Comme un million de papillons noirs

Les coïncidences se sont multipliées pour parler de cet album. D’abord, il y a eu cette émission où j’étais estomaquée de constater que même si c’était bref et aurait mérité d’être davantage creusé, un espace a été fait à la littérature jeunesse un dimanche midi à la télé dans Clique dimanche sur Canal +, c’était le 11 novembre dernier…

Et puis, il y a eu le salon du livre jeunesse de Montreuil 2018 où je voulais feuilleter cet ouvrage si attirant et où il fut victime de son succès grandissant. On en est à combien de tirage là?! Enfin, il a eu ce podcast qui m’a rappelé au bon souvenir d’Adé mais on en reparlera en fin de post…

Alors, cet album…

Comme un million de papillons noirs, Laura Nsafou, Barbara Brun, Cambourakis, 2018

 

Her clothes were white, her hair like a million black butterflies asleep on her head. 

Ses habits étaient blancs et ses cheveux, semblables à un million de papillons noirs endormis sur sa tête.

Délivrances, Toni Morrison, Ed. Christian Bourgois, 2015

C’est cette phrase de Toni Morrison qui a inspiré l’histoire d’Adé, petite fille noire aux cheveux crépus, à Laura Nsafou nourrie par des souvenirs d’enfance:

Adé adore les éclairs au chocolat, les papillons et poser des questions. Elle a aussi de magnifiques cheveux mais ses camarades d’école s’en moquent, simplement parce qu’ils sont différents. En compagnie de sa mère et ses tantes, elle va heureusement découvrir en douceur la beauté des papillons endormis sur sa tête, jusqu’à leur envol final.

Cet album soigné – de la typographie du titre aux pages de garde en passant par les détails subtiles et foisonnants -ouvre la discussion sur la représentation des personnages noirs dans la littérature de jeunesse, sur l’héritage et la diversité culturels mais aussi plus largement sur le harcèlement scolaire et la construction de l’estime de soi grâce au texte mais aussi aux illustrations réalistes et poétiques de Barbara Brun qui sublime ici la culture noire.

Je vous invite dès à présent à parcourir le blog de Mrs Roots alias Laura Nsafou, blogueuse littéraire afroféministe!

Et pour finir et prolonger la discussion entre adultes…

Noire n’est pas mon métier, collectif (Nadège Beausson-Diagne, Mata Gabin, Maïmouna Gueye, Eye Haïdara, Rachel Khan, Aïssa Maïga, Sara Martins, Marie-Philomène NGA, Sabine Pakora, Firmine Richard, Sonia Rolland, Magaajyia Silberfeld, Shirley Souagnon, Assa Sylla, Karidja Touré, France Zobda), Seuil, 2018, 17€

Ce livre est un appel à une représentation plus juste de la société française au cinéma, au théâtre, à la télévision et dans le domaine culturel en général qui m’a paru faire un bel écho à l’album et à la démarche de Laura Nsafou. Aïssa Maïga, à l’initiative de ce manifeste, où la quinzaine d’actrices témoigne du racisme et du sexisme qu’elles subissent en tant que femmes et Noires, parle de ce projet dans ce petit bijou de podcast nommé La poudre.

Un grand Merci à Gaëlle pour la découverte de ce podcast féministe où la journaliste Lauren Bastide reçoit dans une chambre d’hôtel une femme inspirante, artiste, activiste, politique pour une conversation intime et profonde.

Publicités

Une réflexion sur “Comme un million de papillons noirs

  1. Gaëlle dit :

    Mais quel super article ! Et en plus il parle de moi qui ne suis pas grand chose à côté d’un sujet pareil qui méritait bien que tu le mettes à l’honneur ici !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.