Au royaume des ombres

Pour ce 3ème rendez-vous de l’année avec les 6-11 ans du centre de loisirs pour « Je lis, tu dessines », nous nous retrouvons au royaume des ombres. Le principe reste le même, sélectionner des livres pour la jeunesse mettant en scène le thème de diverses façons: jeux autour de pages découpées, ombres projetées, photographies d’ombres réelles mais aussi d’ombres projetées, ombres dessinées notamment.

La grenouille qui grimace, Ghislaine Herbéra, MeMo, 2017

Le petit chaperon rouge, Clémentine Sourdais, Hélium, 2012 – à lire équipé d’une lampe torche

Pleine lune, Antoine Guilloppé, Gautier-Languereau, 2010

La ronde des contes, Mélusine Thiry, Hongfei, 2011

Devinettes « Qui se cache dans l’ombre de la forêt sombre ? Des personnages peuplant les contes merveilleux traditionnels tels que le Vilain Petit canard, les Trois petits cochons, Poucette, le Chat botté, Boucle d’or…

Tout s’éclaire, Alice Zavaro, Voce verso, 2016 – la lampe d’un téléphone portable suffit 😉

Une ombre, Chae Seung-Yeon, L’élan vert, 2019

Quelle est ton ombre ? Cécile Gabriel, Mila éditions, 2008

La croccinelle, Michaël Escoffier, Matthieu Maudet, Frimousse, 2013 – album ici adapté sous forme d’un théâtre d’ombres. On a glané l’excellente idée chez Maryon Bricole qui détaille son projet .

Côté activité(s), de nombreuses pistes à exploiter:

  • Dessiner le contour d’objets au soleil
  • Découper des pages à la façon d’Antoine Guilloppé
  • Inventer ou reproduire des histoires en ombres chinoises en s’appuyant sur La magie des ombres chinoises, Fleurus, 2016
  • Fabriquer son propre théâtre d’ombres en carton

Autres idées de lecture sur le même thème:

Les papillons de Risha, Amarnath Hosany, Hongfei, 2018

George et son ombre, Davide Cali, Serge Bloch, Sarbacane, 2017

Avec le soleil, Susumu Shingu, Gallimard Jeunesse, 2018

L’histoire de Julie qui avait une ombre de garçon, Christian Bruel, Thierry Magnier, 2014

L’ombre d’Igor, Juliette Binet, Autrement, 2009

Ombres, Marta Monteiro, La joie de lire, 2018

Ombres, Suzy Lee, Kaleidoscope, 2010

Retrouvez ici la sélection réalisée par les bibliothécaires des services jeunesse de la Cité du Livre mettant en lumière des ouvrages documentaires traitant de l’image (trompe-l’œil, images en 3D, illusions d’optique….)

Avec des jouets

Qu’elle se déroule avant Noël ou même quelques temps après, cette séance autour des jouets se prête bien à la période – car qu’on le veuille ou non, on parle beaucoup d’eux! Pour cette seconde racontée de « Je lis, tu dessines » avec les 6-11 ans du centre de loisirs, on s’est ainsi creusé la tête pour dénicher des histoires où les jouets seraient les héros, du doudou aux peluches, du coffre à jouets en passant par les jeux de bain!

Pour une entrée mystérieuse et amusante, faire écouter la « Danse de la fée Dragée » tiré de Casse-Noisette de Tchaïkovski et faire semblant de ne pas voir ni entendre le groupe d’enfants le temps du morceau 😉

J’arrive chargée de mon sac…mais que contient-il donc ? Et de quoi parlent mes histoires aujourd’hui ?

La petite boîte, Eric Battut, Didier jeunesse, 2015

Le doudou des bois, Angélique Villeneuve, Amélie Vidélo, Sarbacane, 2016

Alors ? Kitty Crowther, Pastel, 2005 A lire avec pour fonds sonore le tic tac d’une vieille horloge

Lolotte et le coffre à jouets, Clothilde Delacroix, L’école des loisirs, 2015

Le Noël de Balthazar, Emma Kelly, Marie-Hélène Place, Caroline Fontaine-Riquier, Hatier, 2006

Jouets des champs, Anne Crausaz, MeMo, 2012

Le bain de Berk, Julien Béziat, Pastel,2016

Sam et Julia dans la maison des souris, Karina Schaapman, Gallimard jeunesse, 2012 – choisir quelques extraits

Livre chanté Le Noël du bois joli, Martine Bourre, Didier jeunesse, 1999 pour clore la racontée

L’activité de l’après-midi s’est inspirée du Gros livre des petits bricolages de Martine Camillieri au Seuil jeunesse et des aventures de Sam et Julia cités plus haut pour construire leur propre maison de poupées, constituée de différentes pièces créées dans des boîtes en carton de tailles diverses. C’est la récup’ qui a fourni meubles et éléments de décor (bouchons, échantillons de tapisserie, papiers et cartons variés etc).

