ce livre ne cache pas son engagement et cherche à former de jeunes sorcières avisées, en faisant écho aux luttes éco-féministes récentes. Et je n’aurai pas assez d’adjectifs dithyrambiques pour qualifier les illustrations, je préfère vous laisser par vous-même juger de leur beauté.