Une Chanson d’Ours

Pour la 3ème année consécutive, le ministère de la Culture et de la Communication et la Caisse nationale des Allocations Familiales s’associent pour proposer aux parents de partir à la découverte du livre avec leur enfant par le biais du dispositif Premières Pages dans 7 départements français. Toutes les informations pratiques sont en ligne sur le site officiel.

            Cette opération consiste ainsi à offrir à la naissance ou à l’adoption en 2011 de chaque enfant un livre. Cette année, l’œuvre lauréate est un album grand format intitulé Une Chanson d’ours crée par le talentueux Benjamin Chaud, bien connu du public pour ses illustrations de la série Pomelo. Si une partie des professionnels (personnel des lieux de lecture et des lieux d’accueil du jeune enfant) évalue l’album peu adapté à cette tranche d’âge des 0-3 ans en songeant à la difficile manipulation de par la taille et la fragilité matérielle du livre (on est davantage habitué à des livres en tissu, en carton ou en plastique) ou à la richesse graphique, il semble pourtant qu’il ait été sélectionné pour son potentiel d’accompagnement de l’enfant au fil des ans et parce qu’il constitue avant tout un prétexte pour un temps privilégié de partage entre le bébé et les parents.

 

            En effet, cet album permettra aux parents comme aux médiateurs du livre de multiplier les lectures sans se lasser et d’exploiter de nombreuses pistes pour initier l’enfant au monde livresque. Déjà sa nature hybride représente sa principale force. Son statut d’album narratif donne accès à la fiction, à l’imaginaire enfantin. Le titre  octroie une nouvelle dimension au texte car en faisant écho à la chanson douce d’Henri Salvador, il incite l’adulte à fredonner la chanson et à accentuer la musicalité des mots durant la lecture à voix haute. On peut aussi l’envisager comme un imagier en privilégiant les décors au graphisme foisonnant qui fournissent l’occasion au petit de créer d’autres histoires et de découvrir lecture après lecture d’autres détails. Et puis, ce livre-jeu  favorise la complicité parents/enfant qui naît en s’amusant à trouver les héros dans l’immensité des doubles pages où l’on peut même découvrir avec plaisir  d’autres personnages connus tels que ceux d’Adieu chaussette, précédent album de l’artiste chez Hélium. Enfin, le choix pertinent du héros animal anthropomorphe, ici l’ours, renvoie  à la fois à l’animal sauvage que l’on pourra retrouver dans des documentaires et au nounours enfantin, celui de la peluche, du doudou, du jouet et qui fait le lien vers d’autres histoires mettant en scène ce petit personnage.

Ainsi, cet album ouvre à d’autres œuvres littéraires mais aussi graphiques et même musicales de par les allusions semées au fil des pages.

Une Chanson d’ours, Benjamin Chaud, Éd. Hélium, 2011, 14,90€

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s