Métiers imaginaires

Un rituel du soir en chasse un autre à la maison. La nouvelle lubie du môme depuis quelques semaines: annoncer à tour de rôle les rêves qui vont peupler notre nuit. On est très vite partis sur des idées farfelues et oniriques; un exercice ludique pour développer l’imagination des petits comme des grands. Malgré tout, Papa Maman pour nourrir et renouveler leur inspiration se sont emparés du recueil des Métiers imaginaires initialement auto édité par Anne Montel via une campagne de crowdfunding sur kickstarter.

A gauche Les métiers imaginaires, Anne Montel, auto édition, 2017
A droite Abécédaire des métiers imaginaires, Anne Montel, éditions Little Urban, 2020

A l’occasion du rendez-vous de février du challenge littéraire #challengeliredetout sur Instagram invitant à mettre en lumière un ouvrage autoédité, Anne Montel a accepté de dévoiler les coulisses de la création de ses Métiers imaginaires, un album au fort potentiel poétique, texte et images confondus.

  • Comment est née l’idée de ce projet d’auto-édition? 

Depuis mon premier projet d’auto-édition « La Grande Machinerie du petit N’importe quoi », j’avais envie de recommencer l’expérience. Ce livre regroupait mes dessins réalisés dans le cadre du challenge « Inktober » 2016, un événement annuel ouvert aux illustrateurs amateurs ou professionnels, qui consiste à réaliser 1 dessin par jour en octobre. Lorsque j’ai de nouveau participé en 2017, j’ai naturellement eu envie de réitérer l’expérience. Par contre, je ne sais pas si je recommencerai un financement participatif ; c’est à la fois très excitant et cela permet d’être soi-même aux commandes de décisions qu’on ne maîtrise pas dans le schéma classique d’édition, mais c’est surtout énormément de travail comptable, de manutention et autres tâches pas hyper épanouissantes.

  • Album auto-édité/abécédaire édité. Peux-tu revenir sur le travail éditorial effectué avec Little Urban? Est-ce la maison d’édition avec qui tu collabores régulièrement qui t’a approchée ou une volonté de ta part d’étoffer ton recueil?

Lors de son impression en auto-édition, le recueil de métiers imaginaires n’était pas sous la forme d’un abécédaire. C’est une idée de mon éditrice chez Little Urban. Loïc Clément (mon auteur préféré) m’a de son côté poussé à décliner de courtes histoires pour chaque lettre. Ce travail mené en collaboration avec ma maison d’édition a permis d’apporter une vraie plus-value à cette nouvelle exploitation. C’est moi qui les ai sollicités pour donner une nouvelle vie à l’ouvrage. Nous avons une très belle relation et j’étais ravie qu’ils accueillent mon projet à bras ouverts pour lui donner une seconde vie. Nous en sommes déjà à la seconde impression, et j’espère que cet album pourra vivre encore longtemps malgré sa sortie juste avant le premier confinement.

Un répertoire de 31 aquarelles au fil d’octobre
devenu 26 illustrations au fil de l’alphabet et toujours des métiers enchanteurs
  • Tu as confié récemment sur les réseaux et dans la presse travailler à une œuvre très personnelle où tu signerais texte & illustrations. Est-ce que cette première expérience d’autrice-illustratrice avec tes métiers imaginaires t’a enrichie, t’a aguerrie peut-être ?

J’ai en effet un projet de BD autobiographique en tant qu’ « autrice complète ». C’est un immense pas, scénariste étant un métier à part entière dont je ne maîtrise pas entièrement les codes. Heureusement, j’ai un auteur talentueux à la maison pour pouvoir me guider, sinon je serais un peu paumée ! J’ai aussi un projet d’album jeunesse qui attend sagement d’être contractualisé, en tant qu’autrice seulement. Je prends confiance petit à petit. C’est surtout le besoin d’exprimer et partager des choses au-delà du visuel qui m’anime. Dans cette période de multi-confinements, je ressens plus que jamais l’urgence de dire des choses à une assemblée plus large qu’au sein de mon foyer.

Pour en savoir plus sur l’univers d’Anne Montel, retrouvez la discussion en 3 parties avec son binôme préféré Loïc Clément et notre Gaëlle ici, et mais aussi une interview gourmande sur le blog La boîte à bonbecs des collègues bibliothécaires jeunesse de Chambéry ici!

Je suis ce que j’émi lit 2020

Salut 2020 et bienvenue 2021! On est nombreus(es) à se plier à l’exercice des voeux, des bilans et autres bonnes résolutions avec plus ou moins de plaisir et pourtant pour la troisième fois, je répond avec amusement au questionnaire « Je lis donc je suis » en piochant dans les titres lus & appréciés pendant l’année écoulée pour se dévoiler entre les pages. Un an particulier à bien des égards mais qui aura eu le mérite de permettre davantage de lectures et de les diversifier en incluant notamment plus de littérature adulte et de non fiction, c’est pourquoi tous n’auront pas été chroniqués sur le blog ou Instagram. Cette fois encore, j’ai partagé des coups de cœur pour des ouvrages ou des autrices avec mon fidèle binôme Gaëlle, peut-être que l’an prochain il y aura 2 versions côte à côte, qui sait (message subliminal pour qu’elle note ses lectuuuuures)?!

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est marie-caudry.jpg

Décris-toi : Une femme en contre-jour (Gaëlle Josse, Editions Noir sur blanc, 2019, roman biographique)

Comment te sens-tu ? Coeur battant (Axl Cendres, Sarbacane, 2018, roman ado)

Décris où tu vis actuellement: Dans ma maison sous terre (Chloé Delaume, Seuil, 2009, roman adulte)

Si tu pouvais aller où tu veux, où irais-tu ? Là où chantent les écrevisses (Delia Owens, Seuil, 2020, roman adulte)

Ton moyen de transport préféré : La dernière marée (Aylin Manço, Talents hauts, 2019, roman ado)

Ton/ta meilleur(e) ami(e) est :  Les vermeilles (Camille Jourdy, Actes sud junior, 2019, BD jeunesse)

Toi et tes amis vous êtes Bergères guerrières (Jonathan Garnier, Amélie Fléchais, Glénat, 2017, 2018, 2019, BD jeunesse)

Comment est le temps ? L’éblouissante lumière des deux étoiles rouges (Davide Morosinotto, L’école des loisirs, 2019, roman ado)

Quel est ton moment préféré de la journée ? Le bal des folles (Victoria Mas, Albin Michel, 2019, roman adulte)

Qu’est la vie pour toi ? On est tous fait de molécules (Susin Nielsen, Hélium, 2015, roman ado, nos chroniques ici et )

Ta peur?  Ces jours qui disparaissent (Timothé Le Boucher, Glénat, 2017, BD adulte)

Quel est le conseil que tu as à donner ?  Apprendre à tomber (Mikael Ross, Sarbacane, 2019, BD adulte)

La pensée du jour : Il fallait que je vous le dise (Aude Mermilliod, Casterman, 2019)

Comment aimerais-tu mourir ? On regardait s’approcher les nuages (Gaëlle Drevet, EFA, 2014, témoignage)

Les conditions actuelles de ton âme ? Tenir jusqu’à l’aube (Carole Fives, Gallimard, 2018, roman adulte)

Ton rêve ? Et la lune, là-haut (Muriel Zürcher, Thierry Magnier, 2019, roman ado)

Editions 2019, 2018

Sur le fil

Toujours avide de renouveler les thématiques de mes racontines et autres heures du conte – que j’aime quoi qu’il en soit associer aux saisons – j’ai pris le parti du fil de laine pour cet hiver et quel succès chez mes 3-5 ans! Retour sur cette sélection tricotée avec passion.

Rosie, Gaëtan Dorémus, Rouergue, 2020

Comptine « Enrouler le fil, dérouler le fil » (à dire de + en + vite)

Enrouler le fil (les bras tournent dans un sens)
Et dérouler le fil (puis dans l’autre sens)
Et tire (les mains font mine de tirer quelque chose)
Et tire (idem)
Et tape tape tape (taper 3 fois dans les mains)
Tra La la la la la la la
La la la la la la la

Le fil rouge, Géraldine Collet, Cécile Hudrisier, Philomèle, 2011

L’écharpe, Emile Jadoul, L’école des loisirs, 2017

Chanson « Mère-grand tricote en chantant » (à présenter avec les pelotes de couleurs et des images/photos des pièces tricotées qu’on peut coller/afficher en chantant)

Mère-grand tricote en chantant X2

Avec la laine verte

Elle fait des chaussettes

Avec la laine grise

Elle fait une chemise

Avec la laine blanche

Elle fait des manches

Avec toutes les laines

Elle fait des mitaines

Mère-grand tricote en chantant X2

Avec la laine marron

Elle fait des chaussons

Avec la laine noire

Elle fait un foulard

Avec la laine violette

Elle fait une casquette

Avec toutes les laines

Elle fait des mitaines

Mère-grand tricote en chantant X2

Une écharpe pour grand-mère, Lirabelle, 2006 (lu dans la version kamishibaï)

Cocotte tricote, Christine Biegel, Christine Destours, Didier Jeunesse, 2019

Comptine « Enroulez le fil, déroulez le fil » (à dire de + en + vite)

La moufle, Florence Desnouveaux, Cécile Hudrisier, Didier Jeunesse, 2009

Le pull de Noël, Cecilia Heikkilä, Cambourakis, 2019

On peut terminer la séance avec le refrain du jour « Enroulez le fil, déroulez le fil » 😉